Ginouillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ginouillac
Ginouillac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Arrondissement de Gourdon
Canton Causse et Bouriane
Intercommunalité Communauté de communes du Causse de Labastide-Murat
Maire
Mandat
Alain Crouzet
2014-2020
Code postal 46300
Code commune 46121
Démographie
Gentilé Ginouillacois[1]
Population
municipale
155 hab. (2015 en diminution de 9,36 % par rapport à 2010)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 36″ nord, 1° 32′ 21″ est
Altitude Min. 215 m
Max. 446 m
Superficie 9,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Ginouillac

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Ginouillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ginouillac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ginouillac

Ginouillac est une commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ginouillac[2]
Saint-Projet Carlucet
Ginouillac[2]
Soucirac Séniergues

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Ginouillac est basé sur l'anthroponyme gaulois Gennos latinisé en Gennulius dérivé de Genucilius. La terminaison -ac est issue du suffixe gaulois -acon (lui-même du celtique commun *-āko-), souvent latinisé en -acum dans les textes[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1800 Charles Pugnet    
1800 1808 Gabriel Dubreil    
1808 1811 Armand Dubreil    
1811 1815 Pierre Joseph Delinars    
1815 1843 Jean Bastit    
1843 1854 Jean Audouy    
1854 1865 Jean Bastit    
1865 1869 Alphonse Delinars    
1869 1882 Antoine Pouzalgues    
1882 1905 Auguste Dubreil    
1905 1925 Hilarion Bourdarie    
1925 1934 Rémy Pouzalgues    
1934 1935 Auguste Serres    
1935 1959 Paul Faugeron    
1959 1983 Honoré Verdié    
1983 2014 Claude Bonnassie    
2014 en cours Alain Crouzet    
Les données manquantes sont à compléter.

[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2015, la commune comptait 155 habitants[Note 1], en diminution de 9,36 % par rapport à 2010 (Lot : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
629520644640631561550590615
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
559545531509506529506504419
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
374366306302305295252208180
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
171143137128130165166171155
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Dolmen des Cloups : c'est un dolmen de type coudé (peu courant dans le Lot), l'entrée étant perpendiculaire à l'orthostate gauche.Les deux orthostates sont précédées de petites dalles beaucoup plus basses. La dalle d'entrée et la table sont en grès alors que les autres dalles du monument sont en calcaire. La table actuelle ne couvrant que partiellement la chambre sépulcrale, il est vraisemblable qu'il en manque une partie.  Inscrit MH (1973) Notice no PA00095097
  • Le presbytère de Ginouillac a été inscrit au titre des monuments historiques en 1979.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/ginouillac/services-publics
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 40
  4. Gaston Bazalgues, « Les noms des communes du Parc », Les cahiers scientifiques du Parc naturel régional des Causses du Quercy, vol. 1,‎ , p. 115 (lire en ligne)
  5. « Les maires de Ginouillac », sur Site francegenweb, (consulté le 5 février 2017).
  6. Honoré Verdié pas Verdier
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :