Gino Rossi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rossi.
Gino Rossi
Gino rossi, pescatore, 1912.jpg
Pescatore, 1912
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
TréviseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Italien ( - ), Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Gino Rossi (Venise, - Trévise, ) est un peintre italien qui fut actif dans l'école vénitienne du XXe siècle[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Venu à la peinture par des études classiques, Gino Rossi part à Paris en 1907, un an après Modigliani, avec son ami sculpteur Arturo Martini, attiré par l'importance de ce centre artistique. Il y découvre le fauvisme, Van Gogh et Gauguin, dont il suit les traces en Bretagne et en revient avec plusieurs œuvres (dont la célèbre La fanciulla del fiore).

Il participe aux expositions de la Ca' Pesaro dans un certain esprit de l'époque en réaction contre la très officielle Biennale de Venise.

Toujours avec Martini, il repart à Paris en 1912, pour exposer au Salon d'automne, avec Modigliani.

Appelé sous les drapeaux en 1916 et envoyé au front, il subit le drame de la Première Guerre mondiale. Sa captivité et plusieurs crises familiales ébranlent définitivement son équilibre mental.

Libéré, ses nouveaux contacts l'ouvrent au Cubisme, et aux leçons premières de Cézanne.

Ses crises le conduisent en 1925, à l'asile Sant'Artemio de Trévise ; il n'en sort que mort en 1947 (la même année que son ami Martini).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Chiesa in Bretagna (1910)
  • La buona pesca (1910), collection Paolo Stramezzi, Crema[2].
  • La fanciulla del fiore,
  • Paesaggio asolano (1911)
  • Douarnenez (1912), Galleria internazionale d'arte moderna di Ca' Pesaro, Venise[2].
  • Maternità (1913),
  • Scorcio di Burano (1914),
  • L'educanda e Signora in verde (1914),
  • Natura morta con brocca" (1922),

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Giuseppe Mazzariol, pp. 25-27 in Pittura italiana contemporanea, Istituto italiano d'arti grafiche, Bergame, 1958

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]