Ginglymostoma cirratum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Requin dormeur.

Le Requin nourrice atlantique (Ginglymostoma cirratum) est une espèce de requins de la famille des Ginglymostomatidae.

Description et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le requin nourrice peut atteindre 3 m de long, voire jusqu'à un maximum de 4,30 mètres[1]. À la naissance, les jeunes mesurent entre 27 et 30 cm. Les mâles deviennent matures à 210 cm et les femelles arrivent à maturité sexuelle à près de 230 cm[2]. Le requin nourrice a une tête large et plate, des nageoires pectorales arrondies, des barbillons, et une longue nageoire caudale hétérocerque. La peau est de couleur brune ou beige. Les jeunes ont des taches noires sur le corps entier qui disparaissent quand l’animal atteint la taille de 60 cm[3].

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Les requins nourrices se trouvent dans des récifs coralliens et près de substrats rocheux. Pendant le jour ils préfèrent se cacher dans des cavernes rocheuses, et pendant la nuit ils deviennent plus actifs et ils chassent leurs proies au fond de l’océan. Les requins nourrices peuvent être trouvés en groupes et des requins retournent généralement au même emplacement caverneux pendant quelques jours.

Ce requin vit dans l'Océan Atlantique tropical : on le trouve sur les côtes des États-Unis, du Mexique, de l’Amérique centrale, des Caraïbes, de la partie nord de l’Amérique du Sud (de la Colombie au Brésil sur la côte est et au Pérou sur la côte ouest), au nord-ouest de l'Afrique, et sur la côte ouest de la France.

Il est remplacé dans l'est de l'Océan Pacifique[4] par son espèce-sœur Ginglymostoma unami.

Il vit entre la surface et 130 mètres de fond[1].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le principal régime alimentaire du requin nourrice se compose de petits poissons osseux (téléostéens), ainsi que d’invertébrés tels les calmars, les crevettes, les crabes, et les langoustes. Les téléostéens composent jusqu’à 89% de l’alimentation du requin nourrice[3].

Prédateurs[modifier | modifier le code]

Les humains sont les principaux prédateurs des requins nourrices. On a trouvé des requins nourrices dans l’estomac du requin-tigre et du requin-citron[3].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Le requin nourrice est ovovivipare--les jeunes commencent dans des œufs et les œufs éclosent dans l’utérus de la mère et les bébés tirent leur subsistance de grands sacs de jaune d’œuf. La mère peut être enceinte de 30 embryons à la fois, et la période de gestation dure entre 5 et 6 mois. Les jeunes naissent pendant le printemps et l’été. Le requin nourrice se reproduit tous les deux ans[2].


Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b FishBase, consulté le 1 avril 2015
  2. a et b Compagno, L. J. V. (2001). Sharks of the World: An Annotated and Illustrated Catalogue of Shark Species Known to Date, Vol. 2-Bullhead, Mackerel and Carpet sharks, FAO Species Catalogue, pp.269
  3. a, b et c Castro, J. I. (2000). The biology of the nurse shark, Ginglymostoma cirratum, off the Florida east coast and the Bahama Islands. Environmental Biology of Fishes, 58(1), 1-22.
  4. UICN, consulté le 1 avril 2015