Ginette Neveu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ginette Neveu
Description de cette image, également commentée ci-après
Plaque dédiée à Ginette Neveu à Paris, salle Pleyel.
Nom de naissance Ginette Renée Neveu
Naissance
Paris
Décès (à 30 ans)
São Miguel, Açores
Activité principale Violoniste
Style Musique romantique
Années d'activité 1935-1949
Éditeurs EMI

Ginette Neveu est une violoniste française, née le à Paris 10e et morte le dans l'île de São Miguel (Açores).

La mort, à seulement 30 ans, de cette violoniste virtuose prodige a un retentissement d'autant plus important qu'elle survient dans l'écrasement de l'avion également emprunté par le célèbre boxeur français Marcel Cerdan lors d'un vol Paris - New York, qui ne laisse aucun survivant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ginette Renée Neveu naît le au 52 boulevard de Magenta dans le 10e arrondissement de Paris, de Marie Jeanne Ronze, professeur de violon, et de Maurice Alcide Auguste Neveu, remisier aux courses[1]. Son frère Jean, aîné d'une année, sera pianiste. Elle est une petite-nièce de Charles-Marie Widor. Enfant prodige, elle fait ses débuts au concert salle Gaveau à Paris à 7 ans et demi avec le concerto pour violon de Max Bruch. Elle travaille avec Line Talluel puis au Conservatoire de Paris avec Jules Boucherit où, en quelques mois, elle obtient un premier prix en 1931. Elle suit l'enseignement de Georges Enesco et va collectionner de nombreux prix. En 1935, après sa première place au premier concours international de violon Henryk-Wieniawski (1835-1880) à Varsovie, devant David Oïstrakh — ce qui avait entrainé une protestation soviétique —, elle connaît un succès grandissant dans le monde entier alors qu'elle n'est âgée que de 15 ans.

Pendant les années de guerre, elle approfondit son jeu et son répertoire mais elle décide de ne jouer qu'en zone libre dans des petites salles[2].

Herbert von Karajan intervient auprès d'EMI, lui permettant d'enregistrer ses grandes interprétations du Concerto pour violon de Brahms, du Concerto pour violon de Sibelius[3], de Tzigane de Ravel et du Poème op. 25 de Chausson.

Le , elle meurt dans l'accident du vol Paris-New York d'Air France aux Açores, dans lequel disparaissent aussi, entre autres, son frère Jean Neveu (1918-1949), pianiste concertiste, et le champion de boxe Marcel Cerdan ainsi que le peintre renommé Bernard Boutet de Monvel[4],[5],[a].

Sa dépouille fut dans un premier temps confondue avec celle d’une jeune Alsacienne Amélie Ringler présente à bord, et donc inhumée à Bantzenheim (Haut-Rhin). Elle repose désormais au cimetière du Père-Lachaise à Paris (11e division)[6].

Hommages[modifier | modifier le code]

Plaque Rue Ginette Neveu - Paris XVIII (FR75) - 2021-08-04 - 1.jpg

Le jardin et la rue Ginette-Neveu à Paris 18e rendent hommage à l'artiste.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une photographie de l'artiste, prise juste avant l'embarquement, est disponible sur ce lien ; on l'y voit montrer son stradivarius au boxeur Marcel Cerdan. La troisième personne présente sur la photo est probablement son frère Jean, mort dans le même accident[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « État civil à partir de 1860 - Actes d'état civil - Archives de Paris - effectuer une recherche sur les critères "Naissances - 10e arrondissement - 1919 - date de l'acte 14/08/1919 - n° de l'acte 2244" » (l'acte se trouve à la page 8/31 en bas à droite), sur archives.paris.fr (consulté le ) : « 
    Le à h du matin 52 boulevard de Magenta est née Ginette Renée Neveu du sexe féminin de Maurice Alcide Auguste Neveu, 35 ans, remisier aux courses de Paris, et de Marie Jeanne Ronze, 42 ans, sans profession, époux domiciliés 52 boulevad Magenta. Dressé le à 10 h du matin en présence de l'enfant et déclaration faite par le père […] »
  2. Anecdote citée par Adrien Bosc dans Vous avez dit classique ?, France Inter, [écouter en ligne]
  3. Éditions Larousse, « Entrée “Ginette Neveu” », sur larousse.fr (l’Encyclopédie Larousse en ligne) (consulté le )
  4. a et b La fiche « F-BAZN », sur AviaTechno.free.fr (consulté le ), fournit la liste des membres d'équipage et celle des passagers, ainsi qu'une photo de profil de l'artiste.
  5. Hervé de Chalendar, « Histoires. Les trajectoires brisées du "Constellation" », sur lalsace.fr, (consulté le ) : « 
    Toutes les catastrophes aériennes marquent les opinions. Celle-ci les a d’autant plus frappées que les voyages en avion n’étaient pas encore devenus banals, et que celui-ci embarquait deux « vedettes » de l’époque : le boxeur Marcel Cerdan et la violoniste prodige Ginette Neveu […] Dans cet avion avaient aussi pris place l’homme qui a convaincu Walt Disney de se mettre au merchandising (Kay Kamen), un peintre renommé (Bernard Boutet de Monvel) […] »
  6. « Fiche sur Ginette Neveu », sur landrucimetieres.fr, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]