Gina Rinehart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gina Rinehart
Image dans Infobox.
Gina Rinehart en juin 2015.
Biographie
Naissance
(68 ans)
PerthVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Georgina Hope Rinehart
Nationalité
Formation
St Hilda's Anglican School for Girls (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Quatre enfants
Père
Lang Hancock (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Beau-parent
Rose Porteous (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
John Hancock (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Site web
Distinction

Georgina « Gina » Hope Rinehart, née le , est une femme d'affaires australienne. Héritière de l'empire minier Hancock Prospecting spécialisé dans le minerai de fer, elle devient en , la femme la plus riche du monde par sa fortune de 29,5 milliards d'euros[1], surpassant Christy Walton et Liliane Bettencourt.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle hérite en 1992 de l'empire minier de son père, ce qui fera d'elle la femme la plus riche du monde[2].

Elle détient 10 % des actions de Channel 10, la troisième chaîne de télévision d'Australie, et est l’actionnaire principale du deuxième groupe de journaux le plus important, Fairfax Media[3].

En 2013, quelques jours avant que la propriété du groupe ne soit transférée à ses enfants, elle change la date à 2068, quand ils seront âgés de 80 à 90 ans. Trois de ses quatre enfants la poursuivent en justice. Elle les décrit comme gâtés et paresseux et les avertit que leur sécurité sera en danger s’ils maintiennent leur action en justice[2].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Elle défend des opinions marquées à droite et parfois controversées[3]. D'après l'universitaire David McKnight : « Elle fait partie d’une organisation de l’industrie minière qui montre son autorité d’une manière très politique. Elle est très individualiste et a un agenda personnel mais elle prend aussi part à un changement structurel fondamental de l’économie australienne ».

Intervenant régulièrement dans les médias, elle déclare qu'« il n’y a pas de monopole sur devenir un milliardaire. Si vous êtes jaloux de ceux qui ont plus d’argent, ne restez pas assis là à vous plaindre. Faites quelque chose pour gagner plus d’argent ; passez moins de temps à boire ou à fumer et fréquenter des amis, et plus de temps à travailler »[3].

Elle exprime sa préoccupation pour l'avenir de l'Australie, estimant que les salaires des mineurs sont trop élevés et dissuadent les investisseurs, alors que les travailleurs africains pourraient faire le même travail pour moins de deux dollars par jour[3].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]