Gilles Gendreau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gilles Gendreau
Portrait de Gilles Gendreau
Gilles Gendreau.
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
à MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
à MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité CanadaVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession PsychologueVoir et modifier les données sur Wikidata

Né à Montréal (Québec, Canada) le , Gilles Gendreau est considéré au Québec comme le père fondateur de la psychoéducation[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est au tournant de la 2e guerre mondiale que Gilles Gendreau rencontre Noël Mailloux, fondateur de l'Institut (maintenant département) de psychologie de l'Université de Montréal afin de discuter de la possibilité d'acquérir une formation universitaire portant sur la rééducation des jeunes délinquants. Après avoir suivi plusieurs cours à l'Université de Montréal, Gilles Gendreau parfait son éducation à la Sorbonne auprès de grands maîtres européens, dont Jean Piaget, René Zazzo, Georges Heuyer et Serge Lebovici. Il revient au Québec en 1952 pour terminer, avec l’aide de plusieurs autres éducateurs et du Père Albert Roger, la mise sur pied du centre de réadaptation Boscoville, véritable révolution dans le traitement des jeunes délinquants au Québec.

Dès 1953, assisté entre autres de Jeannine Guindon, il s’occupe de la formation des futurs éducateurs de Boscoville et du Centre d’orientation. Il obtient en 1965 le premier diplôme universitaire portant sur la rééducation des jeunes en difficulté (licence en éducation spécialisée). En 1972, est officiellement fondée l'École de Psychoéducation de l'Université de Montréal, première institution octroyant une formation spécifique en psychoéducation.

La psychoéducation est aujourd'hui enseignée dans six universités québécoises (Université Sherbrooke, Université du Québec en Outaouais, Université du Québec à Trois-Rivières, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Université Laval, Université de Montréal) de même qu'à la Universidad de La Frontera, à Temuco au Chili. L'Ordre des psychoéducatrices et psychoéducateurs du Québec (OPPQ) comprend, en 2010, plus de 3000 membres.

Gilles Gendreau est décédé à Montréal, le à l'âge de 84 ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L’intervention psycho-éducative. Solution ou défi ? (1978)
  • L’action psychoéducative. Pour qui ? Pour quoi ? (1990)
  • Briser l’isolement entre jeune en difficulté, éducateurs et parents (1993)
  • Partager ses compétences. Un projet à découvrir. Tome 1 (1995)
  • Partager ses compétences. Des pistes à explorer. Tome 2 (1995)
  • Bosco la tendresse. Boscoville : un débat de société (1998)
  • Jeunes en difficulté et intervention psychoéducative (2001)

Notes et références[modifier | modifier le code]