Gilbert de Neuffonts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gilbert de Neuffonts
Image illustrative de l'article Gilbert de Neuffonts
Statue de Gilbert de Neuffonts dans l'église Saint Magnus à Bad Schussenried, Allemagne
Saint catholique prémontré
Décès 5 juin 1152 
Saint-Didier-la-Forêt
Ordre religieux ordre des chanoines réguliers de Prémontré
Vénéré à Bourbonnais
Fête 7 juin

Gilbert dit de Neuffonts ou de Neuffontaines, est un religieux prémontré, qui vivait au XIIe siècle. Il est vénéré comme saint dans l'Église catholique.

Vie[modifier | modifier le code]

Né en Auvergne à la fin du XIe siècle, Gilbert participe à la Deuxième croisade en compagnie du roi Louis VII de France, en 1146.

À son retour, il décide d'un commun accord avec son épouse Péronnelle (ou Pétronille), d'embrasser la vie monastique. Il devient donc religieux prémontré à l'abbaye de Neuffonts, qu'il fonde en 1152.

Pour sa femme, qui en devient prieure, et sa fille Poncie, qui lui succède à cette charge, il fonde aussi le prieuré d'Aubeterre, situé sur la paroisse du Vernet (aujourd'hui dans la commune de Broût-Vernet, Allier).

Gilbert vit en ermite toute sa vie, et sera considéré comme saint à la suite de nombreux miracles et guérisons survenus dans l'hôpital qu'il avait créé pour venir en aide aux lépreux.

Dès lors, saint Gilbert est devenu le saint patron du Bourbonnais. Cela explique la fréquence qu'avait autrefois le prénom de Gilbert en Bourbonnais (de même que Pétronille ou Péronnelle pour les femmes).

Ses ossements sont retrouvés le 26 octobre 1645 sous l'impulsion du procureur de l'ordre Jean Lepaige. Son culte est reconnu le 22 janvier 1728 par le pape Benoît XIII[1]. Il est fêté le 7 juin.

L'abbaye Saint-Gilbert de Neuffonts[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye Saint-Gilbert de Neuffonts.

C'est actuellement un site classé aux Monuments Historiques (MH), situé à Saint-Didier-la-Forêt dans l'Allier. De l'ancien monastère, il ne subsiste que l'ancien hôpital et le bâtiment des chanoines. Ces édifices sont d'architecture romane cistercienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Saint Gilbert : religieux prémontré (✝ 1152) » [html], Martyrologe romain, sur nominis.cef.fr (consulté le 9 septembre 2016)

Sources[modifier | modifier le code]

  • J.C. Souliac, Bulletin historique et scientifique de l'Auvergne, 1933. ISSN 1153-2599
  • Rosa Giorgi, Le petit livre des saints, Paris, Larousse, 2006, p. 340. (ISBN 2-03-582665-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

D'autres saints portent le prénom de Gilbert :