Gilbert Prouteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gilbert Prouteau
Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Nesmy (Vendée)
Décès (à 95 ans)
Cholet (Maine-et-Loire)
Nationalité Drapeau de France Français
Pays de résidence Drapeau de la France France
Activité principale
Autres activités

Gilbert Prouteau, né à Nesmy (Vendée) le et mort à Cholet (Maine-et-Loire) le , est un écrivain, poète, cinéaste et athlète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Athlétisme[modifier | modifier le code]

En 1939, il est second au championnat d'athlétisme de France dans la discipline du triple saut [1] sous les couleurs du club athlétique des sports généraux (CASG) de Paris.

En 1948, à une époque où les médailles olympiques récompensaient, outre les performances sportives, des créations en lien avec le sport dans cinq catégories : peinture, sculpture, musique, littérature et architecture, cet international d'athlétisme obtient une médaille de bronze pour un poème aux Jeux olympiques de Londres[2].

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Parallèlement puis postérieurement à sa carrière sportive, il mène des activités de poète, de littérateur, de scénariste, de cinéaste et de polémiste.

En 1961 son roman Le Sexe des anges est en lice pour le Goncourt[3].

Ses prises de position lors du procès en réhabilitation de Gilles de Rais en 1992 sont connues pour avoir eu un large retentissement. Auteur de canulars littéraires avec Simenon ou Robert Desnos[4], Prouteau a parfois été qualifié de facétieux et de provocateur[5]. Le procès de réhabilitation de Gilles de Rais serait ainsi une « farce monumentale (…) montée avec des comparses de haute volée », mystification dont Prouteau s'amusait encore plusieurs années après[6].

Au début des années 1990, il est, avec Jean-Pierre Thiollet et Jacques Dubois, l'un des collaborateurs les plus renommés de la revue L'Amateur d'art, longtemps dirigée par Michel Boutin.

Il est également connu comme le créateur de l'Acedia (Académie européenne pour la défense et l'illustration de l'art de vivre) qui sélectionne et encourage la qualité de vie[1].

Vivant à Treize-Vents[7] en Vendée, il cite pratiquement toujours dans ses livres sa commune de naissance, Nesmy[8], en Vendée également[9]. Il meurt à Cholet le [10],[11].

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Écrivain[modifier | modifier le code]

Les principales œuvres écrites [12] de Gilbert Prouteau sont :

  • Rythme du Stade, (poèmes, Grand prix de la littérature sportive) en 1942 ;
  • Le Sexe des Anges, roman en 1952 ;
  • Tout est dans la fin en 1971 ;
  • Le Dernier Défi de Georges Clemenceau, biographie en 1979 ;
  • Le Grand roman de Jules Verne : sa vie, Stock, 1979 ;
  • La Nuit de l'île d'Aix ou le Crépuscule d'un dieu en 1985 ;
  • La vie passionnée de Georges Clemanceau en 1987 aux éditions C. de Bartillat / Presses du Village[13] ;
  • Gilles de Rais ou la Gueule du loup aux Éditions du Rocher en 1992 ;
  • Je te dis qu’il faut vivre, autobiographie en 1998 ;
  • Monsieur l'instituteur en 2000 ;
  • Les Soleils de minuit en 2003 ;
  • Gilbert Prouteau, Je passe aux aveux : Entretiens avec Xavier Armange, Saint-Sébastien-sur-Loire, Éditions d'Orbestier, , 232 p. (ISBN 978-2842380458) ;
  • Rabelais en Vendée aux Éditions D'Orbestier en 2004 ;
  • Les Orgues d’Hélène, poèmes en 2007 ;
  • Le Roman de la Vendée, chronique documentaire en 2010 ;
  • Les mots de passe, œuvre posthume, essai, le [14], Éditions du Petit Pavé [15]

Cinéaste[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Selon Roger Frison-Roche, il est « un des plus purs poètes de notre temps »[17] ;
  • Quelques jours avant sa mort, le , un film documentaire réalisé par Alexa Schulz lui rend hommage[18], retraçant les relations entre arts et sports[19].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Gérard de Nerval ;
  • Grand Prix de littérature sportive ;
  • En 1959, Prix Sainte-Beuve pour La peur des femmes ;
  • Grand Prix de littérature de la Ville de Bordeaux ;
  • Grand Prix Thyde Monnier de la Société des gens de lettres (SGDL)[20] ;
  • Art Contests Medal 1948 Summer Olympics Londres[21] ;
  • Grand Prix de littérature des écrivains de l’Ouest ;
  • En 2009, il reçoit le Prix de la carrière décerné par l'association des écrivains sportifs. Le Prix de la carrière récompense une femme ou un homme qui, tout au long de sa carrière, par ses écrits ou par ses travaux, a apporté une contribution importante au sport, à sa diffusion et son retentissement[22].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Gilbert Prouteau », sur babelio.com (consulté le )
  2. « Gilbert Prouteau », sur sports-reference.com (consulté le )
  3. Jean-Yves Paumier, Le Grand roman de Jules Verne est orphelin, in Planète Jules Verne no 1, mars 2013, p. 127
  4. Gilbert Prouteau, Je passe aux aveux ! Entretiens avec Xavier Armange, Éditions d'Orbestier, 2002.
  5. Gilbert Philippe, « L'écrivain Gilbert Prouteau s'est éteint à 95 ans », sur ouest-france.fr, Ouest-France, (consulté le )
  6. Jean de Raignac, « Le roman de la Vendée », sur slideshare.net, Lire en Vendée, n° 21, Revue de la société des écrivains de Vendée, (consulté le ), p. 5
  7. treize-vents.fr
  8. mairie.nesmy.free.fr
  9. jeanyves.baudry.free.fr
  10. L'écrivain Gilbert Prouteau est mort sur Ouest-France.fr le 2 août 2012
  11. « Décès du cinéaste et écrivain Gilbert Prouteau », sur blog de jeanmarcmorandini.com,
  12. http://recherche.fnac.com/ia25979/Gilbert-Prouteau
  13. « La vie passionnée de Georges Clemanceau », sur amazon.fr (consulté le )
  14. http://jeanyves.baudry.free.fr/gprouteau/spip.php?article133
  15. http://www.petitpave.fr/petit-pave-dans-pas-gilbert-prouteau-508.html
  16. « La vie passionnée de Clémenceau : film », sur data.bnf.fr (consulté le )
  17. « PROUTEAU Gilbert », sur association-eclat.fr (consulté le )
  18. alexa-schulz.com
  19. videos.arte.tv
  20. « Grand Prix Thyde Monnier de la SGDL », sur sgdl.org (consulté le )
  21. (en) « RotoWire Fantasy Football, Baseball, Basketball and More », sur databaseolympics.com (consulté le ).
  22. « Prix de la carrière », sur ecrivains-sportifs.fr, Association des écrivains sportifs (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]