Gilbert Dru

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dru.
Gilbert Dru
Naissance
Viols-le-Fort
Décès
Lyon
Nationalité française
Pays de résidence France
Activité principale
Résistant, militant chrétien

Gilbert Dru est un résistant français et militant chrétien, né le à Viols-le-Fort (Hérault) et mort le à Lyon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien élève du lycée Saint-Marc, responsable de la Jeunesse étudiante chrétienne, Gilbert Dru refuse la défaite face à l'Allemagne nazie et participe au mouvement de résistance spirituelle et organise, avec Maurice-René Simonnet, la Résistance dans les milieux de la jeunesse chrétienne.

Il rédige au cours de l'été 1943 un Projet d'introduction à une action révolutionnaires des jeunes français. Il propose de fonder un Mouvement républicain de libération regroupant la « mystique des droits de l'homme et la mystique démocrate et d'inspiration chrétienne ». Il obtient l'accord d'André Colin et Maurice-René Simonnet, président et secrétaire général de l'ACJF, puis à Paris, celui de Marc Sangnier, Francisque Gay et Georges Bidault. Ce projet marque de façon profonde l'établissement du futur Mouvement républicain populaire.

Après son arrestation le 17 juillet 1944, il est exécuté par la Gestapo, place Bellecour à Lyon, le 27 juillet 1944, à l'âge de 24 ans, avec quatre autres résistants, dont Albert Chambonnet.

Hommages[modifier | modifier le code]

Le Veilleur de pierre, place Bellecour.

Louis Aragon lui a dédié, avec trois autres résistants (Gabriel Péri, Honoré d'Estienne d'Orves et Guy Môquet, soit deux chrétiens et deux communistes), son poème La Rose et le Réséda, qui contient en refrain les célèbres vers « Celui qui croyait au Ciel / Celui qui n'y croyait pas ».

En 1948, la sculpture du Veilleur de pierre, hommage à la Résistance intérieure française, est installée sur les lieux de son exécution à Lyon. Les noms des cinq exécutés du 27 juillet 1944 sont gravés sur le mur.

La Fédération Rhône-Alpes de la LICRA a créé en 1981, à l'initiative de son président René Nodot, le prix Gilbert-Dru destiné à « récompenser des élèves d’un établissement scolaire du Rhône pour leur action concrète contre le racisme et l’antisémitisme. »

Un collège, ouvert en 2005, porte son nom dans le 3e arrondissement de Lyon, 42 rue Jeanne-Hachette.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Domenach, Gilbert Dru, celui qui croyait au Ciel, éd. ELF, .
  • Bernard Comte, Jean-Marie Domenach, Christian Rendu et Denise Rendu, Gilbert Dru, Un chrétien résistant, Paris, éd. Beauchesne, coll. « Politiques et chrétiens », , 238 p. (ISBN 2701013747, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]