Gigantspinosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gigantspinosaurus sichuanensis

Gigantspinosaurus est un genre éteint de dinosaures herbivores quadrupèdes de petite taille de l'infra-ordre des stégosauriens qui vécut en Chine durant le Jurassique supérieur, à l'Oxfordien et au Kimméridgien, soit il y a environ entre 163 et 152 Ma (millions d'années).

Les fossiles de l'animal ont été retrouvés dans la partie supérieure de la formation géologique de Shaximiao (en) près de la ville de Zigong dans la province du Sichuan en Chine.

L'espèce type et seule espèce, Gigantspinosaurus sichuanensis, a été nommée et décrite par H. Ouyang en 1992[1]. Elle est basée sur l'holotype ZDM 0019. Les fossiles sont exposés au musée des dinosaures de Zigong depuis 1996.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers fossiles ont été retrouvés en 1985 par Ouyang Hui à Pengtang, près de Jinquan. Ils ont été décrits l'année suivante par Gao Ruiqi et al., qui ont cru qu'ils appartenaient au genre Tuojiangosaurus[2].

En 1992, H. Ouyang décrit et crée le genre et l'espèce Gigantspinosaurus sichuanensis[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom générique Gigantspinosaurus est tiré du latin gigas ou giganteus (« énorme ») et spina (« épine »). Il témoigne de la taille disproportionnée des épines sur les épaules de l'animal par rapport à la longueur de son corps. Le nom spécifique fait référence au Sichuan.

Description[modifier | modifier le code]

Sa taille est estimée à 4,2 mètres de long pour une masse d'environ 700 kg ce qui en fait un des plus petits stégosauriens connus[3].

Il diffère des stégosauriens plus évolués par des plaques osseuses dorsales de petite taille, une tête plus grosse proportionnellement, et d'une mandibule pourvue de 60 dents. Mais sa principale caractéristique (autapomorphie), soulignée par S. Maidment et G. Wei en 2006 pour valider le genre, est la présence et la taille de très grandes épines, assez massives, situées au niveau de ses épaules, dont la longueur est au moins deux fois supérieure à celle de ses omoplates[4]. La taille de ces pointes, paraît disproportionnée par rapport à la longueur de l'animal. Elles n'ont donc peut-être pas un rôle d'arme défensive contre les prédateurs comme chez la plupart des stégosauriens, mais représenterait un caractère sexuel secondaire pour les parades nuptiales.

Des empreintes de la peau de l'animal ont pu être observées et décrites par Lida Xing et al. en 2008[5]. Elles correspondent probablement à des empreintes du coude et du bras ainsi que du flanc du stégosaurien. La surface préservée est d'environ 400 cm2, elle montre clairement les écailles de l'animal. La plupart sont de forme pentagonale, disposées en réseau, avec un rayon intérieur maximal variant de 5,7 à 9,2 millimètres. Les écailles sont rugueuses et présentent des lignes de crêtes[5].

Classification[modifier | modifier le code]

Le genre a été d'abord considéré comme un nomen nudum par les paléontologues occidentaux[6].

En 2005, Peng Guangzhao et al. décrivent à nouveau le genre[7].

En 2006, Gigantspinosaurus soulève un certain intérêt lorsque Tracy Ford le considère comme un taxon valide et publie un court article sur ce dernier[8]. La même année, Susannah Maidment et Wei Guangbiao concluent également que G. sichuanensis est un taxon valide[4]. Dans une deuxième publication en 2006, S. Maidment indique que Gigantspinosaurus est le plus basal des Stegosauria connus[9]. Cependant, Peng et al. classe le genre chez les Huayangosaurinae.

En 2009 et 2010, les analyses cladistiques réalisées, respectivement par O. Mateus et al.[10] et S. Maidment et al.[11] montrent des résultats similaires et aboutissent à un cladogramme simplifié qui montre la position très basale de Gigantspinosaurus au sein des stégosauriens :

Stegosauria

Tuojiangosaurus



Paranthodon



Gigantspinosaurus


Huayangosauridae

Huayangosaurus



Chungkingosaurus



Stegosauridae


Kentrosaurus




Loricatosaurus



Dacentrurinae

Dacentrurus



Miragaia



Stegosaurinae

Stegosaurus armatus




Stegosaurus homheni



Stegosaurus mjosi









Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (zh) H. Ouyang, « Discovery of Gigantspinosaurus sichanensis and its scapular spine orientation », Abstracts and Summaries for Youth Academic Symposium on New Discoveries and Ideas in Stratigraphic Paleontology, vol. null,‎ , p. 47–49
  2. (zh) R. Gao, S. Zhu et D. Huang, « The discovery of some stegosaurian shoulder spines in Zigong Municipality », Vertebrata Palasiatica, vol. 24,‎ , p. 78-79
  3. (en) G. S. Paul, The Princeton Field Guide to Dinosaurs, Princeton University Press, , p. 222
  4. a et b (en) Susannah C.R. Maidment et Wei, Guangbaio., « A review of the Late Jurassic stegosaurs (Dinosauria, Stegosauria) from the People's Republic of China », Geological Magazine, vol. 143, no 05,‎ , p. 621–634 (DOI 10.1017/S0016756806002500)
  5. a et b (en) Xing, L.D., Peng, G.Z. & Shu, C.K. 2008. "Stegosaurian skin impressions from the Upper Jurassic Shangshaximiao Formation, Zigong, Sichuan, China: a new observation". Geological Bulletin of China 27: 1049-1053, [lire en ligne]
  6. (en) George Olshevsky, « Dinosaur Genera List corrections #19 », (consulté le 2 mars 2007)
  7. (zh) G. Peng, Y. Ye, Y. Gao, C.-K. Shu et S. Jiang, Jurassic Dinosaur Faunas in Zigong, Zigong, Sichuan Scientific and Technological Publishing House, , 236 p. (présentation en ligne)
  8. (en) Tracy L. Ford, « Stegosaurs: Plates, splates, and spikes, part 1 », Prehistoric Times, vol. 76,‎ , p. 20–21
  9. (en) Susannah C.R. Maidment, « Systematics and phylogeny of the Stegosauria (Dinosauria, Ornithischia) », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 26, no Supplement to Number 3,‎ , p. 94A
  10. (en) Octávio Mateus, Susannah C. R. Maidment et Nicolai A. Christiansen, « A new long-necked ‘sauropod-mimic’ stegosaur and the evolution of the plated dinosaurs », Proceedings of the Royal Society of London B: Biological Sciences, vol. 276, no 1663,‎ , p. 1815–1821 (ISSN 0962-8452, PMID 19324778, PMCID 2674496, DOI 10.1098/rspb.2008.1909, lire en ligne)
  11. (en) Susannah C. R. Maidment, « Stegosauria: a historical review of the body fossil record and phylogenetic relationships », Swiss Journal of Geosciences, vol. 103, no 2,‎ , p. 199–210 (ISSN 1661-8726, DOI 10.1007/s00015-010-0023-3, lire en ligne)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]