Gigantoraptor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gigantoraptor erlianensis

Gigantoraptor
Description de cette image, également commentée ci-après

Reconstitution du squelette de Gigantoraptor erlianensis avec pour comparaison, en dessous, le squelette d'un Oviraptor (Japon).

Classification
Règne Animalia
Classe Reptilia
Ordre Saurischia
Sous-ordre Theropoda
Super-famille  Oviraptorosauria
Famille  Caenagnathidae

Genre

 Gigantoraptor
Xu et al.[1], 2007

Nom binominal

 Gigantoraptor erlianensis
Xu et al.[1], 2007

Gigantoraptor est un genre éteint de dinosaures oviraptorosaures de la famille des caenagnathidés. Gigantoraptor est le plus grand des oviraptorosaures connus. Il a vécu en Chine, à la fin du Crétacé supérieur.

Une seule espèce est rattachée au genre : Gigantoraptor erlianensis, décrite en 2007 par Xu Xing, Tan Qingwei, Wang Jianmin, Zhao Xijin et Tan Lin[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de genre est composé des mots latins « gigas, gigantis », « géant » et « raptor » , « voleur » . Le nom d'espèce fait référence au bassin d'Erlian, ville de de Mongolie-Intérieure, en Chine, à la frontière avec la Mongolie. L'ensemble donne « voleur géant d'Erlian ».

Découverte et datation[modifier | modifier le code]

Griffe de Gigantoraptor

La découverte de Gigantoraptor a été réalisée dans des conditions singulières. En avril 2005, une équipe de télévision japonaise visitait une carrière à Saihangaobi, dans la région de la bannière gauche de Sonid, située en région autonome de Mongolie-Intérieure en Chine pour y réaliser un documentaire scientifique. Dans cette carrière de nombreux restes fossiles de sauropodes du genre Sonidosaurus étaient extraits depuis 2001. Accompagnés du paléontologue chinois Xu Xing, les cinéastes souhaitaient reconstituer avec lui la découverte d'un os de ce grand sauropode. Xu Xing, alors âgé de 70 ans, demanda alors à l'équipe de dégager un fémur apparaissant dans les sédiments. Une fois nettoyé, le paléontologue se rendit compte qu'ils venaient de mettre au jour l'os d'un animal inconnu qui allait être nommé Gigantoraptor. La découverte fut ainsi filmée en direct[1].

L'holotype et seul spécimen connu, référencé LH V0011, a donc été découvert en 2005 dans la formation géologique d'Iren Dabasu. Il s'agit de sédiments clastiques, épais d'une trentaine de mètres, composés de grès, de siltstones et d'argiles déposés en milieu continental et riches en fossiles, dont de nombreux restes de dinosaures. La formation d'Iren Dabasu est datée du Campanien moyen et supérieur[2], avant-dernier étage du Crétacé supérieur, soit un âge d'environ 80 à 72 Ma (millions d'années). Les restes fossiles de Gigantoraptor se composent du squelette partiel dépourvu de crâne d'un animal juvénile qui inclut la mandibule, une vertèbre du cou, la plupart de celles du dos et de la queue et la majorité des os des membres antérieurs et postérieurs[1].

Description[modifier | modifier le code]

Comparaison de taille entre Gigantoraptor, un des œufs possibles et un humain.

Gigantoraptor est, comme son nom l'indique, très grand. C'est le plus grand des oviraptorosaures.

Il mesurait environ 8 mètres de long, 4 mètres de haut, et pesait environ 2 tonnes, un géant par rapport aux autres oviraptorosaures et, en particulier, les plus petits comme le caenagnathidé Caenagnathasia dont la longueur est estimée à 60 centimètres et son poids à 1,4 kg[3], ainsi que le caudiptéridé Caudipteryx de moins d'un mètre de long. Il est de plus bien plus grand que Anzu wyliei, le second plus grand oviraptorosaure connu et le plus grand d'Amérique du Nord, découvert en 2014, qui atteignait 3,50 mètres de long et pesait environ 200 à 300 kg[4].

L'ossification avancée et les anneaux de croissance étudiés sur son péroné indiquent que le spécimen découvert était probablement âgé de onze ans quand il est mort. Il semble avoir atteint un stade de jeune adulte à l'âge de sept ans, ; il aurait probablement grandi beaucoup plus en atteignant l'âge adulte. Son taux de croissance est plus rapide que chez la plupart des grands théropodes non aviaires[1].

Gigantoraptor devait être semblable, si ce n'est sa taille, aux autres oviraptorosaures, des dinosaures ressemblant à des oiseaux, avec des plumes, un bec, un long cou et de longues pattes arrières.

Paléobiologie[modifier | modifier le code]

Dessin interprétatif de Gigantoraptor.

Le régime alimentaire de Gigantoraptor n'est pas clairement établi. Certains oviraptorosaures, tels que Caudipteryx et Incisivosaurus sont considérés comme ayant été principalement herbivores. Gigantoraptor possède de grandes griffes et de longues pattes arrière dont les proportions indiquent qu'il devait être rapide et agile. Cette morphologie est inhabituelle chez les grands herbivores. Cependant, G. S. Paul considère qu'il pourrait bien être herbivore et avoir utilisé sa vitesse pour échapper aux prédateurs[3].

La découverte de ce premier oviraptorosaure géant permet également d'expliquer plusieurs trouvailles antérieures comme ces énormes œufs d'oviraptorosaures pouvant atteindre 60 centimètres de long, dénommés sous le nom d'ooespèce Macroelongatoolithus carlylensis[5]. Ces œufs très allongés se trouvent souvent placés en cercle sur un diamètre pouvant atteindre 3 mètres et devant correspondre à un nid. Ils sont connus en Chine où ils pourraient bien être ceux d'animaux comme Gigantoraptor, mais aussi aux Etats-Unis où aucun oviraptorosaure géant n'a encore été découvert[5].

Au moins un autre Caenagnathoidea, Avimimus, long d'environ 2 mètres, vivait au même endroit, en Chine, en même temps que Gigantoraptor.

Classification[modifier | modifier le code]

Parmi les caenagnathidés, Gigantoraptor est placé en position basale dans le cladogramme publié par G. Funston et P. J. Currie en 2016 qui intègre les découvertes importantes de nouveaux spécimens de cette famille entre 2013 et 2016[6] :

Caenagnathidae

Microvenator celer


unnamed

Gigantoraptor erlianensis


unnamed

Hagryphus giganteus





Epichirostenotes curriei



Anzu wyliei





Caenagnathus collinsi


Elmisaurinae

Caenagnathasia martinsoni




Chirostenotes pergracilis




Leptorhynchos elegans




Apatoraptor pennatus



Elmisaurus rarus











Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) X. Xu, Q. Tan, J. Wang, X. Zhao et L. Tan, « A gigantic bird-like dinosaur from the Late Cretaceous of China », Nature, vol. 447, no 7146,‎ , p. 844–847 (PMID 17565365, DOI 10.1038/nature05849)
  2. (en) Hai Xing, He Yiming, Li Liguo et Xi Dangpeng, Proceedings of the Thirteenth Annual Meeting of the Chinese Society of Vertebrate Paleontology, Beijing, China Ocean Press, , 01–44 p., « A review on the study of the stratigraphy, sedimentology, and paleontology of the Iren Dabasu Formation, Inner Mongolia. »
  3. a et b (en) Paul, G.S., 2010, The Princeton Field Guide to Dinosaurs, Princeton University Press p. 152
  4. Découverte d'un nouveau dinosaure ressemblant à un « poulet de l'enfer », Le Monde, 20 mars 2014
  5. a et b (en) Simon, D. J. (2014). "Giant Dinosaur (theropod) Eggs of the Oogenus Macroelongatoolithus (Elongatoolithidae) from Southeastern Idaho: Taxonomic, Paleobiogeographic, and Reproductive Implications." (Doctoral dissertation, Montana State University, Bozeman).
  6. (en) Gregory F. Funston et Philip J. Currie, « A new caenagnathid (Dinosauria: Oviraptorosauria) from the Horseshoe Canyon Formation of Alberta, Canada, and a reevaluation of the relationships of Caenagnathidae », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. Online edition,‎ , e1160910 (DOI 10.1080/02724634.2016.1160910)

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]