Giffers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Giffers
(fr) Chevrilles
Giffers
Giffers vue du sud.
Blason de Giffers
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Fribourg Fribourg
District Singine
Syndic Othmar Neuhaus
NPA 1735
N° OFS 2294
Démographie
Population
permanente
1 606 hab. (31 décembre 2017)
Densité 308 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 41″ nord, 7° 12′ 37″ est
Altitude 854 m
Min. 731 m
Max. 1 057 m
Superficie 5,21 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Giffers
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg

Voir sur la carte administrative du Canton de Fribourg
City locator 14.svg
Giffers

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Giffers

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Giffers
Liens
Site web www.giffers.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Giffers ([ˈgɪfərs], appelée en français Chevrilles) est une commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Singine.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En allemand standard, le nom Giffers est prononcé [ˈgɪfərs]. La forme française est Chevrilles. Dans le dialecte local alémanique, le Seislertütsch, le nom se prononce [ˈg̊ʏfərʃ] Écouter. Selon le dictionnaire Senslerdeutsches Wörterbuch publié par Christian Schmutz et Walter Haas, ce nom s’écrit Güffersch en alémanique[3].

La forme francoprovençale est [tsəˈvrɪʎɛ] [4] Écouter. Selon le dictionnaire français-patois publié par la Société cantonale des patoisants fribourgeois, ce nom s’écrit Tsevrilye en patois fribourgeois[5].

Le lieu est attesté pour la première fois en 1160, 1173 et 1184 sous la forme « Chivriles », puis en 1215 comme « Chivrile », en 1301 comme « guifrils » ou « Guyfrils », « guyfrels » en 1345, « Chiurillies » en 1445, « Chevrilliez » en 1453, et « Giffers » en 1577.

Les noms en allemand, français et francoprovençal proviennent tous de la même forme romande. Il s’agit d’une dérivation du mot latin capra ‘chèvre’ soit avec le suffixe collective –īlia ou le diminutive –īcula. La signification exacte de ce mot est inconnue ; le sens de « pâturage pour les chèvres » ou « étable pour les chèvres » est probable. La forme alémanique/allemande a été empruntée vers le VIIIe / IXe siècle quand le nom était prononcé [kʲavriʎiəs] en francoprovençal c’est-à-dire avant la palatalisation du [ka] en [tʃ] > [ts], mais après le développement de –pr- en –vr- en francoprovençal et après la Seconde mutation consonantique du vieux haut-allemand. Les [k] et [v] francoprovençal furent remplacées par [g] et [f] en alémanique. Le -i- inhabituel dans les attestations historiques et dans la forme allemande (normalement le [a] aurait dû se développer en [ɛ] ou [ə] en allemand) s’explique éventuellement par le mot de base francoprovençal tsivra ‘chèvre’. Dans ce cas, la signification du nom serait restée transparente pendant longtemps[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Giffers mesure 5,21 km2[2]. 13,6 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 64,8 % à des surfaces agricoles, 19,5 % à des surfaces boisées et 2,1 % à des surfaces improductives[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Giffers compte 1 606 habitants en 2017[1]. Sa densité de population atteint 308 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Giffers entre 1850 et 2008[6] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le lieu de naissance et la nationalité », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. a b et c « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Christian Schmutz, Walter Haas: Senslerdeutsches Wörterbuch. Paulusverlag Freiburg/Schweiz 2000.
  4. a et b Kristol, A. (Ed.). (2005). Dictionnaire toponymique des communes suisses - Lexikon der schweizerischen Gemeindenamen - Dizionario toponomastico dei comuni svizzeri. Frauenfeld, Lausanne: Huber, Payot. p. 387
  5. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché. Société cantonale des patoisants fribourgeois. Fribourg: 2013. p. 105
  6. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)

Sur les autres projets Wikimedia :