Gibson Thunderbird

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thunderbird.
De haut en bas : une Gibson Thunderbird noire de 2013 et une Epiphone Thunderbird Classic Pro sunburst de 2012

La Gibson Thunderbird est une guitare basse électrique produite par Gibson et Epiphone.

Les Thunderbirds de 1963 à nos jours[modifier | modifier le code]

1963-1965 : "Reverse body"[modifier | modifier le code]

Introduite en 1963, la Thunderbird est le premier modèle de guitare basse électrique à "diapason long" produit par Gibson.

Au même titre que la Gibson Firebird apparue la même année, la Thunderbird a été conçue par Ray Dietrich, un ancien designer automobile que Ted McCarty (alors président de Gibson) a sorti de sa retraite dans le but de mettre au point une nouvelle forme de guitares "solid body".

La Thunderbird possède un manche en acajou traversant le corps de l'instrument (on retrouve cette construction sur les modèles de guitares basses électriques de la série 4000 produite par Rickenbacker), des "ailes" en acajou sont ensuite collées à la partie centrale du corps.

Un manche traversant et deux ailes

Les deux premiers modèles, la Thunderbird II (un seul micro) et la Thunderbird IV (deux micros) ne seront produits qu'entre l'automne 1963 et mai 1965. En effet, la Thunderbird se vend peu, son prix étant plus élevé que les modèles proposés par les autres constructeurs (260$ pour la Thunderbird II, 335$ pour la Thunderbird IV). De plus, Léo Fender déclare reconnaître dans la Thunderbird la forme d'une Jazzmaster inversée : Gibson est contraint d'arrêter la production de la Thunderbird.

1966-1969 : "Non-reverse body"[modifier | modifier le code]

Gibson Thunderbird "non-reverse body"

Les Thunderbirds II et IV se dévoilent dans une nouvelle version en 1966. Le manche est désormais collé comme sur les autres modèles de guitares basses électriques produites par Gibson. Le pickguard couvre une plus vaste partie du corps compte tenu de l'absence du bloc central surélevé que l'on trouve des modèles précédents.

L'électronique (micros, potentiomètres) et l'accastillage (mécaniques, chevalet) utilisés sont identiques à ceux présents sur les Thunderbirds produites en 1963 et 1965.

1976-1979 : "Bicentennial bass"[modifier | modifier le code]

En 1976, Gibson réédite la Thunderbird dans sa forme originale (reverse body). L'année 1976 marquant l'année du 200ème anniversaire de l'indépendance des États-Unis d'Amérique, cette nouvelle Thunderbird est surnommée "Bicentennial bass" (littéralement "la basse du Bicentennaire").

On trouve un nouveau chevalet (dit "à trois points") sur cette Thunderbird ainsi qu'un nouveau logo d'oiseau-tonnerre sur le pickguard aux couleurs du drapeau américains (ailes rouges et étoiles blanches sur fond bleu).

Contrairement aux modèles des années 1960, la Thunderbird des années 1970 n'est plus disponible qu'en un seul format : celui de la Thunderbird IV à deux micros. Les choix des coloris standards s'est, quant à lui, élargie en 1976. En effet, là où les Thunderbird II et IV reverse puis non-reverse n'étaient disponibles que dans une finition sunburst (il était toutefois possible pour 15$ supplémentaire de choisir parmi un plus vaste éventail de couleurs), la Thunderbird produite entre 1976 et 1979 était disponible en 4 coloris : noir, naturel, sunburst et blanc (avec une tête peinte en blanche pour certains modèles).

Ce nouveau modèle de Thunderbird rencontrera plus de succès que ses prédécesseurs mais reste moins populaire que les autres guitares basses proposées par Gibson à cette époque comme la Ripper, la Grabber ou la RD.

1987-2014 : la Thunderbird IV moderne[modifier | modifier le code]

La Thunderbird IV fait son grand retour à la fin des années 1980 dans une toute nouvelle version. L'accastillage chromé est remplacé par un accastillage noir, les mécaniques vintages de type "clover" font places à des mécaniques à bain d'huile moderne produites par Grover. Ce choix de clés plus petites et légères s'explique par le rétrécissement de la tête de l'instrument. En effet, celle-ci étant trop grosse et trop fragile, l'instrument était réputé pour pencher de manière assez importante : il est d'ailleurs très rare sur le marché de l'occasion de trouver une Thunderbird des années 1960 ou 1970 dont la tête n'a pas du être recollée. L'attache-sangle le plus proche du manche est depuis installé dans le dos de la basse et non plus sur la tranche supérieure. Bien que réduit, ce problème de "tête penchante" persiste.

Les nouveaux micros, baptisés "TB Plus", sont recouverts d'un couvercle en plastique noir. Le cache-chevalet et le repose-main présents sur les modèles précédents sont abandonnés. L'entrée jack de l'instrument est désormais située sur la tranche inférieure de la basse.

En 2014, comme pour la plupart des guitares et basses produites par Gibson cette année-là, le repère de la 12ème frette célèbre le 120ème anniversaire de la marque.

En 2015, Gibson tente une nouvelle évolution de la Thunderbird IV proposée depuis 1987. Les bassistes remplaçant régulièrement le chevalet à 3 points inchangé depuis les années 1970 par ceux proposés par Babicz ou Hipshot, plus faciles à régler et proposant une meilleure intonation, la marque décide d'installer les chevalets Babicz Full Contact sur les Thunderbirds. De nouveaux micros crées par Jim DeCola sont également présents sur cette basse. Ils sont accompagnés de deux "switches" permettant d'utiliser chaque micros en simple ou en double bobinage. La Thunderbird étant une basse au design et au son typé Rock, Gibson a peut être essayé de rendre le modèle un peu plus polyvalent.

En 2016, Gibson ne propose aucune basse dans son catalogue. Il faudra attendre 2018 pour que la Gibson Thunderbird réapparaisse. Les micros "TB Plus" sont de retour, les "switches" sont abandonnés : le chevalet Babicz est la seule pièce introduite en 2015 à avoir été maintenue dans le cahier des charges de cette nouvelle version de la Thunderbird.

Éditions spéciales[modifier | modifier le code]

Custom Shop[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980, lorsque Henry Juszkiewicz et Dave Berryman rachètent la Gibson Corporation au groupe Norlin, le Gibson Custom Shop ouvre ses portes. Le Custom Shop est un atelier basé à Nashville, rassemblant des luthiers expérimentés, produisant des guitares sur mesures et des séries limités de très haute qualité.

En 1986, une réédition de la Thunderbird II est proposée par le Custom Shop. Les mécaniques utilisées sont des Schaller M4S plus petites que celles utilisées sur les modèles des années 1960 et 1970 car la tête de la Thunderbird II fabriquée par le Custom Shop est plus petite comme ce sera le cas sur le modèle standard que Gibson fabriquera l'année suivante. On trouve peu d'informations au sujet de ces basses si ce n'est une photo d'un modèle Polaris White sur Internet. Bob Mayo, le bassiste et chanteur du groupe américain de Thrash Metal, Wargasm, jouait sur une Gibson Thunderbird II Custom Shop noire.

En 1991, un modèle de Thunderbird à 3 micros pouvait être fabriqué sur commande par le Custom Shop, on trouve quelques vidéos de cette basse sur YouTube et quelques photos d'un exemplaire en rouge sur le site de petites annonces de vente de matériel de musique Reverb.

Le 26 décembre 2017, l'acteur américain Jason Momoa publie sur son compte Instagram une vidéo dans laquelle il joue une Gibson Thunderbird faite sur mesure par le Custom Shop. Cette basse n'est équipée que d'un seul micro mais contrairement à la Thunderbird II, il s'agit d'un micro chevalet (le micro de la Thunderbird II était un micro manche). De plus, le couvercle du micro semble être du même type que ceux que l'on retrouve sur les Gibson Firebird. Enfin, le chevalet installé est un chevalet de type Tune-O-Matic et la finition choisie est dorée "polymist gold".

Signatures[modifier | modifier le code]

Nikki Sixx, bassiste de Mötley Crüe, a eu le droit a plusieurs modèles de Thunderbirds "signatures".

En 2000, la Blackbird apparaît dans le catalogue de Gibson : il s'agit d'une Thunderbird entièrement noire, dénuée de boutons de potentiomètres. Il est donc impossible de régler le volume et la tonalité des micros, la Blackbird est cependant équipée d'un "switch" permettant d'activer ou de désactiver les micros. Les repères en point sont remplacés par des croix de fer.

En 2008, une nouvelle basse signature Nikki Sixx voit le jour. Comme la Blackbird, cette nouvelle Thunderbird présente quelques spécificités. Tout d'abord, les deux ailes de la basse sont faites d'érable et non d'acajou comme c'était habituellement le cas avec les Thunderbird. Le pickguard est un miroir sur lequel le traditionnel logo représentant un oiseau-tonnerre est remplacé par deux X rouges, la signature de Nikki Sixx est d'ailleurs gravée sur le pickguard. Enfin, on retrouve les X rouges en repères à la 3ème, 5ème, 7ème et 12ème case. Contrairement à la Blackbird, la Thunderbird Nikki Sixx possède un réglage de tonalité et un réglage de volume mais le "switch" est toujours présent.

Divers[modifier | modifier le code]

Un modèle baptisé "Thunderbird Studio" était produit de 2005 à 2010. Cette version présentait d'importantes différences avec les modèles classiques : une tête plus petite, un manche collé, des bords arrondis et un accastillage chromé. La Thunderbird Studio était disponible en version 5 cordes.

En 2007, Gibson présentait chaque semaine une édition limitée à 400 exemplaires d'une de ses guitares sous l’appellation "Guitar of the week" (littéralement la guitare de la semaine). Lors de la 11ème semaine, c'est une Thunderbird IV aux ailes en zebrano (microberlinia bisulcata), un bois exotique africain, qui est révélée.

En 2011, une version à diapason court et à la finition "satinée" de la Thunderbird voit le jour.

En 2012, Gibson ajoute à son catalogue une réédition de la Thunderbird Non-Reverse produite durant la deuxième partie des années 1960. Cette version modernisée à l'accastillage noir était disponible en sunburst et en bleu pelham. Il s'agit de la seule réédition de la Thunderbird Non-Reverse à ce jour.

En 2013, pour célébrer le 50ème anniversaire de la Gibson Thunderbird, Gibson propose une série limitée dorée. Il s'agit ni plus ni moins d'une Gibson Thunderbird IV comme Gibson en fabrique depuis 1987 mais dont l'accastillage (chevalet et mécaniques) est doré. Il est inscrit en lettres dorées "50th anniversary 1963-2013" sur le pickguard noir.

Epiphone[modifier | modifier le code]

Artistes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

http://www.flyguitars.com/gibson/bass/Thunderbird_1963.php

http://www.flyguitars.com/gibson/bass/Thunderbird_1966.php

http://www.flyguitars.com/gibson/bass/Thunderbird_1976.php

http://www.flyguitars.com/gibson/bass/Thunderbird_1987.php

http://www.gibson.com/News-Lifestyle/Features/en-us/120th-Anniversary-Inlay.aspx