Gibassié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gibassié
Gibassier à l'anis.jpg
Autre nom Gibassier
Lieu d’origine Provence
Place dans le service Entre dans la composition des treize desserts
Température de service Froide
Ingrédients Farine, sucre, huile d'olive, eau de fleur d'oranger

Le gibassié, ou gibassier, est le nom provençal d’une fougasse sucrée dont le corps gras est de l'huile d’olive.

Le Gibassier à la texture briochée, il peut y avoir différentes saveurs tel que l'Anis ou la Fleur d'oranger, il avec sa cousine la pompe à huile, qui reprend les mêmes ingrédients, une spécialité culinaire incontournable du terroir provençal.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom qui vient du provençal giba, signifiant « bosse » (en provençal : Gibous), souligne sa forme particulière, légèrement bombée sur le dessus[1].

Description[modifier | modifier le code]

Gibassier à l'anis.jpg

En Provence, à la croisée des chemins entre terroir, gourmandise et tradition, on trouve le gibassier et la pompe à l'huile. Ce sont deux gourmandises sucrées en forme de fougasse (pain plat), brioché pour le gibassier, ou biscuité pour la pompe à l'huile, parfumé à l'anis ou à la fleur d'oranger, et très appréciés des Provençaux. Les amateurs de pompes et de gibassier ne sont pas toujours d'accord sur l'appellation de ces deux "cousins". Pour certain, au contraire, le brioché s'appelle la pompe à l'huile alors que le sec serait le vrai gibassier. C'est en tout cas une question que l'on pose souvent au boulanger; "alors dites moi qu'elle est la différence entre la pompe et le gibassier, parce que voyez-vous dans mon enfance je l'achetais à tel endroit et....etc". Pour se mettre d'accord peut être faut il revenir au sens du mot gibassier qui vient du Provençal "gibous" qui veut dire le "bossu", le "bombé", le "chapeau", la "bosse". Comme on disait dans le temps au moment du baptême ;"si le parrain est radin l'enfant sera gibous". Dès lors la fougasse briochée qui est une pâte levée qui va former des bosses pendant sa fermentation serait bien celui que l'on doit appeler le gibassier. On raconte aussi que pour récupérer de d'huile d'olive au fond de petites cuves on utilisait la farine, et la pâte ainsi récupérée était sucrée et aplatie avant de la passer au four pour obtenir une galette, d'où le nom pompe à l'huile. Mais la question donnera encore de belles empoignades verbales en famille.

Sous forme de fougasses sucrées, avec une texture briochée pour le gibassier ou biscuité pour la pompe, ces deux produits sont fabriqués avec une matière grasse qui n'est plus le beurre mais l'huile d'olive. Rien de plus normal, dans une région oléicole où tous les jardins ont un olivier, et qui s'étend jusqu'à la Camargue, à travers la plaine de la crau et la vallée des baux de Provence, du pays d'Arles au pays Salonais et jusqu'à la Ciotat.

Ce sont des gourmandises populaires et rustiques qui se consomment toute l'année, s'emportent en promenade, et accompagnent le café à tout heure de la journée et au goûter. On peut consommer le gibassier trempé dans le café avec autant de plaisir frais ou un peu rassi. A l'huile d'olive, parfumé aux graines d'anis qui craquent sous la dents ou à la fleur d’oranger, la boisson chaude en sublime les arômes.

Mais ils provoquent parfois un peu de stress chez ceux qui préparent « Lou gros soupa » de Noël, et aucun ne se pardonnerait de l'avoir oublié. Car ils sont les incontournables de la tradition provençale des treize desserts si chère aux poètes de « Lou félibres «  avec leur chef de file Frédéric Mistral, qui s'étaient donné comme mission de conserver à la Provence son identité culturelle à travers la maintenance de ses fêtes.

la pompe à l'huile à la fleur d'oranger

Notes et références[modifier | modifier le code]

le gibassier et la pompe à Salon de Provence

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881-1902

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

https://www.maisontamisier.com/