Gianni De Michelis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est la version actuelle de cette page, en date du 10 février 2020 à 23:26 et modifiée en dernier par FR (discuter | contributions). L'URL présente est un lien permanent vers cette version.
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Gianni De Michelis
Image dans Infobox.
Fonctions
Député européen
Italie du Sud (en) et Parti socialiste italien
-
Ministre des Affaires étrangères
-
Gianni De Michelis
Ministre des Affaires étrangères
-
Gianni De Michelis
Vice-président du Conseil des ministres (en)
-
Ministre du Travail (d)
-
Gianni De Michelis
Ministre du Travail (d)
-
Gianni De Michelis
Ministre des participations de l’État
-
Ministre des participations de l’État
-
Ministre des participations de l’État
-
Ministre des participations de l’État
-
Ministre des participations de l’État
-
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
VeniseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Gianni De MichelisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Cesare De Michelis (d)
Cesare G. De Michelis (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Parti politique
Condamné pour
Distinction
Ordre de la Liberté (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Giovanni De Michelis, dit Gianni De Michelis, né le à Venise et mort dans la même ville le , est un homme politique italien.

Anciennement secrétaire du Nouveau PSI (Nuovo PSI) et ancien député européen, en 2008, il quitte le NPSI pour participer à la fondation du Parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gianni de Michelis est issu de la minorité protestante (méthodiste) italienne. Ancien membre éminent du PSI de Bettino Craxi, dont il a longtemps été secrétaire adjoint et chef de groupe à la Chambre. De 1989 à 1992, il a été ministre des Affaires étrangères, signant, entre autres, le traité de Maastricht. Parmi les autres postes gouvernementaux qu'il a occupés figure celui de ministre du Travail.

Gianni De Michelis est mort à Venise le à l'âge de 78 ans[1].

Condamnation[modifier | modifier le code]

Gianni De Michelis a été condamné à 1 an et 6 mois de prison pour corruption[2].

Principales fonctions[modifier | modifier le code]

  • diplômé en chimie à l'université de Padoue
  • 1980-1999 : professeur de chimie à l'université de Venise
  • 1964 : élu au conseil municipal de Venise
  • 1976 : membre du Secrétariat national du Parti socialiste italien (PSI), élu à la Camera dei deputati - réélu jusqu'en 1994
  • 1980-1983 : ministre des Participations de l’État
  • 1983 – 1987 : ministre du Travail
  • 1984 – 1992 : président de l'Aspen Institute Italia
  • 1987 – 1988 : président du groupe parlementaire du PSI (Parti socialiste italien)
  • 1988 – 1989 : vice-président du Conseil des ministres
  • 1989 – 1992 : ministre italien des Affaires étrangères
  • 1997 : élu secrétaire national du PS (Parti Socialiste) italien.
  • 2001 : élu secrétaire national du Nouveau PSI - Nuovo PSI
  • 2004 : élu député européen sur la liste « Socialistes Unis pour l'Europe » - Nuovo PSI, dans la circonscription d'Italie méridionale

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :