Gian Francesco Giudice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gian Francesco Giudice
Description de cette image, également commentée ci-après
Gian Francesco Giudice dans son bureau au CERN
Naissance (57 ans)
Padoue (Italie)
Nationalité Italienne
Domaines Physique
Institutions CERN
INFN
Université du Texas à Austin
Fermilab
Diplôme Université de Padoue
SISSA

Gian Francesco Giudice, né le à Padoue, en Italie, est un physicien théoricien qui travaille au CERN à Genève. Il s'intéresse particulièrement aux domaines de la physique des particules et de la cosmologie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après s'être diplômé en physique à l'Université de Padoue en 1984, Giudice a obtenu en 1988 son doctorat en physique théorique à l'École internationale supérieure d'études avancées (SISSA) de Trieste. De 1988 à 1990 il a travaillé au sein du groupe de physique théorique de Fermilab près de Chicago. De 1990 à 1992, il a été chercheur au Département de Physique de l'Université du Texas à Austin, dans le groupe du Prof. Steven Weinberg, prix Nobel en 1979. Il a ensuite été nommé chercheur à l'Institut National de Physique Nucléaire (INFN) en Italie et en 1993 il s'établit au CERN à Genève, où il est actuellement chef du département de physique théorique. Académicien de l'Institut Vénétien des Sciences, Lettres et Beaux-Arts et de l'Académie Galiléenne, il a reçu le titre de Jacques Solvay Chair 2013 pour la physique[1].

Activité de recherche[modifier | modifier le code]

L'activité de recherche de Giudice se concentre sur la formulation de nouvelles théories qui élargissent les connaissances actuelles des interactions des particules élémentaires à distances toujours plus petites. En outre il étudie comment la théorie des particules élémentaires puisse s'appliquer à la cosmologie et décrire les étapes primordiales de l'univers. Ses résultats plus importants sont dans les domaines de la supersymétrie, des dimensions supplémentaires, de la physique des interactions électrofaibles, de la physique des accélérateurs de particules, de la matière noire, et de la leptogénèse. En collaboration avec le physicien Riccardo Barbieri il a proposé[2] un critère généralement utilisé pour évaluer le degré de naturalité d'une théorie supersymétrique qui réalise la brisure de la symétrie électrofaible. Il est aussi l'un des inventeurs du mécanisme de Giudice-Masiero[3], qui est la principale explication du problème Mu dans les théories de supergravité. Il a donné importantes contributions à la formulation de la théorie de Gauge Mediation[4] et il est coauteur des premiers articles qui ont proposé les théories de Anomaly Mediation[5] et Split Supersymmetry[6]. Il a aussi proposé une méthode[7] pour calculer les effets quantiques dans les théories avec brisure de supersymétrie avec un prolongement analytique dans le superespace. Très connu et utilisé dans les études pour LHC est sa méthode[8] pour décrire les intéractions des gravitons dans les théories avec dimensions supplémentaires. Il est également un des créateurs du concept de Minimal Flavor Violation[9], qui permet de caractériser les effets de transition de saveur dans les nouvelles théories de physique des particules. Après la découverte du boson de Higgs, il a calculé la probabilité que le vide se désintègre par effet tunnel quantique, en trouvant le surprenant résultat que l'univers est dans un état critique qui terminera avec un effondrement cosmique[10].

Soutien des projets avec accélérateurs de particules[modifier | modifier le code]

Giudice a activement participé à plusieurs études sur la potentialité des accélérateur de particules, en soutenant différents projets au CERN et dans autres laboratoires internationaux. Il a coordonné groupes d'étude pour LEP[11], Tevatron[12], Neutrino Factory[13], LHC[14], CLIC[15], SuperB[16] et a participé dans le comité qui a examiné la sécurité des collisions de particules à LHC[17]. Il est membre du Comité pour les experiments LHC (LHCC), qui examine l'activité des groupes expérimentaux à LHC, et du Comité européen pour les futurs accélérateurs (ECFA), le corps consultatif pour la planification à long terme des structures pour la recherche dans la physique des hautes énergies en Europe.

Vulgarisation scientifique[modifier | modifier le code]

Au-delà de la recherche, Giudice est engagé dans la vulgarisation scientifique, tenant souvent des conférences publiques sur la physique des particules et des sujets liés, et participant à des festivals et autres événements scientifiques. Il est l'auteur de L'Odyssée du Zeptoespace[18], un ouvrage de vulgarisation sur la physique de LHC, qui a été finaliste au Prix Littéraire Galileo 2012 et au Prix Pianeta Galileo 2013. Le livre a été publié en anglais[19], italien[20], allemand[21], espagnol[22], coréen[23] et français.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Gian Francesco Giudice », sur solvayinstitutes.be
  2. R. Barbieri, G. F. Giudice, Upper Bounds on Supersymmetric Particle Masses, Nucl. Phys. B306, 63 (1988).
  3. G. F. Giudice, A. Masiero, A Natural Solution to the Mu Problem in Supergravity Theories, Phys. Lett. B 206, 480 (1988).
  4. G. F. Giudice, R. Rattazzi, Theories with gauge mediated supersymmetry breaking, Phys. Rep. 322, 419 (1999).
  5. L. Randall, R. Sundrum, Out of this world supersymmetry breaking, Nucl. Phys. B557, 79 (1999);
    G. F. Giudice, M. A. Luty, H. Murayama, R. Rattazzi, Gaugino mass without singlets, JHEP 9812, 027 (1998).
  6. N. Arkani-Hamed, S. Dimopoulos, Supersymmetric unification without low energy supersymmetry and signatures for fine-tuning at the LHC, JHEP 0506, 073 (2006);
    G. F. Giudice, A. Romanino, Split supersymmetry, Nucl. Phys. B699, 65 (2004);
    N. Arkani-Hamed, S. Dimopoulos, G. F. Giudice, A. Romanino, Aspects of split supersymmetry, Nucl. Phys. B709, 3 (2005).
  7. G. F. Giudice, R. Rattazzi, Extracting supersymmetry breaking effects from wave function renormalization, Nucl. Phys. B511, 25 (1998);
    N. Arkani-Hamed, G. F. Giudice, M. A. Luty, R. Rattazzi, Supersymmetry breaking loops from analytic continuation into superspace, Phys. Rev. D58, 115005 (1998).
  8. G. F. Giudice, R. Rattazzi, J. D. Wells, Quantum gravity and extra dimensions at high-energy colliders, Nucl. Phys. B544, 3 (1999).
  9. G. D'Ambrosio, G. F. Giudice, G. Isidori, A. Strumia, Minimal flavor violation: an effective field theory approach, Nucl. Phys. B645, 155 (2002).
  10. G. Degrassi, S. Di Vita, J. Elias-Miro, J. R. Espinosa, G. F. Giudice, G. Isidori, A. Strumia, Higgs mass and vacuum stability in the Standard Model at NNLO, JHEP 1208, 098 (2012).
  11. G. F. Giudice, M. L. Mangano, G. Ridolfi, R. Ruckl, et al., Physics at LEP2, eds. G. Altarelli, T. Sjostrand, F. Zwirner, CERN 95/06 (1996).
  12. S. Ambrosanio et al., Report of the beyond the MSSM subgroup for the Tevatron Run II SUSY / Higgs workshop (2000).
  13. J. Aysto et al., Report of the Stopped Muons Working Group for the ECFA-CERN study on Neutrino Factory and Muon Storage Rings at CERN, eds. A. Blondel et al., CERN-2004-002 (2004);
    A. Bandyopadhyay et al., Physics at a future Neutrino Factory and super-beam facility, Rept. Prog. Phys. 72, 106201 (2009).
  14. M. Raidal et al., Flavour in the era of the LHC, Eur. Phys. J. C57, 13 (2008).
  15. E. Accomando et al., Physics at the CLIC multi-TeV linear collider (2004).
  16. M. Bona et al., SuperB: A High-Luminosity Asymmetric e+ e- Super Flavor Factory. Conceptual Design Report (2007).
  17. J. R. Ellis, G. F. Giudice, M. L. Mangano, I. Tkachev, U. Wiedemann, Review of the Safety of LHC Collisions, J. Phys. G35, 115004 (2008).
  18. G. F. Giudice, L'Odyssée du Zeptoespace: Un voyage au cœur de la physique du LHC, PPUR, Lausanne 2013, (ISBN 978-2-88-074998-9).
  19. G. F. Giudice, A Zeptospace Odyssey: A Journey into the Physics of the LHC, Oxford University Press, Oxford 2010, (ISBN 978-0-19-958191-7).
  20. G. F. Giudice, Odissea nello zeptospazio: un viaggio nella fisica dell'LHC, Springer-Verlag Italia, Milano 2010, (ISBN 978-88-470-1630-9).
  21. G. F. Giudice, Odyssee im Zeptoraum: Eine Reise in die Physik des LHC, Springer-Verlag, Berlin Heidelberg 2012, (ISBN 978-3-642-22394-5).
  22. G. F. Giudice, Odisea en el zeptoespacio, Jot Down Books, Madrid 2013, (ISBN 978-84-940939-1-3).
  23. G. F. Giudice, 젭토스페이스  - 힉스 입자를 발견한 LHC 물리학의 세계, Humanist, Seoul 2017, (ISBN 979-11-608-0004-3).