Giacomo Pacchiarotti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Giacomo Pacchiarotti
Naissance
Décès
Activités

Giacomo Pacchiarotti ou Pacchiarotto (Sienne, 1474Viterbe, 1539 ou 1540) est un peintre italien et Homme Politique de la Renaissance, rattaché à l'école siennoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernardino Fungai fut le maître de Giacomo Pacchiarotti ; si son style s'inspire de lui pour perpétuer la tradition, il doit également beaucoup à Matteo di Giovanni, Le Pérugin et Luca Signorelli.

Notable et artiste de Sienne, il exerça successivement des fonctions municipales et militaires qui expliquent son engagement politique et son implication dans des troubles et émeutes à Sienne.

Il a travaillé aux défilés historiques et a été actif dans la résistance siennoise des Libertini et des Popolani envers Florence ; en 1534, il rejoignit la Compagnia de' Bardotti avec Girolamo Pacchia. Après le démantèlement de cette société secrète en 1535, il partit avec ce dernier travailler en France.

En 1535, il avait dû se cacher auprès des pères Observants, dans un tombeau de l'église San Giovanni, recouvert de vermine près d'un cadavre[1].

Par la suite, il reprit le travail puis fut exilé en 1539, mais fut, sur supplique de sa femme Girolama, rappelé l'année suivante, celle de sa mort.

Girolamo del Pacchia qui fut son élève, adopta son pseudonyme en référence à son maître.

Œuvres[modifier | modifier le code]

La plupart de ses œuvres sont conservées à Sienne et à Avignon.

  • Madonna col Bambino, Santa Caterina e San Bartolomeo
  • Saint Laurent devant Valerianus
  • Vierge à l'Enfant
  • Visitation avec les saints Michel et François
  • Ascension
  • Le Jugement de Salomon
  • Le Jugement de Daniel
  • Jésus avec la Croix et la couronne d'épines
  • Décorations de la chapelle Piccolomini de la Cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption de Sienne (détruites)
  • Madonna col Bambino tra i Santi Donato, Michele Arcangelo, Sebastiano e Nicola, fresque de 232 × 240 cm (datée 1520), Casole d'Elsa
  • Fresque de la Liberia Piccolomini, réalisé avec Girolamo Pacchia, 1514

Œuvres éphémères[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abate Luigi de Angelis, Io storico di Giacomo Pacchiarotti, pittor sanese del secolo decimo sesto, recitato nella sala dell'esposizione dell' Accademia delle belle arti di Siena, il dì 11 settembre 1820.
  • Ramdani Sammy, Regard sur le jugement de Daniel, Avignon, SKR, -coll. Travaux universitaires 2008-, 2009, 38 pages.
  • Balard Michel avec Genet Jean-Philippe, Le moyen age en occident, -coll. HU Histoire-, Paris, Hachette Supérieur, 2007, 352 Pages.
  • Bénézit E., Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteur, dessinateur et graveur de tous les temps et de tous les pays par un groupe d'écrivains spécialistes français et étrangers, TOME IV, Paris, Librairie Gründ, 1976, 726 Pages.
  • Turner Jane (Dir,), The Dictionary of art, New York, TOME XXIV, Grove, 1996, 912 Pages
  • Laclotte Michel et Moench Esther, Peintres Italien musé du petit palais Avignon, Paris, RMN,2005, 272 Pages
  • Cole Bruce, Sienese Painting in the age of Renaissance, Bloomington, Indiana University Press, 1985, 198 Pages
  • Turner Richard, La renaissance à Florance,-coll. TOUT L'ART-, Paris, Flammarion,1997, 175 pages

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de Online Encyclopedia

Liens externes[modifier | modifier le code]