Giórgos Papakonstantínou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant grec
Cet article est une ébauche concernant un homme politique grec.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Giórgos Papakonstantínou
Giorgos Papakonstantinou portrait crop.jpg
Fonctions
Ministre de l'environnement, de l'énergie et du changement climatique
-
Député au Parlement grec
Circonscription de Kozani
-
Ministre grec de l'économie nationale
Député européen
Biographie
Naissance
Nationalité
Lieux de travail
Formation
Activités
Parentèle
Michalis Papakonstantinou (en) (neveu)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Site web

Giórgos Papakonstantínou, en grec moderne : Γιώργος Παπακωνσταντίνου, né le à Athènes est un homme politique grec, ancien membre du PASOK.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en économie de la London School of Economics et diplômé de l'université de New York, Giórgos Papakonstantínou passa dix ans au service de l'OCDE à Paris.

En 1998, il devint conseiller du Premier ministre Costas Simitis, puis du ministre des finances de l'époque pour la « société de l'information ». Il enseigna l'économie à l'Université d’économie d’Athènes entre 2003 et 2007.

En 2007, il fut élu député au parlement hellénique pour le nome de Kozani, puis député européen en 2009.

Rôle dans la crise des finances grecque[modifier | modifier le code]

À la suite de la victoire historique du PASOK en 2009, il est nommé ministre des Finances dans le gouvernement de Geórgios Papandréou.

Quelques semaines après qu'il prenne ses fonctions, il découvre qu'il hérite d'un déficit des comptes publics beaucoup plus élevé que les chiffres officiels présentés sous le précédent gouvernement de Nouvelle Démocratie (Grèce). Il se retrouve ainsi en première ligne de la gestion de la crise grecque et aura notamment pour rôle de négocier un plan de sauvetage européen, et l'instauration de multiples programmes d'austérité.

Face à la montée de son impopularité, il est remplacé comme ministre des finances par Evangelos Venizelos le , et est nommé ministre de l'Environnement. Reconduit par Loukás Papadímos le , son mandat prend fin le .

En décembre 2012, il est exclu de son parti dans le cadre du scandale dit de la « liste Lagarde ». Il aurait effacé de cette liste de détenteurs de comptes en Suisse trois noms de personnalités grecques proches de sa famille[1]. Papakonstantinou rejette formellement ces allégations[2]. En 2015, la Court de Justice grecque va lever la plupart des charges contre lui, après qu'il était été démontré que la clé USB contenant le fichier dans lequel certain nom avaient été supprimés n'était pas la sienne, et que les personnes concernées dans la liste n'étaient pas coupable d'évasion fiscale. Il obtiendra néanmoins une sentence minime d'un an de prison avec sursis pour écart de conduite[3].

Papakonstantínou publie en avril 2016 un livre dans lequel il raconte la crise grecque et son rôle dans cette crise[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) e-Kathimerini 28/12/2012
  2. « Papaconstantinou denies charges as Lagarde list trial opens | Kathimerini » (consulté le 9 août 2016)
  3. (en) Helena Smith, « Former Greek finance minister given suspended sentence over 'Lagarde list' », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  4. (en) George Papaconstantinou, Game Over: The Inside Story of the Greek Crisis, CreateSpace Independent Publishing Platform (ISBN 9781530703265, lire en ligne)