Ghyvelde (commune déléguée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ghyvelde
commune déléguée
Ghyvelde (commune déléguée)
La mairie.
Blason de Ghyvelde commune déléguée
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Canton Dunkerque-2
Intercommunalité Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral
Statut commune déléguée
Maire délégué Jean Decool
Code postal 59254
Code commune 59260
Démographie
Gentilé Ghyveldois
Population 4 130 hab. (2013)
Densité 251 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 03′ 08″ nord, 2° 31′ 41″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 25 m
Superficie 16,46 km2
Historique
Date de fusion 1er janvier 2016
Commune(s) d’intégration Ghyvelde
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 15.svg
Ghyvelde
commune déléguée

Géolocalisation sur la carte : Nord

Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 15.svg
Ghyvelde
commune déléguée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Ghyvelde
commune déléguée

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Ghyvelde
commune déléguée

Ghyvelde (commune déléguée) est une ancienne commune située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

Le , elle devient une commune déléguée après sa fusion avec Les Moëres au sein de la nouvelle commune de Ghyvelde qui prend le statut de commune nouvelle[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Ghyvelde dans son canton et son arrondissement

Construit au Nord des Moëres (du néerlandais de Moeren, les marais), au bord du canal reliant Furnes en Belgique, (12 km) à Dunkerque (14 km). La frontière avec la Belgique matérialise la limite Est de la ville.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ghyvelde
Zuydcoote Bray-Dunes Drapeau de la Belgique Adinkerque (La Panne)
Leffrinckoucke Ghyvelde Drapeau de la Belgique Furnes
Uxem Hondschoote Drapeau de la Belgique Furnes

Toponymie[modifier | modifier le code]

En néerlandais, le nom de la commune est Gijvelde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ghyvelde est citée dans un cartulaire du comte de Flandre Baudouin V, daté de 1067.

Ghyvelde dépendait avant 1789 de la châtellenie de Bergues.

En 1658 après la bataille des Dunes remportée par Turenne, Dunkerque devient anglaise. La possession anglaise recouvre non seulement la ville de Dunkerque mais aussi des territoires dont certains jusque-là relevaient de la châtellenie de Bergues  : Mardyck, Grande Synthe, Petite Synthe, une partie d'Armbouts-Cappel, Cappelle-la-Grande, une partie de Coudekerque, Téteghem, Uxem, Ghyvelde, Leffrinckoucke, Zuydcoote. En 1662, Louis XIV rachète ce territoire aux Anglais[2].

Le comte d'Hérouville a fait défricher au début du XVIIIe siècle la plaine de Ghyvelde qu'il venait de recevoir du roi Louis XIV à l'état de terres incultes à la même époque qu'il fit dessécher les terres marécageuses des Moëres qu'il avait également reçues[3].

En 1903, Ghyvelde est reliée à Dunkerque par le rail[4].

Dévastée à plusieurs reprises, Ghyvelde a reçu la croix de guerre en 1949.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[modifier | modifier le code]

Maire en 1854 : Mr Mormentyn[5].

Maire en 1883 1887 1888 : P Mormentyn[6].

Maire de 1888 à 1914 : G. Deswarte (maire et membre du Conseil d'arrondissement de Dunkerque en 1893)[7].

Maire de 1922 à 1929 : L. Deswarte[8].

Maire de 1929 à 1939 : Marcel Deswarte[9].



Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  Gustave Deswaerte   Instituteur[10].
1953 Charles Six   Cultivateur[11].
1971 Albert Bruneel   Instituteur[12].
1971 1980 Claude Mayeux    
1980 Jean-Claude Destailleur    
mars 2001 31 décembre 2015 Jean Decool DVG  

Liste des maires successifs de la commune déléguée[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017 En cours Jean Decool DVG  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 3 206 habitants, en augmentation de 0,28 % par rapport à 2008 (Nord : 1,21 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0451 0141 0861 3341 3621 5221 6811 7721 858
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8841 9441 9942 1862 3662 4381 4181 4811 486
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5241 6721 6161 7051 5331 5081 4711 3101 463
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2013
1 7862 0322 0143 0692 9733 0093 1503 2393 206
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges (2007)[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Ghyvelde en 2007 en pourcentage[17].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,3 
3,1 
75 à 89 ans
5,7 
11,2 
60 à 74 ans
12,3 
25,9 
45 à 59 ans
27,1 
23,4 
30 à 44 ans
21,5 
15,1 
15 à 29 ans
13,9 
21,0 
0 à 14 ans
19,2 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[18].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Sports[modifier | modifier le code]

Le ministère des sports a décompté quinze équipements sportifs sur le territoire de la commune en 2013[19].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Vincent de style néogothique date de 1872. Sérieusement endommagée pendant la deuxième guerre mondiale, elle a été restaurée au début des années 1950[20].
  • Le monument aux morts commémore les soldats tombés au combat des deux guerres mondiales[21].
  • La dune fossile de Ghyvelde, vestige d'anciens bancs de sable déposés par la mer il y a 12 000 ans.
  • Écomusée ferme du Bommelaers Wall de Ghyvelde.
  • Lac de Ghyvelde, ancienne carrière de sable dont le pourtour est devenu successivement zone de loisirs puis lotissement d'habitation.
  • La ferme du Renthof aujourd'hui spécialisée dans la production des asperges sur la dune fossile est sans doute une des plus anciennes de Ghyvelde. Selon « Nos belles fermes, patrimoine rural du Nord-Pas de Calais » de Jean-Claude Grenier, p. 20–21, elle est présente sous la forme de deux bâtiments se faisant face sur la carte dressée sur ordre du maréchal De Ferraris en 1709. Construite plus tard, l'habitation est très visible sur la cadastre napoléonien.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Ghyvelde

Les armes de Ghyvelde se blasonnent ainsi :

"D'hermines à une bande de gueules chargée de trois coquilles d'or."

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Noote, Histoire de Ghyvelde, 2004
  • Jean-Claude Grenier, Nos belles fermes, patrimoine rural du Nord-Pas de Calais, société d'éditions agricoles et rurales, Lille, 2015

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Recueil des actes administratifs de la préfecture du Nord - année 2015 » [PDF] (consulté le 7 février 2017).
  2. Louis de Baecker, Recherches historiques sur la ville de Bergues (lire en ligne), p. 83
  3. Louis de Baecker option citée page 108
  4. Le Journal de Bourbourg et de Gravelines, n°1158 du 4 mars 1903
  5. Almanach du commerce Département du Nord 1854
  6. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1883 1887 1888
  7. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1889 à 1914
  8. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1922 à 1929
  9. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1929 à 1939
  10. http://www.ville-ghyvelde.fr/iso_album/gustave_deswarte.pdf
  11. http://www.ville-ghyvelde.fr/iso_album/charles_six.pdf
  12. http://www.ville-ghyvelde.fr/iso_album/albert_bruneel.pdf
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  17. « Évolution et structure de la population à Ghyvelde en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  18. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  19. « Recensement des équipements sportifs, espace et sites de pratiques - détail par communes - », sur Site ministériel du recensement des équipements sportifs (consulté le 6 février 2014)
  20. :nl:Gyvelde
  21. [1]