Ghinzu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ghinzu
Description de cette image, également commentée ci-après

Ghinzu en concert à Strasbourg, en France, en avril 2009.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Genre musical Rock belge, rock alternatif
Années actives Depuis 1999
Labels Dragoon, Bang! Records, PIAS
Site officiel www.ghinzu.com
Composition du groupe
Membres John Stargasm
Mika «Nagazaki» Hasson
Greg Remy
Antoine Michel
Jean Montevideo
Anciens membres Kris Dane
Sanderson Poe
Fabrice George

Ghinzu est un groupe de rock belge, originaire de Bruxelles. Formé en 1999, le groupe sort Electronic Jacuzzi, son premier album autoproduit en 2000. En février 2004 sort le deuxième album, Blow. Après avoir repoussé plusieurs fois sa date de sortie, le troisième album du groupe, intitulé Mirror Mirror, sort finalement le 30 mars 2009. Un nouvel album est annoncé initialement pour 2015, mais repoussé à de multiples reprises.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (1999–2003)[modifier | modifier le code]

Le nom du groupe fait référence à la marque de couteau Ginsu (« plus on coupe, plus il s'aiguise »)[1]. Formé en 1999 à Bruxelles, le groupe sort Electronic Jacuzzi, son premier album autoproduit (le label Dragoon est créé par et pour le groupe) en 2000.

Deux singles en sont issus : Dolly Fisher et Electronic Jacuzzi et le groupe est en tournée entre 2000 et 2002 pour une cinquantaine de dates. Au fur et à mesure des concerts, il s'en vend plusieurs milliers d'exemplaires en Belgique[2].

Blow (2004–2008)[modifier | modifier le code]

À la suite de quelques concerts à l'été 2003 présentant de nouvelles chansons, le groupe est signé par le label Bang!. En février 2004 sort le deuxième album, Blow. Le disque est distribué en France, Suisse, Allemagne, et en Scandinavie (via le label Atmosphériques pour la France et V2 pour l'Allemagne et la Scandinavie). La pochette de l'édition belge, jugée trop violente (elle montre le chanteur John Stargasm décapité tenant sa tête devant un micro), est modifiée dans les autres pays[3].

Le succès du single Do You Read Me? fait décoller les ventes spécialement en France où des fans commencent à les suivre. Ils se produisent à l'Elysée-Montmartre, à l'Olympia de Paris, ainsi que sur la grande scène des Eurockéennes de Belfort. C'est réellement sur scène, où le groupe monte sur la musique du film Star Wars, que se crée le succès du groupe. Au total, l'album se vendra à 100 000 exemplaires, dont près de 80 000 en France[4]. Grâce à ce succès, le premier album du groupe, devenu introuvable, est réédité en .

Entre 2006 et 2008, alors que Ghinzu débute l'enregistrement de leur troisième album, on retrouve des titres de Blow sur plusieurs bandes originales de film (Dikkenek, Les Chevaliers du Ciel, Taken). Le groupe écrit aussi la musique originale du film Irina Palm avec Marianne Faithfull, montré au Festival du Film de Berlin en 2007. Le titre Blow issu de l'album éponyme a été utilisé dans la bande originale du documentaire environnemental Nous resterons sur Terre, sortie le 8 avril 2009. Ce titre est aussi inclus dans la scène finale du film flamand Ex Drummer.

John Stargasm en profite aussi pour produire le premier album du groupe rock bruxellois Montevideo, dont le leader est Jean Waterlot qu'on retrouvera plus tard sur scène avec Ghinzu. De ces sessions sort, Drunk for the Last Time, un morceau enregistré sous la forme d'un duo Montevideo/Ghinzu, avec Mika Nagazaki à la basse. C'est à cette époque que le batteur Fabrice George quitte le groupe et est remplacé par Tony « Babyface » Poltergeist[5]. Des morceaux sont enregistrés dans le Var près de La Garde-Freinet.

Mirror Mirror (2009–2012)[modifier | modifier le code]

Ghinzu lors d'une session acoustique en 2009.

Après avoir repoussé plusieurs fois sa date de sortie, le troisième album du groupe, intitulé Mirror Mirror, sort finalement le 30 mars 2009[6]. L'album sort dans un premier temps au Benelux (via PIAS), en France (via Universal) et en Suisse avant une sortie internationale en février 2010. Ghinzu entame en avril une tournée qui sillonne la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse et la France[6], et se produit dans plusieurs grands festivals d'été, parmi lesquels le festival Beauregard, Les Vieilles Charrues, Rock Werchter, les Eurockéennes de Belfort et le Paléo Festival. En octobre 2009, ils remplissent le Zénith de Paris (dans son format club, 4200 places) avant de se produire à Forest National à Bruxelles en février 2010. Ghinzu est le premier groupe belge francophone à jouer dans cette salle à guichets fermés depuis 30 ans (avec Machiavel). Parallèlement, il est élu le 1er janvier 2010 par les lecteurs de Rue89 deuxième du « Top oubliés » de la décennie[7].

Nouvel album (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Le groupe entre en studio en mars 2013 pour enregistrer son quatrième album et la sortie de ce dernier est initialement prévue pour 2015[8]. Le 3 juin 2015, le groupe annonce son retour sur scène[9]. En effet, le groupe joue au Trianon le 25 octobre où quatre nouveaux titres sont dévoilés[10]. À cette occasion, John Stargasm révèle que le nouvel album ne sortira qu'en septembre 2016[11]. Lors d'une interview donnée à RTBF dans le cadre des Francofolies de Spa, John Stargasm annonce finalement une sortie pour janvier 2017[12]. En août 2017, l'album n'est toujours pas publié.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Classement des ventes[modifier | modifier le code]

Année Information Classement des ventes
Drapeau de la France France Drapeau de la Suisse Suisse Drapeau de la Belgique Belgique Comm. fr. Drapeau de la Belgique Belgique Comm. fl.
2000
Electronic Jacuzzi[13]
181
-
95
-
2004
Blow[14]
78
-
13
-
2009
Mirror Mirror[15]
17
92
2
37

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2009 - Octave de la musique pop-rock

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le site du label Atmosphériques
  2. « "Ghinzu, les moutons belges savent aussi chanter" », (consulté le 20 mars 10)
  3. Jerôme Delvaux, « Ghinzu : "On n’écoute aucun groupe belge" », 10-18-2004 (consulté le 8 février 2009)
  4. « "Ghinzu à la charge », (consulté le 10 août 2009)
  5. Anne Yven, « Biographie de Ghinzu », Music Story (consulté le 17 janvier 2012)
  6. a et b « Ghinzu : de l’autre côté du Miroir Miroir », sur Les Inrockuptibles (consulté le 28 juillet 2017).
  7. article sur Rue89
  8. Maylis Charlier, « Les derniers concerts de 2013 », Le Soir, (consulté le 12 janvier 2014).
  9. Mailys Charlier, « Ghinzu est de retour », Le Soir (consulté le 4 juin 2015).
  10. « Ghinzu au Trianon : le crime parfait », sur sourdoreille.net (consulté le 24 décembre 2015).
  11. « Ghinzu : le prochain album sortira en… septembre 2016 », sur serpicomusic.fr, (consulté le 21 décembre 2015)
  12. « Vidéo: aux Francofolies, Ghinzu donne la date de sortie du prochain album » (consulté le 25 août 2016)
  13. « Ghinzu - Electronic Jacuzzi », sur lescharts.com (consulté le 4 mai 2013)
  14. « Ghinzu - Blow », sur lescharts.com (consulté le 4 mai 2013)
  15. « Ghinzu - Mirror Mirror », sur lescharts.com (consulté le 4 mai 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]