Ghassira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ghassira
Noms
Nom algérien غسيرة
Nom amazigh ⵜⴰⵖⵙⵉⵔⵜ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Aurès
Wilaya Batna
Daïra T'Kout
Chef-lieu Ouled Abed
Président de l'APC Djamel Belkacemi
Code postal 05270
Code ONS 0502
Démographie
Population 7 327 hab. (2008[1])
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 35° 04′ 54″ N 6° 12′ 22″ E / 35.08161, 6.2060835° 04′ 54″ Nord 6° 12′ 22″ Est / 35.08161, 6.20608  
Superficie 227 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna.
Localisation de la commune dans la wilaya de Batna.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Ghassira

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Ghassira

Ghassira est une commune de la wilaya de Batna en Algérie, située à 85 km au sud-est de Batna et à 59 km au nord-ouest de Biskra.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Ghassira est situé au sud-est de la wilaya de Batna.

Communes limitrophes de Ghassira
Tighanimine T'Kout T'Kout
Menaa Ghassira T'Kout
M'Chouneche (wilaya de Biskra) El Mizaraa[2] (wilaya de Biskra) El Mizaraa (wilaya de Biskra)

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Ghassira est composée de 14 localités[3] :

  • Hiza
  • Kef Laarous
  • Messaouada
  • Ouled Abed, chef-lieu de la commune
  • Ouled Bouakaz
  • Ouled Fatah
  • Ouled Hellal
  • Ouled Idir
  • Ouled Mimoun
  • Ouled Ouarlache
  • Ouled Si Ahmed
  • Rhoufi (ou Ghoufi)
  • Tabaalit
  • Tifelfel

Géographie physique[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la partie ouest du massif de l'Aurès, dans la vallée de l'oued El Abiod, entre le Djebel Ahmar Khaddou à l'est et le Djebel El Arezg (Larezg) à l'ouest.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route nationale 31 qui relie Biskra à Batna par la vallée de l'oued Abiod et le col d'Aïn Tinn ; une route secondaire monte de Ghassira vers T'kout.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période de la colonisation française

Durant cette période, Ghassira fait partie[4] de la commune mixte de l'Aurès dont le chef-lieu est Arris, puis, à partir de 1956, de l'arrondissement d'Arris.

À la rentrée 1954, un couple de Français de métropole, Guy et Jacqueline Monnerot, sont nommés instituteurs à Tifelfel[5]. Quelques semaines après, le 1° novembre 1954, ils sont victimes de l'attaque de l'autocar Biskra-Arris dans les gorges de Tighanimine ; Guy Monnerot est une des huit personnes tuées le jour de la Toussaint rouge, début de la guerre d'Algérie ; son épouse survivra à ses blessures.

En 1962 le 19 mars, une équipe de l'armée Française cantonnée à Tifelfel reçu la mission d'aller informer la population de cette commune de la signature des accords d'Evian et du cessez le feu effectif depuis midi. (source d'un militaire du contingent membre de cette équipe)

Culture[modifier | modifier le code]

Un documentaire intitulé La Chine est encore loin, à propos du systéme algérien d'enseignement, évoque Ghassira en relation avec le cas des époux Monnerot[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Batna : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. ou M'chouneche.
  3. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Batna, p. 1479.
  4. Soit en tant que douar, soit en tant que partie d'un douar.
  5. Yves Courrière, La Guerre d'Algérie 1. Les fils de la Toussaint, 3° partie, « L'insurrection » (dans l'édition « Bouquins », p. 303.
  6. Notice du film sur le site Allociné.
  7. Article sur le film dans Le Monde, 27 avril 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

- Les Sites de Yvon Marie Noel Priou dans la force locale de l'ordre Algérienne

Articles connexes[modifier | modifier le code]