Gestion technique de bâtiment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Gestion Technique de Bâtiment (GTB) est un système informatique généralement installé dans des grands bâtiments ou dans des installations industrielles afin de superviser l’ensemble des équipements qui y sont installés.

Le terme "Gestion Technique de Bâtiment" est une traduction littérale de l'anglo-américain "Building management system" (BMS). Le français de France bénéficie d'un terme beaucoup plus court, la domotique : « DOMOTIQUE n.f.  [...] est une traduction littérale de l'anglo-américain "Home Automation" Cette technique récente, jusque-là composée d’éléments disparates et indépendants, est appelée à des développements importants, qui impliquent l’installation de réseaux en basse et très basse tension, par câblage ou pré-câblage des constructions. GB: Building management system (BMS), intelligent building, smart building. »[1].

La GTB évolue vers la gestion active du bâtiment, via l'Immotique

Objectif[modifier | modifier le code]

Il s'agit de permettre au gestionnaire d'avoir une vue globale du fonctionnement et des automatismes d'un bâtiment ou d'une installation industrielle.

Les données recueillies sont de diverses natures :

  • des alarmes (Panne, arrêt anormal, mesure dépassant un seuil…) ;
  • des états (fonctionnement d’un équipement, position, retour de commande…) ;
  • des mesures (température, temps de fonctionnement, nombre de pannes…).

Les équipements supervisés peuvent être entre autres :

  • l'alimentation électrique (TGBT, Tableaux divisionnaires) ; l'alimentation de secours (groupes électrogènes , batteries)
  • l'éclairage ;
  • les circulations verticales ;
  • le chauffage, la ventilation et la climatisation (CVC) ;
  • la plomberie (pompes de relevage, cuves…) ;
  • le contrôle d’accès ;
  • la vidéosurveillance.
  • les dispositifs incendie (alarmes, extinction )

Architecture matérielle[modifier | modifier le code]

Un système de GTB est constitué :

  1. d'un poste informatique de gestion équipé d'un logiciel de Supervision (SCADA) ;
  2. d’un réseau reliant les « concentrateurs » au poste de gestion ;
  3. de plusieurs Automates concentrateurs recueillant les informations des équipements au plus près du bâtiment.

GTB et Performance énergétique du Bâtiment[modifier | modifier le code]

L'intérêt de la GTB est aussi d'améliorer la performance énergétique du bâtiment en réalisant des économies d'énergies, grâce aux fonctions suivantes[2] :

  • la régulation du chauffage,
  • la régulation du refroidissement,
  • la régulation de la ventilation et de la climatisation,
  • la commande de l'éclairage,
  • la commande des stores.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean de Vigan, Dicobat, Le dictionnaire général du bâtiment, 10e édition (2012), éditions Arcature, Paris.
  2. Fonctions d'une GTB par GuidEnR HQE

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le, K. (2008) Gestion optimale des consommations d'énergie dans les bâtiments (Doctoral dissertation, Institut National Polytechnique de Grenoble-INPG), PDF, 196 pages.
  • Larab, A., Martineau, P., & Gaucher, P. (2003). Synthèse sur la sécurité des réseaux domotiques orientés Gestion Technique du Bâtiment. les nouvelles technologies dans la cité. Rennes, 135-144.