Gestion de la capacité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La gestion de la capacité est un enjeu majeur des directions informatiques qui ont mis en place une gestion des services.

L'objectif de la gestion de la capacité est de garantir que l'infrastructure informatique est fournie au bon moment, au bon prix et en quantité adéquate pour tenir la qualité de service en alignement avec les besoins métiers.

Types de gestion de capacité[modifier | modifier le code]

Dans un cadre ITIL, la gestion de la capacité se décline en 3 sous-processus [1],[2] :

  • Gestion de la Capacité des Ressources (RCM) ;
  • Gestion de la Capacité des Services (SCM) ;
  • Gestion de la Capacité Business (BCM).

La gestion de capacité des ressources consiste à surveiller l'évolution du taux d'utilisation des ressources (charge processeur, occupation mémoire, niveau d'entrées/sorties, etc.) afin d'anticiper les ajustements d'infrastructure avant de se trouver confronté à des dégradations de niveau de service. La gestion de capacité des services mesure le niveau de performance du service (typiquement le temps de réponse). La gestion de capacité « business » se focalise sur les futurs besoins des utilisateurs et la capacité à y répondre.

Activités de gestion de capacité[modifier | modifier le code]

Les trois sous-processus décrits ci-dessus comportent différentes activités :

  • surveillance et analyse : production d'indicateurs, seuils, recommandations et prévisions ;
  • suivi des demandes en ressources informatiques ;
  • suivi des projets, modélisation, dimensionnement ;
  • production du plan de capacité (trimestriel, semestriel, ou annuel) : recensement des besoins, modélisation et prévisions.

Les indicateurs de capacité[modifier | modifier le code]

Les indicateurs de capacité sont les indicateurs utilisés dans un ou plusieurs des 3 sous-processus de la gestion de capacité. L'un des grands enjeux de la gestion de la capacité est d'établir les corrélations entre ces indicateurs, pour que les prévisions réalisées sur les indicateurs métiers (par exemple lors du recensement des besoins) permettent de faire des prévisions sur les indicateurs ressources, et donc d'anticiper les achats. Les corrélations sont recherchées au sein de l'activité de modélisation, à l'aide de la chaîne de liaison des applications qui est une représentation schématique des interactions entre les différents composants d'architecture d'un sous-périmètre donné.

Outils[modifier | modifier le code]

  • Vcops de VMware
  • Omnivision de Systar
  • Capacity planner de BMC
  • Sysload d'Orsyp
  • Zabbix ( open source)
  • Zenoss

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Fondamentaux de la Gestion des Services Informatiques, Van Haren Publishing, 2008, (ISBN 9789087530587)