Gervais Sauvé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gervais Sauvé, né à Ducey le , mort à Ducey le , était député à l’Assemblée nationale législative de 1791, membre de la Convention, député au Conseil des Anciens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était négociant et maire de Ducey, quand il fut élu, le 7 septembre 1791, député de la Manche à l'Assemblée législative, le 6e sur 13, par 326 voix (554 votants). Il se prononça dans le sens de la majorité, et fut réélu à la Convention, le 4 septembre 1792, le 1er sur 13, par 509 voix (697 votants). Il répondit dans le procès du roi : « Je n'ai pour guide de mon opinion que ma conscience. J'ai voté pour l'appel au peuple, parce que je n'ai pu croire que le peuple se fut dépouillé de sa souveraineté et eût voulu cumuler sur ma tête les fonctions d'accusateur, de juré, de juge et de législateur ; ce fardeau eût été au-dessus de mes forces. Je propose la détention jusqu'à la paix, et le bannissement à cette époque ». Il opina avec les modérés jusqu'à la fin de la session. Réélu député de la Manche au Conseil des Anciens, le 21 vendémiaire an IV, par 283 voix sur 423 votants, en même temps qu'il obtenait la majorité dans le département de l'Aisne (172 voix sur 326 votants), Sauvé quitta cette assemblée en l'an VI, et ne joua plus aucun rôle politique.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • 07/09/1791 - 20/09/1792 : Manche - Majorité
  • 04/09/1792 - 26/10/1795 : Manche - Modérés

Travaux législatifs[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles cannexes[modifier | modifier le code]