Gertrude Jekyll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gertrude Jekyll
Gertrude Jekyll portrait.jpg
Gertrude Jekyll, en 1920
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
SurreyVoir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
JekyllVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaines
Distinctions
Gertrude Jekyll gravestone in St John the Baptist's church, Busbridge.jpg
Vue de la sépulture.

Gertrude Jekyll est une paysagiste anglaise née le à Londres et morte le à Busbridge (en), dans le Surrey. Elle a été l'une des grandes jardinières de son temps et son influence sur l'art du jardinage reste importante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gertrude Jekyll naît en 1843 au 2 Grafton Street dans le quartier de Mayfair à Londres, dans une famille aisée. En 1848 sa famille quitte Londres pour Bramley House dans le Surrey. Gertrude Jekyll y rencontre des savants des ingénieurs, des artistes ou des hommes politiques, tels que Michael Faraday, Felix Mendelssohn, Gilbert Lewis. En 1861, elle entre à la South Kensington School of Art. La famille déménage en 1868 à Wargrave Hill dans le Berkshire[1] mais revient en 1878 à Munstead Wood (en) dans le Surrey[2].

Jardin enclos de Barrington Court par Gertrude Jekyll

Peintre et photographe, influencée par le mouvement Arts & Crafts, Gertrude Jekyll se consacre aux jardins et écrit sur le sujet. Ses recherches portent sur l'équilibre des couleurs : plates-bandes, mixed-borders, jardins boisés, plantes grimpantes et rosiers. Elle montre l'importance de la proportion, des textures et des senteurs dans les jardins.

Lorsque la Royal Horticulural Society crée en 1897 la médaille Victoria de l'honneur, décernée à 60 jardiniers britanniques, Gertrude Jekyll est l'une des deux femmes récompensées, avec Ellen Willmott[3].

Elle meurt à Munstead Wood (en) en 1932, restée célibataire et sans enfant.

Les Rhododendrons géants de l'Himalaya au Bois des Moutiers

Réalisations[modifier | modifier le code]

Son travail de paysagiste est connu par plus de deux mille plans réunis sous l'appellation de The Reef Point Collection par The School of Environmental Design de l'université de Californie[4], 14 livres et plus d'un millier d'articles[1].

Sur plus de quatre cents jardins qu'elle a créés, seuls quelques-uns subsistent ou ont été restaurés[1],[4].

Elle travaille souvent à partir de 1889 avec l'architecte Edwin Lutyens, notamment pour le parc du bois des Moutiers à Varengeville-sur-Mer (Seine-Maritime).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Wood and Garden, Longmans, Green and Co., 1899, [1].
  • Home and garden, Longmans, Green and Co., 1900 [2].
  • avec E. Mawley, Roses for English Gardens, London: Country Life, 1902 [3].
  • Wall and water gardens (London: Country Life, 1902, [4].
  • Lilies for English gardens, London: Country Life, 1903, [5].
  • Some English gardens, avec G. S. Elgood (illustrateur), Longmans, Green & Co., 1904, [6]
  • Old West Surrey, Longmans, Green, and Co., 1904, [7].
  • Colour in the flower garden, London: Country Life, 1908, [8].
  • Annuals & Biennials], London: Country Life, 1916, [9].
  • Children and gardens, London: Country Life, 1908, [10].
  • avec Lawrence Weaver, Gardens for small country houses, London: Country Life, 1914, [11].
  • Colour schemes for the flower garden, London: Country Life, 1919, [12].

Hommages et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Tooley 2004.
  2. (en) « Gertrude Jekyll - Godalming Museum », sur www.godalmingmuseum.org.uk (consulté le 14 octobre 2018)
  3. Jane Brown, « The Essay: Miss Willmott's Ghost », sur independent.co.uk, The Independent, (consulté le 20 janvier 2019)
  4. a et b Richard Bisgrove, L'art des Jardins à l'Anglaise de Gertrude Jekyll, Paris, La maison rustique, , 191 p. (ISBN 978-2706617300)
  5. (en) « Google honors garden designer Gertrude Jekyll with new Doodle », UPI,‎ (lire en ligne, consulté le 14 octobre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Steven Desmond, « Great British Garden-Makers: Gertrude Jekyll », Country Life Magazine,‎ (lire en ligne)
  • Richard Bisgrove, L'Art des Jardins à l'Anglaise de Gertrude Jekyll, Paris, La maison rustique, , 191 p. (ISBN 9782706617300)
  • (en) Sally Festing, Gertrude Jekyll, Penguin Books Ltd, , 384 p. (ISBN 978-0140156669)
  • (en) Judith B. Tankard et Michael R. Van Valkenburgh (préf. Jane Brown), Gertrude Jekyll : A Vision of Garden and Wood, John Murray Publishers, , 160 p. (ISBN 978-0719546938)
  • (en) Michael Tooley, « Jekyll, Gertrude (1843–1932) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne) (inscription nécessaire)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Jekyll est l’abréviation botanique standard de Gertrude Jekyll.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI