Germolles-sur-Grosne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Germolles-sur-Grosne
Germolles-sur-Grosne
L'église Saint-Blaise.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Intercommunalité Communauté de communes Saint Cyr Mère Boitier entre Charolais et Mâconnais
Maire
Mandat
Christian Sangouard
2020-2026
Code postal 71520
Code commune 71217
Démographie
Gentilé Germollins, Germollines
Population
municipale
126 hab. (2018 en diminution de 5,97 % par rapport à 2013)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 49″ nord, 4° 35′ 26″ est
Altitude Min. 336 m
Max. 626 m
Superficie 7,23 km2
Élections
Départementales Canton de La Chapelle-de-Guinchay
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Germolles-sur-Grosne
Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire
Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Germolles-sur-Grosne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Germolles-sur-Grosne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Germolles-sur-Grosne

Germolles-sur-Grosne est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune est située à 4 km de Tramayes, à 9 km de Matour, à 36 km de Mâcon. une partie de la commune appartient au Beaujolais et une autre partie au Mâconnais.

Rose des vents Tramayes Rose des vents
Trades
(Rhône)
N Cenves
(Rhône)
O    Germolles-sur-Grosne    E
S
Saint-Jacques-des-Arrêts
(Rhône)


Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Grosne, le Ruisseau de Tavoisy sont les principaux cours d'eau parcourant la commune.

La commune est arrosée par la Grosne, affluent de la Saône, qui prend sa source dans les monts du Beaujolais et se jette dans la Saône à Marnay.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logements[modifier | modifier le code]

Le nombre de logements existants dans la commune en 2014 est de 75 ; 53 sont des résidences principales, 10 des résidences secondaires ou des logements occasionnels et 6 sont des logements vacants[1]. Le nombre de maisons est de 67 et celui des appartements de 8.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancien château de Germolles, enlevé à Charles VII par les Armagnacs en 1423, fut la même année pris, incendié puis détruit par William de la Pole, comte de Suffolk, et ses Anglais.

Le nom de la commune date de 1913. Elle s'appelait antérieurement Germolles[2]. L'adjonction de "sur-Grosne" résulte d'une décision présidentielle donnant satisfaction à une demande de la commune, approuvée par le conseil général de Saône-et-Loire. Sur proposition de M. Juillard, maire, suivant la délibération votée à l'unanimité par le conseil municipal, la demande était justifiée ainsi : « Il existe en Saône-et-Loire une agglomération, de même nom que la commune : Germolles, hameau de Mellecey, dont l'importance le fait souvent considérer, même par le service des postes, comme une commune. La seule manière efficace de remédier à ces inconvénients réels consiste à apporter une modification au nom de la commune ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1995 ? Paul Perraud    
mars 2001 mars 2008 Claudius Fayard    
mars 2008 En cours Jean-Noël Chuzeville    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2018, la commune comptait 126 habitants[Note 1], en diminution de 5,97 % par rapport à 2013 (Saône-et-Loire : −0,73 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
300304347369391403430447445
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
431422411388349363369377335
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
304310267237236205189178145
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
140131129124112110132135138
2013 2018 - - - - - - -
134126-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les 130 habitants de la commune, au , se répartissent en ː 46 de moins de 30 ans, 53 de 30 à 59 ans et 30 de 60 ans et plus.

Parmi les 80 personnes qui ont entre 15 et 64 ans. 81,7 % sont des actifs ayant un emploi, 11 % sont chômeurs, 5,1 % sont élèves ou étudiants, 1,2 % sont retraités ou préretraités. Les 65 personnes ayant ont un emploi sont, pour 49 (74,5 %) des salariés et 16 (25,4 %) des non salariés.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune appartient à un Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI), celui des Grosne. Les classes sont réparties (en 2017) ainsi : école de Saint-Pierre-le-Vieux : petite et moyenne section maternelle, CE1,CM1 ; école de Saint-Léger sous-la-Busière : moyenne et grande section maternelle ; école de Germolles-sur-Grosne : CP et CE1 ; école de Trambly : CM1, CM2.

Économie[modifier | modifier le code]

Sur le territoire communal il existe, en 2015, 23 établissements actifs[7]. 11 appartiennent au secteur de l’agriculture (3 salariés au total). 2 au secteur de l'industrie (3 salariés au total) 1 est du secteur de la construction, 7 sont du secteur du commerce, des transports et des services divers (1 salarié au total, 1 est du secteur de l’administration publique, de l’enseignement, de la santé et de l’action sociale (1 salarié).

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Gorze : ce château est longtemps resté la propriété d'une des principales familles du village mais il a été racheté il y a plusieurs années par des personnes extérieures. Aujourd'hui, seule une partie de la bâtisse a été restaurée.
  • L'église romane Saint Blaise, de Germolles-sur-Grosne avec ses tuiles coloriées. L’édifice initial est construit dans la seconde moitié du XIIe siècle ; au XIXe siècle des travaux de reconstruction sont entrepris dont le clocher, reconstruit à l’identique. L'église est église paroissiale depuis 1653, par séparation de l'église de Tramayes[8]. Elle comporte une nef unique. L’église domine le bourg, offrant une vue sur la vallée et le château de Gorze.
  • Au hameau du Clairon : tour ronde, subsistance d'un ancien château dont Philibert de La Garde était seigneur en 1595.

.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Dazy, Portrait d'un terroir, revue « Images de Saône-et-Loire » n° 19 (), pp. 9-11.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Dossier complet Germolles-sur-Grosne (71217) », sur insee.fr, (consulté le 30 juillet 2017)
  2. Conseil général de Saône-et-Loire Rapports et délibérations :avril 1913 (sur BNF/Gallica ark:/12148/bpt6k5846307t et Journal La Croix du 5 octobre 1913 (BNF/Gallica ark:/12148/bpt6k2587300)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  7. cf. INSEE dossier complet
  8. Inventaire départemental des monuments et richesses d'art, Saône -et-Loire Canon de Tramayes imp. Combier Mâcon 1974 112 p. pp. 36-38