Germandrée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Teucrium

Le genre Teucrium, les germandrées, regroupe environ 260 espèces de plantes herbacées ou de sous-arbrisseaux de la famille des Lamiacées. On les retrouve un peu partout à travers le monde, mais elles sont particulièrement nombreuses dans le bassin méditerranéen.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom français Germandrée est une altération du latin médiéval calamendria, croisement probable de calamentum, sorte de menthe, avec camedria, latinisation du grec chamaedrys signifiant littéralement "chêne à terre" (en référence à la germandrée petit-chêne). Le nom scientifique du genre, Teucrium, provient du grec Teucros, nom d'un prince troyen qui aurait découvert les propriétés médicinales de la plante[1].

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes stolonifères ou rhizomateuses à feuilles opposées. L'inflorescence est un racème de verticillastres, chacun de ceux-ci portant deux à six fleurs. Les quatre étamines, dont deux sont plus longues que les autres, font saillie à partir du sinus supérieur de la corolle. La partie antérieure du calice est renflée à la base.

Principales espèces[modifier | modifier le code]

Pourrait appartenir à ce genre bien que nommée aussi Menthe des montagnes, la plante qui sous le nom de Pouliot des montagnes était un des multiples constituants de la thériaque de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle [2].

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon Kew Garden World Checklist (15 avr. 2011)[3] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Couplan, Les plantes et leurs noms. Histoires insolite, Éditions Quae, (lire en ligne), p. 67.
  2. D'après Maistral, in Yannick Romieux, De la hune au mortier, Éditions ACL, Nantes, 1986
  3. Kew Garden « World Checklist », consulté le 15 avr. 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :