Germaine Martinelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une chanteuse image illustrant français image illustrant l’opéra ou l’opérette
Cet article est une ébauche concernant une chanteuse française et l’opéra ou l’opérette.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Germaine Martinelli
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Germaine TabaranVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Charles Martinelli (d) (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Tessiture
Maître
Albert Petit (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Germaine Martinelli (née Tabaran et reconnue Jobert en 1891 ; Paris, 30 septembre 1887 - Paris, 8 avril 1964) est une chanteuse d'opéra française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille du docteur Jobert, installé à Montmartre, médecin du Moulin-Rouge, elle fait des études littéraires sans passer par le Conservatoire et a comme professeurs le baryton Jean Lassalle, créateur d'Henri VIII et du Roi de Lahore et Albert Petit, adepte de la méthode Garcia (père de la Malibran).

Elle débute comme mezzo-soprano avant de devenir soprano dramatique. En 1908, elle se marie avec Charles Martinet, chanteur et acteur sous le nom de Charles Martinelli, créateur du Panurge de Massenet et qui interpréta Boubouroche de Courteline, avec qui elle a un fils l'acteur Jean Martinelli (1909-1983).

Elle se retire de la scène en 1941 et devient professeur au conservatoire américain de Fontainebleau auprès de Nadia Boulanger.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son plus grand rôle reste la Marguerite de La Damnation de Faust de Berlioz (elle ne chantait qu'en français aussi bien les lieders allemands de Schubert, La Belle meunière ou de Schumann, L'amour et la vie d'une femme).

Elle laisse de nombreux enregistrements.

Elle avait été faite chevalier de la Légion d'honneur en 1938.

Notes et références[modifier | modifier le code]