Germaine Laborde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Germaine Laborde
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
Miss France ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Germaine Laborde, née le à Oran (Algérie), est une Française élue Miss France 1929.

Biographie[modifier | modifier le code]

Germaine Laborde naît en Algérie d'une mère basque et d'un père bordelais, au cours d'une tournée qu'y faisaient ses parents, artistes lyriques d'opéra. On ne lui connaît qu'un seul rôle au cinéma dans un film de René Pujol en 1930, Chacun sa chance, avec Jean Gabin.

Elle abandonne rapidement les plateaux de cinéma et, après des études de chant et de harpe au Conservatoire de Bordeaux, elle poursuit la tradition familiale en entamant une carrière de chanteuse lyrique. En novembre 1931, elle débute au Trianon-Lyrique dans le rôle de Mademoiselle Lange de La Fille de madame Angot[1].

En juin 1934, Germaine Laborde tient le rôle de la commère dans la revue Viens Poupoule d'Henri Varna, avec Cléo de Mérode, à l'Alcazar de Paris[2].

Élection[modifier | modifier le code]

Elle fut d'abord élue « la plus belle Basquaise » à Saint-Jean-de-Luz, mais fut disqualifiée car elle n'était pas une « basquaise assez pure »[3].

Élue Miss Gascogne en 1928, elle est élue Miss France le [4] parmi 180 concurrentes réunies dans les locaux du Journal rue de Richelieu à Paris, sous la présidence de Maurice de Waleffe[5]. Elle est la 5e Miss France. Elle mesure 1,73 m et a 22 ans.

Marguerite Dufresne, l'autre Miss France 1929[modifier | modifier le code]

Trois mois avant l'accession de Germaine Laborde au titre de Miss France 1929, Marguerite Dufresne[6], élue en juillet 1928 Marianne de la Presse[7], avait déjà à 17 ans reçu le même titre d'un autre comité présidé par le peintre Kees Van Dongen[8] réuni au Lido le 9 novembre[9],[10],[11].

Classement final[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Miss France 1929.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal des débats du 3 novembre 1931, rubrique Le spectacle à Paris, p. 5 [1] disponible sur Gallica.
  2. Courrier des théâtres. Une revue à l'Alcazar. Le Matin, 15 juin 1934, p. 5, disponible sur Gallica.
  3. Miss France 1929. Le Petit Parisien, 3 février 1929, p. 1, disponible sur Gallica.
  4. Au concours de Galveston, une blonde aux yeux verts incarnera la beauté française. Paris-Soir, 4 février 1929, p. 1, disponible sur Gallica.
  5. Le Petit Parisien du 3 février 1929, article Miss France 1929, page 1 [2] disponible sur Gallica.
  6. Article sans titre avec photographie. L'Echo d'Alger, 21 novembre 1928, page 1, disponible sur Gallica.
  7. Mlle Marguerite Dufresne est élue Marianne de la Presse. Le Petit Journal, 14 juillet 1928, p. 5, disponible sur Gallica.
  8. La plus jolie française. Miss France 1929. Paris-Soir, 15 novembre 1928, disponible sur Gallica.
  9. L'élue du Lido. Le Figaro, 17 décembre 1928, p. 2, disponible sur Gallica.
  10. Miss France 1929. L'Intransigeant, 14 novembre 1928, p. 2, disponible sur Gallica.
  11. "L'International Beauty Tours". L'Eclaireur du dimanche, 25 novembre 1928, p. 2, disponible sur Gallica.