Germaine Brus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Germaine Brus
Germaine Brus - picture in atelier.jpg
Dans son atelier en 1968
Naissance

Anvers, Belgique
Décès
(à 100 ans)
Anvers, Belgique
Nom de naissance
Germaine Ongenaert
Nationalité
Belge
Activité
Maître
Julien Creytens
Mouvement
Postimpressionnisme, Expressionnisme, Fauvisme
Distinctions
Prix Oppenheimer 1959, Prix Meeus 1959, Prix De Keyser 1960, Prix Verrept 1961, Prix Clan 1962, Grand Prix du Salon de la Société de l’Ecole Française, Musée d’Art Moderne pour le groupe Anversois 1962

Germaine Brus, née Germaine Ongenaert le , Anvers et décédée le , est une artiste peintre belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle peignait déjà jeune mais n'a entamé ses études à l’Académie royale des beaux-arts d'Anvers qu’en 1957, à 42 ans. Ceci après avoir été découverte par Julien Creytens, directeur de l’Académie. Creytens restera son mentor pendant ses études et sa carrière[1],[2].

Brus est arrivée au sommet de sa popularité dans les années 1960 et 70. Elle peignait dans les styles Postimpressionnisme, Expressionnisme, Fauvisme, utilisant un coloris vif. Parmi ses compositions les plus connues on retrouve des bouquets, portraits, nues et paysages[3],[4].

Après le décès de son mari Boris Brus en 1974 elle s’est retirée de la vie publique, mais elle a continué à peindre et à dessiner jusqu'au milieu des années 1980. Ses tableaux se trouvent surtout dans des collections privées, en Belgique, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Autriche et aux États-Unis[5],[6],[7],[8].

Ingrid, par Germaine Brus. Prix Verrept 1961.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix Sir Philip Oppenheimer 1959 [9]
  • Prix Laurent Meeus 1959 [9]
  • Prix De Keyser 1960 [10]
  • Prix Verrept 1961 [11]
  • Prix Clan 1962
  • Grand Prix du Salon de la Société de l’École Française, Musée d’Art Moderne 1962, pour le groupe Anversois [12]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Germaine Brus ou la réalité poétique, La Dernière Heure, par Paul Vacaire, le 9 janvier 1970 [1]
  2. Germaine Brus ou l’art d’être soi-même, La Dernière Heure, article par Paul de Hasse, le 1er décembre 1975 [2]
  3. Journal 'Le Rogier', le 7 décembre 1963, article ‘Germaine Brus à la salle Einstein’ [3]
  4. Artistes du Présent (Kunstenaars van Heden) biographie par Denijs Peeters, 1962, 1963, 1965 [4]
  5. Femme et Maison (Vrouw en Huis) nr 31, interview par Rita Hostie, 1963 [5]
  6. Profil d’un peintre féminin, par Mark Henning, Libelle no 15 de 1969 [6]
  7. Un peintre marin, par Paul De Hasse [7]
  8. Plusieurs articles dans des journaux des années soixante et soixante-dix mentionnent ses prix et ses expositions [8]
  9. a et b Palmarès de l’Académie Royale et l’Institut National des Arts d’Anvers, 1958-1959 [9]
  10. Palmarès de l’Académie Royale et l’Institut National des Arts d’Anvers, 1959-1960 [10]
  11. Palmarès de l’Académie Royale et l’Institut National des Arts d’Anvers, 1960-1961 [11]
  12. Certificat Grand Prix du Salon[12]