Germain David-Nillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Germain David-Nillet
129 Portrait de Germain David-Nillet.JPG

Eugène Martial Simas : Portrait de Germain David-Nillet (1929, fusain, Musée du Faouët)

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation

Germain David-Nillet, né le à Paris et mort le à Paris est un peintre de genre français. il est le fils ainé de Joseph Hippolyte et de David-Nillet Marie Léontine (une fille et trois garçons. Cette famille est originaire de Septmoncel dans le Jura.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Léon Lhermitte. Il expose à Paris au Salon de la Société nationale des beaux-arts avec mention honorable en 1889. Sociétaire en 1895. Médaille d'Argent à l'Exposition universelle de 1900, fait Chevalier de la Légion d'honneur. Il obtient aussi une médaille d'or à Munich en 1892, une mention honorable à Madrid en 1893, médaille d'or, Rouen en 1897 et Amsterdam en 1899[1].

Le Salon de la Société nationale des beaux-arts, lui consacre une exposition rétrospective en 1934[1].

Peintre de genre typique, les titres de ses œuvres déposées dans les musées l'attestent: Le bénédicité, La soupe, Chez grand'mère[1].

Il rencontre le peintre Maurice Denis en 1898 lors de son séjour à Saint-Brieuc en Bretagne[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

La liste ci-après reste très incomplète :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Expositions[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, vol. 4, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2700030141), p. 289
  • (fr) Gérald Schurr, Valeurs de demain. Les petits maîtres de la peinture 1820-1920, vol. 4, éditions de l'Amateur. Paris, , 1120 p. (ISBN 2859173781)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Emmanuel Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire..., op. cit., vol. 4, p. 289