Gerda Wegener

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gerda et Wegener.
Gerda Wegener
Gerda Wegener.jpg

Gerda Wegener en 1904.

Naissance
Décès
Nom de naissance
Gerda Marie Fredrikke Gottlieb
Nationalités
Activités
Mouvement
Conjoint

Gerda Wegener (15 mars 1886 - 28 juillet 1940) est une portraitiste, peintre de genre, caricaturiste, dessinatrice et illustratrice franco-danoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire d'une famille française émigrée au Danemark au XVIIIe siècle, Gerda Marie Frederikke Gottlieb naît à Hammelev. En 1902, elle entre à l'École des beaux-arts de Copenhague.

Elle épouse Einar Wegener (maintenant connu sous son identité transgenre de Lili Elbe) en 1904. Elle participe à la Charlottenborg Spring Exhibition jusqu'en 1909. Le couple se lie au sculpteur Rudolph Tegner.

Gerda et Einar voyagent en Italie, en Angleterre et en France, où ils se fixent à Paris, aux Champs de Mars, à partir de 1912.

Elle expose ses portraits de femmes aux Salons d'automne, des Indépendants et au Salon des humoristes, dessine des vitraux, mosaïques et façades des boutiques de luxe.

Elle publie dans les magazines de mode les plus réputés de l'époque, de La Vie parisienne, à Fantasio, au Rire, à La Baïonnette, Je sais tout, Politiker, le Journal des dames et des modes, etc. Ses dessins qui dépeignent la beauté des femmes sont parfois très audacieux. Son mari Lili est un de ses modèles favoris, il développe ainsi son identité féminine qui le pousse à changer de genre. Elle le soutient dans ses transformations physiques. Il décède à la suite d'une opération.

Son mariage avec Einar fut annulé par Christian X en octobre 1930. Gerda se remarie avec un officier italien, le pilote de guerre Fernando Porta, avec qui elle vit principalement au Maroc et divorce en 1936.

Ruinée par son dernier mari, elle retourne vivre à Copenhague en 1938 où elle connaît une dernière exposition juste avant sa mort et l'invasion de son pays par l'Allemagne nazie.

Ses oeuvres sont présentes dans les collections françaises du Musée du Louvre et du Centre Georges-Pompidou.

Illustratrice de livres[modifier | modifier le code]

  • J.-H. Rosny aîné, Amour étrusque, Paris, La Renaissance du livre, coll. In Extenso n° 83, [1914].
  • Maurice de Waleffe, Le Peplos vert, Paris, La Renaissance du livre, coll. In Extenso n° 134, [1915 ?]
  • Maurice Magre, Les Colombes poignardées, Paris, Éditions de Paris, 1917.
  • Léo Larguier, L'Abdication de Ris-Orangis, Paris, L'Édition française illustrée, 1918.
  • Éric Allatini, Contes de mon père le jars, Paris, L'Édition française illustrée, 1919.
  • Charles Guyot, Le Livre des Vikings, coll. Épopées et légendes, Paris, L'édition d'Art Henri Piazza, 1924.
  • Alexandre de Vérineau, Douze sonnets lascifs, Erotopolis, À L'enseigne du Faune [d.i. Paris, Maurice Duflou, 1925] — suite d'aquarelles intitulée Les Délassements d'Éros.
  • Casanova de Seingalt, Une aventure d'amour à Venise, Paris, Georges Briffaut, coll. Le Livre du bibliophile, 1927.
  • Les Contes de La Fontaine, tome I & II, coll. Le Livre du bibliophile, Paris, Georges Briffaut, 1928-1929.
  • Éric Allatini, Sur Talons rouges. Contes, Paris, Georges Briffaut, 1929.
  • Théophile Gautier, Fortunio, Paris, Georges Briffaut, 1934.

Postérité[modifier | modifier le code]

En 2000, l'écrivain américain David Ebershoff publie Danish Girl, qui raconte la vie de Lili et Gerda : ce livre fut adapté à l'écran en 2015 par Tom Hooper.

Une exposition rétrospective lui est consacrée en 2016 par le Arken Museum of Modern Art, Danemark.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Source : Bibliothèque nationale du Danemark.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :