Geralt de Riv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Geralt de Riv

Geralt de Riv (en polonais : Geralt z Rivii) est un personnage de fiction, protagoniste principal de la série de romans et nouvelles The Witcher de l’auteur polonais Andrzej Sapkowski, ainsi que de leurs adaptations en jeu vidéo.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Dans les livres de Sapkowski, les sorceleurs sont des chasseurs de monstres ayant reçu un entraînement spécial et dont l’organisme a subi des mutations à un âge précoce pour les doter de pouvoirs surnaturels afin qu’ils puissent éliminer des créatures extrêmement dangereuses et survivre à cette rencontre. Ces mutations passent par l’herboristerie, la consommation de potions magique ou l’inoculation de virus. Elles leur confèrent force, réflexes, dextérité, régénération, ainsi que la capacité de contracter leurs pupilles à volonté — leurs offrant ainsi la nyctalopie. Ils sont cependant stériles, mais aussi immunisés au poison et aux maladies. La rumeur populaire les décrit, à tort, comme dénués d’émotions.

Dans les romans, Geralt, le personnage central, est décrit comme l’un des meilleurs sorceleurs au monde. Durant sa jeunesse, il a mieux résisté aux mutations que la majorité des autres enfants, ce qui fit que l’on testa sur lui des changements encore plus dangereux. Du fait de ces procédures supplémentaires, Geralt perdit toute coloration du corps. En raison de sa peau pâle et de ses cheveux blancs, il est aussi connu sous le nom de « Loup Blanc », « Gwynbleidd » dans le langage Ancien.

Les jeunes sorceleurs furent encouragés à se donner un surnom par maître Vesemir, afin de paraître plus crédibles : son premier choix fut Geralt Roger Eric du Haute-Bellegarde, mais il fut rejeté par Vesemir, jugé trop prétentieux : c’est pourquoi, en dépit de son nom, Geralt ne vient pas de Riv (une cité des Royaumes du Nord) — quoiqu’il ait appris à en imiter l’accent.

Geralt vit dans un univers ambigu moralement, cependant il parvient à maintenir un code d’éthique cohérent. L’univers fantastique dans lequel ses aventures ont lieu s’inspire beaucoup de l’histoire polonaise et la mythologie slave.

Geralt est le fils de la sorcière Visenna et — probablement — d'un guerrier nommé Korin. Peu après sa naissance, Geralt fut abandonné par sa mère à Kaer Morhen, le fort des sorceleurs. Geralt a survécu à de nombreuses mutations durant l’Épreuve des Herbes, grâce auxquelles il a acquis des facultés physiques et mentales quasiment surhumaines — incluant vitesse, endurance, force, réflexes, sens améliorés et régénération — aux effets collatéraux minimes. Pour tout cela, il fut l’un des quelques sélectionnés pour des ajouts supplémentaire auxquels lui seul survécut, y perdant tout coloration du corps. Après avoir terminé son entraînement de sorceleur, il reçut le médaillon du Loup, symbole de Kaer Morhen, et partit sur les routes sur le dos d'un cheval nommé Ablette[note 1] (en anglais : The Roach) pour devenir un mercenaire chasseur de monstres.

Même si Geralt ne croit pas en le destin, il réclama — invoquant inconsciemment la « Règle de la Surprise » — l’enfant à naître de la princesse Pavetta et de son mari Duny en récompense de ses services. Comme l’enfant se révéla être une fille, il ne la prit pas. Cependant, destin ou sort aveugle firent se rencontrer Geralt et Ciri, l’enfant de la princesse, par trois fois. Après la mort de sa grand-mère la reine Calanthe, Geralt finit par s’occuper de la jeune fille et l’aimer comme sa propre fille. Son meilleur ami est Jaskier, un barde réputé, tandis que l’amour de sa vie est la magicienne Yennefer.

Supposément tué (bien que deux de ses amis ont été témoins de sa mort, son corps n'a jamais été retrouvé) pendant un pogrom par une foule enragée à la fin de la Saga du Sorceleur, l’histoire de Geralt continue dans les jeux plus récents sur ordinateurs (The Witcher, The Witcher 2: Assassins of Kings et The Witcher 3: Wild Hunt). Geralt revient mystérieusement à la vie sans souvenir sur sa soudaine réapparition. Il a été sauvé par les derniers sorceleurs existants et ramené à Kaer Morhen. Il est sous-entendu qu’il va découvrir à contrecœur un complot concernant les sorceleurs. À noter qu’Andrzej Sapkowski[1] ne considère pas l’histoire des jeux comme principale.

Dans le film de 2001 et les séries télévisées de 2002, il est joué par Michał Żebrowski. Geralt est aussi le héros de nombreux comics.

Bien que l'âge de de Geralt ne soit jamais explicitement indiqué dans les livres, on apprend au début du jeu The Witcher 3: Wild Hunt que Geralt serait âgé d'un peu moins de 100 ans. Ce qui laisse supposer une année de naissance aux alentours de 1171-1172.

Analyse littéraire et accueil[modifier | modifier le code]

Geralt est décrit comme emblématique de l’esprit populaire polonais « néoliberal antipolitique » des années 1990[2]. Il est un professionnel, effectuant son devoir et ne désirant pas se mêler des querelles des politiques[2]. Marek Oramus a comparé Geralt au personnage de Raymond Chandler, Philip Marlowe[3]. En 2012, GamesRadar l’a classé 50e meilleur héros de l’histoire du jeu vidéo[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Geralt donne le même nom à tous les chevaux qu’il possède.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Geralt of Rivia » (voir la liste des auteurs).

  1. Ever wondered what the author of The Witcher books thinks about the games?
  2. a et b (en) Péter Apor, Past for the eyes: East European representations of communism in cinema and museums after 1989, Central European University Press, (ISBN 978-9-6397-7605-0, lire en ligne), p. 198.
  3. (pl) Marek Oramus Jedynie słuszny wizerunek wiedźmina, Polityka - nr 36 (2261) from 2000-09-02; p. 52-54
  4. 100 best heroes in video games" The most memorable, influential, and badass protagonists in games