Georgette Bréjean-Silver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georgette Bréjan-Silver
Image dans Infobox.
Portrait de Georgette Bréjean-Silver
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Georgette-Amélie SixsoutVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Tessiture
Soprano léger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fach
Soprano léger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maîtres
Distinction

Georgette Bréjean-Silver, Bréjean-Gravière à ses débuts, née Georgette-Amélie Sixsout, le à Paris 4e[1] et morte le à Paris 7e[2], est une chanteuse d'opéra française (soprano colorature).

Biographie[modifier | modifier le code]

Georgette-Amélie Sixsout est la fille de François-Adolphe Sixsout, garçon marchand de vin et d'Emile Bréjeon[1].

Elle étudie au Conservatoire de Paris, avec Édouard Mangin et Eugène Crosti. En 1890, elle fait ses débuts à l'Opéra National de Bordeaux, où elle apparaît entre autres dans les premières locales des opéras Sapho et Esclarmonde de Jules Massenet[3]. Elle épouse le directeur François Gravière.

Elle obtient son premier grand succès dans le rôle-titre de Manon de Jules Massenet à l'Opéra-Comique en 1894. Elle incarne le rôle de manière si convaincante que Massenet lui compose un fabliau, alternative à la gavotte de l'acte III, pour la création bruxelloise de l'œuvre[4].

Lors de la création de Cendrillon de Massenet, le 24 mai 1899, Bréjean-Silver chante le rôle de la fée. Ses autres rôles importants sont Rosina dans Le Barbier de Séville de Rossini, Philine dans Mignon d'Ambroise Thomas, Euridice dans L'Orfeo de Claudio Monteverdi, Leila dans Les Pêcheurs de perles de Georges Bizet et Rosenn dans Le roi d'Ys d'Édouard Lalo[5].

En septembre 1900, veuve, elle se marie avec le compositeur Charles Silver qui a un fils Marcel[1],[6].

En fin de carrière, elle donne des leçons et cours de chant, chez elle 21 boulevard Beauséjour[7],[8],[9].

Répertoire[modifier | modifier le code]

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Certains de ses enregistrements des années 1905 et 1906 ont été conservés par Odeon et Fonotipia Records.

Elle participe à l'une des plus grandes compilation de chants classiques, The EMI Record of Singing où elle apparaît dans le Volume I - Supplément.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Acte de naissance n°2488 - Registre des naissances 1870 - Paris 4e (vue 25/31) », sur archives.paris.fr (consulté le )
  2. « Acte de décès n°1044 - Registre des décès - Paris 7e (vue 18/31) », sur archives.paris.fr (consulté le )
  3. (de) Karl-Josef Kutsch et Leo Riemens, Großes Sängerlexikon, Walter de Gruyter, (ISBN 978-3-598-44088-5, lire en ligne)
  4. « Jules Massenet. Manuscrit musical autographe signé,… », sur www.gazette-drouot.com (consulté le )
  5. « Georgette-Bregean-Silver », sur www.malibran.com (consulté le )
  6. « Excelsior », sur Gallica, (consulté le )
  7. « Le Figaro », sur Gallica, (consulté le )
  8. « Le Monde artiste », sur Gallica, (consulté le )
  9. « Le Ménestrel », sur Gallica, (consulté le )
  10. « Le Monde illustré », sur Gallica, (consulté le )
  11. « Le Monde artiste », sur Gallica, (consulté le )
  12. « Le Ménestrel », sur Gallica, (consulté le )
  13. Édouard Noël et Edmond Stoullig, « Les Annales du théâtre et de la musique », sur Gallica, (consulté le )
  14. « Sapho - Massenet », sur www.artlyriquefr.fr (consulté le )
  15. « Le Figaro », sur Gallica, (consulté le )
  16. « L'Europe artiste », sur Gallica, (consulté le )
  17. « Le Figaro », sur Gallica, (consulté le )
  18. « Le Figaro », sur Gallica, (consulté le )
  19. « Comoedia », sur Gallica, (consulté le )
  20. « Comœdia illustré », sur Gallica, (consulté le )
  21. « Journal officiel de la République française. », sur Gallica, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : documents utilisés comme source pour la rédaction de cet article :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :