Georges de La Falaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Georges de la Falaise)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Georges de La Falaise
Le capitaine comte Georges de La Falaise, champion olympique du sabre en 1900.
Le capitaine comte Georges de La Falaise, champion olympique du sabre en 1900.
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme sabre et épée
Biographie
Nationalité français
Naissance
Lieu de naissance Luçon (Vendée)
Décès (à 44 ans)
Lieu de décès Paris
Palmarès
Jeux olympiques 1 0 0
Jeux intercalaires 2 0 0
Championnats du monde 1 0 0
Championnats de France 6 ? ?
Le capitaine Georges de La Falaise, vainqueur de l'officieux championnat du monde d'épée en avril 1899.
Le capitaine comte Georges de la Falaise en 1900.

Louis Venant Gabriel Le Bailly de La Falaise connu sous le nom de Georges de La Falaise[1] ( à Luçon - ( à Paris[2]) est un militaire et escrimeur français pratiquant le sabre et l'épée, ayant affiné son jeu sous les ordres du maitre italien Conte[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Neveu d'Adolphe-Auguste de Maynard de La Claye, il épouse Henriette Hennessy en 1893 (veuve, elle se remariera avec Antoine Hocquart de Turtot), petite-fille de Richard-Auguste Hennessy. Ils seront notamment les parents de Henry de La Falaise et les grands-parents de Loulou de la Falaise.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Élève à l'École militaire de Saint-Cyr, il en sort sous-lieutenant en 1887, avant d'être promu lieutenant en 1891 et d'être affecté au 8e régiment de dragons en 1895.

Promu capitaine en 1898, il commande un escadron au 4e régiment de chasseurs de 1903 à 1907, avant de passer au 5e régiment de chasseurs.

Parcours sportif[modifier | modifier le code]

Après un premier titre international en 1899, il participe en 1900 aux Jeux olympiques de Paris où il remporte encore la médaille d’or, en battant en finale le tireur français Henri Masson.

Aux Jeux olympiques intercalaires de 1906 il remporte deux titres, l'un au sabre individuel, le second au sabre par équipe.

Il participe ensuite aux Jeux olympiques de 1908, où il se qualifie pour la poule finale sans toutefois obtenir de podium[4].

Il meurt le en son domicile dans le 16e arrondissement de Paris[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Championnats du monde[6]
    • Médaille d'or Champion du monde à l'épée en individuel le 17 avril 1899[7]
  • Jeux olympiques d'été
    • Médaille d'or Médaille d'or au sabre individuel en 1900
  • Jeux olympiques intercalaires
    • Médaille d'orMédaille d'or Médailles d'or à l'épée en individuel, et en équipe, en 1906
  • Championnats de France d'escrime
    • Champion de France à l'épée individuelle en 1899 et 1903
    • Champion de France au sabre individuel en 1900, 1906, 1908 et 1909
  • Grande semaine des armes de combat
    • Vainqueur du championnat au sabre en 1906 (mai)[8]
    • 2e du championnat au sabre en 1907 (mai, vainqueur le néerlandais Doormann)[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Palmarès des championnats de France d'escrime sur le site de la fédération française d'escrime
  2. sports-reference.com
  3. Le Sport universel illustré, 29 avril 1899, p.268.
  4. 4e par équipe, 7e en individuel
  5. Archives de Paris 16e, acte de décès no 527, année 1910 (page 7/31)
  6. Après assauts au Grand-Cercle de l'alcaraz d'été de Paris, épreuve organisée grâce au soutien financier du 'Journal des Sports'.
  7. La Vie au Grand Air, 24 décembre 1899, p.197.
  8. La Vie au Grand Air, 18 mai 1906, p.385.
  9. Journal des débats politiques et littéraires, 1er juin 1907, p.3.
Georges de La Falaise en 1906.