Georges de Lastic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georges de Lastic-Saint-Jal (né le à Rennes et mort le à Paris), marquis de Lastic, est un conservateur de musée, historien d'art et collectionneur français, spécialisé dans les grands maîtres français des XVIIe et XVIIIe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Descendant de Joseph-Annet de Lastic, Georges Stéphane Paul de Lastic est issu d'une très ancienne famille de la noblesse d'Auvergne, la famille de Lastic, dont une branche s'était fixée au château de Vigouroux. De la branche dite de Saint-Jal, il est le fils adoptif de son oncle Annet-François de Lastic (1894-1970), qui fut maire de Parentignat, fils d'Annet XI de Lastic (1863-1942), marquis de Vigouroux, et d'Adèle Viala, et de son épouse Claude de Saint-Genys (petite-fille d'Adrien de Montgolfier-Verpilleux). La sœur de son père adoptif était mariée à l'as de l'aviation Honoré de Bonald (en).

Élève en histoire de l'art à École du Louvre entre 1948 et 1952, il est nommé conservateur-adjoint au musée des beaux-arts de Rennes en 1952. Conservateur du musée de la vénerie de Senlis à partir de 1955, puis du musée de la chasse et de la nature à Paris, il a mis en œuvre pour ces musées une muséographie originale privilégiant des présentations reprenant l'esthétique des « cabinets d'amateurs » dans lesquelles l'œuvre d'art est intégrée au décor[1].

En 1956, il organise, au musée de l'Orangerie, une exposition qui reprenait ce titre : Le Cabinet de l'amateur.

Il épouse en 1962 Françoise Goüin[2], d'une grande famille de banquiers et industriels, fille d'Henry Goüin, fondateur de la Fondation Royaumont, et d'Isabel Lang.

Après avoir hérité en 1970 du château de Parentignat, qui est dans sa famille depuis 1707, il se lance dans la restauration du domaine et en fait un des lieux d'exposition de son importante collection personnelle, avec son appartement parisien du quai de Bourbon (Hôtel de Jassaud).

Il a été un important collectionneur de tableaux et sculptures des XVIIe et XVIIIe siècles. Une exposition de sa collection s'est tenue de à simultanément dans les musées de Paris, de Senlis et, sous le titre Une collection de regards, regards sur une collection, du au au Musée d'art Roger-Quilliot de Clermont-Ferrand. Tableaux, sculptures en marbre et terre cuite ont été regroupés au château de Parentignat (Puy-de-Dôme), appartenant à son fils[3] Anne-François, où ils sont accessibles au public.

Collection Georges de Lastic[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue de l’exposition Georges de Lastic (1927-1988) Le cabinet d’un amateur collectionneur et conservateur, Senlis, musée de la Vénerie, Paris, musée de la Chasse, éd. Nicolas Chaudun, 2010-11
  2. Reportage sur le château de Parentignat
  3. Site officiel du château

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Rosenberg, Georges de Lastic (1927-1988), le cabinet d’un amateur, collectionneur et conservateur, 2010;

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]