Georges Yoram Federmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Federmann.
Georges Yoram Federmann
Portrait de Georges Yoram Federmann
Georges Yoram Federmann en 2018.
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
à CasablancaVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession Médecin et psychiatreVoir et modifier les données sur Wikidata

Georges Yoram Federmann, né le à Casablanca au Maroc, est un médecin psychiatre français. Il est le fondateur à Strasbourg, en 1997, du cercle Menachem-Taffel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Yoram Federmann et Boris Pahor à Strasbourg en juin 2016.

Georges Federmann arrive en 1972 à Strasbourg, recruté avec son frère, par l’AS Menora, une équipe de basket[1].

Après ses études de médecine il se spécialise en psychiatrie, et se consacre aux soins des invalides de guerre (dont les malgré-nous), des toxicomanes et des étrangers sans papiers[2].

Juif militant, il se situe à l’extrême-gauche et milite pour la reconnaissance du droit à l’existence de l’État d’Israël, tout en défendant la cause palestinienne[1].

Avec le cercle Menachem-Taffel[3], association qui milite pour la reconnaissance et la mémoire des atrocités commises à Strasbourg par le professeur August Hirt à la faculté de médecine nazie, il a travaillé à redonner une identité aux 86 juifs victimes de ces crimes[4]. En 2011, suite à ses actions, une partie du quai Pasteur à Strasbourg a été rebaptisée quai Menachem-Taffel, du nom du premier cadavre identifié[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Federmann, Le Divan du monde, Paris, Golias, coll. « Itinerances », (ISBN 235472229X)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Comme elle vient documentaire de Swen de Pauw, 102 min. Production Projectile, Répliques, 2018[6].
  • Le Divan du monde, documentaire de Swen de Pauw, 95 min. Production Seppia, distribution Shellac, 2015[7],[8].
  • Le nom des 86, documentaire réalisé par Emmanuel Heyd et Raphael Toledano, durée 63 min. Production dora films sas - Alsace 20 - Télébocal - Cinaps TV, 2014.
  • Au nom de la science et de la race - Strasbourg 1941-1944, documentaire réalisé par Sonia Rolley, Axel et Tancrède Ramonet, durée 55 min. Production France 3 - Temps noirs, avril 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]