Georges Wenner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Georges Wenner
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Georges Wenner (1819-1885) est un facteur d'orgue français, actif durant la seconde moitié du XIXe siècle. Installé à Bordeaux, il a travaillé en Aquitaine et dans tout l'ouest de la France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Wenner voit le jour à Bouzonville, en Lorraine, le . Sa formation initiale est probablement assurée par les Callinet, de Rouffach en Alsace. En 1833, Georges Wenner entre comme ouvrier chez John Abbey à Paris, puis dans la toute nouvelle maison Daublaine & Callinet, en 1839. Il y reste six années, durant lesquelles il rencontre son futur associé le tuyautier-harmoniste Jean-Jacob Götty[1], lui-même étant plutôt spécialisé en mécanisme.

Lorsque Pierre-Alexandre Ducroquet reprend l'entreprise Daublaine & Callinet en 1845, Wenner retourne chez John Abbey, comme simple contremaître. Il y reste jusqu'en 1847. En 1848, Georges Wenner fonde, avec Jean-Jacob Götty, la maison Georges Wenner & J.Götty à Bordeaux[1]. Götty meurt en 1873. Le nom de Gaston Maille commence à apparaître dans les comptes de fabrique en 1870. En 1877, Georges Wenner est nommé Chevalier de l’Ordre Pontifical de Saint-Sylvestre.

Le , Wenner cède finalement son entreprise à Gaston Maille, son contremaître depuis de nombreuses années. Il met ainsi fin à une carrière bien remplie, puisqu'il avait construit près de cent-quarante instruments.

Georges Wenner décéda à Bordeaux, le .

Réalisations[modifier | modifier le code]

En , le premier instrument neuf sorti de l'atelier Wenner & Götty est inauguré à Bordeaux, dans l'église St-Nicolas-des-Graves. Il s'agit d'un orgue de 22 jeux sur 3 claviers & pédalier (positif intérieur, pédale réduite, récit incomplet). La réception de l'instrument va ouvrir la porte du succès aux deux hommes et vont suivre quantité de commande d'orgues neufs ou de restaurations:

1849

  • Bordeaux, Saint Nicolas, construction

1850

1851

  • Bordeaux, Saint Paul, ajout positif de 4 jeux
  • Bordeaux, Saint Pierre, construction PHOTO

1852

1853

  • Bordeaux, Saint Eloi, construction PHOTO

1854

  • Bordeaux, Saint Martial, construction
  • Bordeaux, Saint Nicolas, orgue de chœur

1855

1859

1860

  • Bordeaux, Saint-Bruno, construction
  • Bourg-sur-Gironde, Saint-Géronce, construction
  • Portets, Saint-Vincent, construction

1861

  • Bordeaux, Notre-Dame, restauration

1862

  • Bordeaux, Saint-Amand de Caudéran, construction

1863

1864

1866

1867

  • Bordeaux, Saint-Ferdinand, construction PHOTO
  • Bordeaux, collège Tivoli, construction

1869

1871

Buffet de l'orgue de l'abbatiale N.D. à Sarrance
  • Pau, Saint-Martin, construction

1872

1873

1874

1875

1876

1877

  • Bazas, cathédrale Saint-Jean-Baptiste, construction
  • Bordeaux, primatiale Saint-André, Récit symphonique du grand-orgue et ajouts PHOTO
  • Bordeaux, Sainte-Croix, modifications orgue de chœur
  • Bordeaux, Notre Dame, orgue de chœur

1879

1880

1881

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]