Georges Van Linthout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georges Van Linthout
Image dans Infobox.
Georges Van Linthout au Festival BD de Roquebrune-sur-Argens.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (63 ans)
Surnoms
Georges V, GéoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Œuvres principales

Georges Van Linthout né à Hermalle-sous-Argenteau, près de Liège, le est un dessinateur et scénariste belge de bande dessinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Georges Van Linthout est né 10 minutes après son frère jumeau, il est ils d'une férue de peinture et de dessin et d'un joueur d'orgue et de trombone et baigne ainsi tout petit dans une ambiance artistique[1]. Dès la maternelle, il découvre son envie de raconter des histoires puis il remplit ses cahiers de ses propres bandes dessinées Jean et sa bande[1]. Il fait ses études à l'Institut Saint-Luc de Liège, en arts plastiques et illustration et vend ses premières planches au journal Spirou[2] en 1982. Il effectue son service militaire.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1985, il crée Lou Smog[3], un lieutenant de police américain des années 1950 pour le journal Tintin[4], série qui connaît 8 opus. Il a collaboré à plusieurs Natacha[2] en réalisant les décors. Ensuite, avec Yves Leclercq au scénario, il dessine la série Falkenberg. Les aventures de Falkenberg ont connu trois albums de 1997 à 1999. Parallèlement à cette activité, il travaille avec Stibane (son frère jumeau) et Didgé sur un album sorti fin 1995 : Jenny, vendu par des associations belges d’aide aux enfants en difficulté.

En 2001, Van Linthout publie aux éditions Casterman la série polar Twins avec Leclercq au scénario, la série s'étalera sur trois albums jusqu'en 2003 et il scénarise la série Les Enquêtes Scapola avec Stibane au dessin, trois albums de 2000 à 2003 chez le même éditeur.

Il collabore à plusieurs revues en Grande-Bretagne et publie avec Didgé un gag mensuel dans la revue Touring. Il signe aussi des dessins sous le pseudo de Géo. Pendant plusieurs années, il anime avec Didgé et Stibane des ateliers en milieu carcéral. De 2003 à 2006, Georges Van Linthout adapte en BD la série télévisée Caméra Café. Avec Stibane et Didgé, ils dessinent et scénarisent cinq albums parus chez Jungle.

En plus des différentes séries sur lesquelles il a travaillé, Georges Van Linthout a réalisé plusieurs albums de BD one shot.

La Nuit du lièvre, un polar scénarisé par Yves Leclerq, remporte le prix du meilleur scénario au festival BD de Darnétal en 2002[5] ; cet album noir et blanc d’une centaine de pages est publié dans la collection Encrages des éditions Delcourt en 2001.

En 2005, il publie, toujours avec Yves Leclerq, Conquistador dans la collection Romans chez Casterman. Ils réalisent encore ensemble en 2007 une biographie de T-Bone Walker aux éditions Nocturne où l’on retrouve un dessin dans la lignée de l’album Conquistador.

Enfin, plus récemment, Georges Van Linthout publie deux albums avec le scénariste Rodolphe. D’abord, ils signent ensemble la biographie du rocker Gene Vincent, Gene Vincent – Une Légende du rock’n’roll, parue en 2007 dans la collection Long Courrier des éditions Dargaud. Et en 2008, pour la collection Rivages/Casterman/Noir, ils collaborent sur l’adaptation du roman de Budd Schulberg Sur les quais, histoire qui avait été adaptée dans le film d’Elia Kazan en 1955 avec Marlon Brando dans le rôle principal.

Il publie entre autres Braquages & Bras Cassés début 2010 aux éditions de La Boîte à bulles avec Benjamin Fischer au scénario[6].

En 2016, il commence à publier la série Brian Bones sur un scénario de Rodolphe (quatre albums, Éditions Paquet coll. Calandre).

En 2022, il dessine l'adaptation en bande dessinée du roman Goat Mountain de David Vann sur un scénario de sa fille O. Carol, chez Philéas[7].

Selon Didier Pasamonik « Graphiquement, Georges Van Linthout s’inscrit dans la tradition réaliste de l’École belge, celle d’un Hermann par exemple, en dépit d’un trait plus sketchy. Mais il est très solide et son côté quelquefois esquissé, charbonneux, vient souligner la confusion dans les sentiments et dans les esprits. »[7]

En termes d'influences, Van Linthout a des sources d'inspiration multiples. En bande dessinée : Milton Caniff, Cosey, Will Eisner, José Muñoz, Hugo Pratt, Maurice Tillieux[1] sans oublier Jean Giraud et surtout Jijé.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Georges Van Linthout demeure à Cheratte où il est voisin de François Walthéry. Il est marié et ils ont quatre enfants[1] dont sa fille Caroline (O. Carol)[8] et Benjamin Fischer[6].

Publications[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  •  : Prix Charles-Henri Salin (BD reportage de l'année), Guadeloupe pour Arraigo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Georges Van Linthout - Illustrateur », sur Delcourt (consulté le )
  2. a et b Bernard Coulange, « Van Linthout dans Spirou », sur bdoubliees.com (consulté le )
  3. Bernard Coulange, « Lou Smog dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le )
  4. Bernard Coulange, « Van Linthout dans Tintin », sur bdoubliees.com (consulté le )
  5. Charles-Louis Detournay, « "La Nuit du lièvre" : un polar US au cœur des terrils », ActuaBD,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. a et b « Georges Van Linthout », sur Glénat (consulté le )
  7. a et b Didier Pasamonik, « « Goat Mountain », une nouvelle adaptation BD très réussie de David Vann », sur ActuaBD, (consulté le )
  8. Georges Van Linthout, « Des dessins, des planches et des dédicaces ! », sur Site officiel (consulté le )
  9. D. Wesel, « Celui qui n'existait plus », sur BD Gest, (consulté le )
  10. O. Vrignon, « Araigo », sur BD Gest, (consulté le )
  11. F. Houriez, « Grands Crus en eaux troubles », sur BD Gest', (consulté le )
  12. T. Cauvin, « Goat Mountain », sur BD Gest', (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]