Georges Thiébaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thiebaud, Thiébault, Thiébaut (homonymie).
Georges Thiébaud
Georges Thiébaud ca. 1890.jpg
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Membre de

Georges-Eugène Thiébaud, né à Toulouse le et mort à Paris le , est un journaliste, bonapartiste et nationaliste français.

Il lance, avec le comte Dillon, une campagne de presse « à l’américaine » (comme on dit déjà à l’époque) en faveur du général Boulanger.

Après son engagement boulangiste, il se joint au camp des antidreyfusards. Hostile au protestantisme, il fonda une ligue anti-protestante. Il fut accusé de complot dans l'affaire du coup d'État avorté de Paul Déroulède en 1899.

Publications[modifier | modifier le code]

  • M. Taine et le prince Napoléon, leur controverse sur Napoléon, leurs conclusions sur la France contemporaine, conférence, Paris : E. Dentu, 1887
  • Le Parti protestant, les progrès du protestantisme en France depuis 25 ans, conférence, Paris : A. Savine, 1895
  • Au-devant de Marchand, discours, Paris : Impremrie de A. Malverge, 1899
  • La Patrie française, conférence, Paris : La Patrie française, 1900
  • Le Palais de la gabegie, étude à fleur de peau de la situation municipale et des finances de la ville de Paris. Le devoir nationaliste à l'hôtel de ville, Paris : Librairie antisémite, 1900
  • Souvenirs d'un publiciste (1908-1909). Les Secrets du règne, Paris : La Renaissance française, 1909

Lien externe[modifier | modifier le code]