Georges Saulo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un sculpteur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un sculpteur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Georges Saulo[1], né à Angers le 16 septembre 1865, et mort à Paris en 1945, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Saulo voit le jour à Angers dans le quartier du quai Ligny, situé entre la Maine et le château d'Angers. Il est le père du sculpteur Maurice Saulo, né à Paris en 1901[2].

Après des études artistiques, notamment à l'École des beaux-arts d'Angers, il s'oriente vers la sculpture. Pensionnaire de sa ville natale, il est admis à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Jules Cavelier. Il est également l'élève de Félix Roubaud[3]. En 1927, Georges Saulo est couronné par un second premier prix de Rome.

Georges Saulo exposa au Salon de la Société des artistes français à partir de 1885 et au Salon de Rouen en 1896.

Il réalise la plupart de ses œuvres dans son atelier angevin ou à Paris, ses bronzes sont notamment fondus par la fonderie Susse.

Saulo conçoit des œuvres monumentales, des bustes et des médaillons. Il travaille aussi bien le plâtre, que l'ivoire ou le bronze.

Il meurt en 1945 à Paris[4] et est inhumé au cimetière de l'Est, à Angers.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Monument au du roi du Siam, Chulalongkorn désigné sous le nom de Rama V. Au début de l’année 1907, le roi Rama V décide de faire ériger un monument à sa gloire dans une vaste esplanade vide sur laquelle s'élèvera bientôt le parlement qui ne sera achevé qu’en 1915. Rama V embarque pour l’Europe en 1907. Chulalongkorn avait, dès le début, l’idée de faire ériger une statue équestre. Sa visite au château de Versailles, au printemps 1907, achève de le convaincre. Comme celle de Louis XIV, dont la statue trône dans la cour d’honneur du château, Rama V marquerait aussi Bangkok de son emprunte avec sa statue équestre. C’est en France que Rama V fait réaliser sa statue. À la mi-juin 1907, le souverain thaïlandais pose pour le sculpteur Georges Saulo. C'est le sculpteur Clovis Masson qui réalise le cheval[5]. La statue est fondue par la fonderie Susse.
  • Buste d'Alexandre Boreau au jardin des plantes d'Angers, bronze [6].
  • Monument aux morts de Château-Gontier[7].
  • Statue de Sisyphe à Brive-la-Gaillarde, 1902, achetée en 1917 par la ville de Brive, pour orner le jardin du musée municipal Ernest Rupin[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou : S-Z, t. 4, Angers, H. Siraudeau et Cie, , 2e éd. (notice BnF no FRBNF35857376, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]