Georges Sabbagh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sabbagh.
Georges Sabbagh
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Distinction

Georges Hanna Sabbagh, né le à Alexandrie et mort le à Paris[1], est un peintre français d'origine égyptienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Sabbagh est né en Égypte dans une famille syro-libanaise aisée. En 1897, il prend ses premiers cours de dessin au Caire. En 1906, il poursuit ses études à Paris où il habite chez sa sœur ainée. En 1910, il suit les cours de l'Académie Ranson où il a pour maîtres Maurice Denis, Paul Sérusier et Félix Vallotton. En 1914, il s'engage dans l'armée britannique pour la durée de la guerre.

Le 3 janvier 1916, il épouse à Paris 16e[2] Agnès Humbert, fille du sénateur Charles Humbert, avec qui il aura deux fils : Jean Sabbagh, qui deviendra contre-amiral de la Marine nationale, et Pierre Sabbagh, le futur homme de télévision.

Du 10 au 31 décembre 1917[3], première exposition à Paris à la galerie Chéron. Il peint aussi à Perros-Guirec où il séjourne en été de 1916 à 1936 et fait construire une maison Djeser Ka Ra en 1933 à Ploumanac'h[4]. En 1925 il y a d'ailleurs acheté un cotre de Carantec qui porte les prénoms de ses deux fils Jean-Pierre et avec lequel il régate. Il séjourne également en automne à Crozant dans le Limousin et peint là de nombreux paysages le rattachant à l'École de Crozant. En 1920 il retourne en Égypte, pour la première fois depuis son arrivée à Paris, pour l'inhumation de sa mère. En 1920 et 1921, des portraits Les Sabbagh à La Clarté, Les Sabbagh à Paris et un nu Le nu à la fourrure[5]sont les pôles d'attraction du Salon d'automne et du Salon des indépendants. Il expose à Paris chez Bernheim, Druet [6]et Weill de 1920 à 1936, puis en Belgique, en Égypte et en Suisse.

En 1927, c'est la consécration avec L'Allégorie du bain et le début d'une série de missions officielles en Égypte pour le compte du secrétariat d'État aux Beaux-Arts. En novembre 1928 il est à la galerie Allard [7] et en 1929 il ouvre un atelier au Caïre à côté du musée[8]. La même année, il est fait chevalier de la Légion d'honneur[9], puis obtient la nationalité française en 1930.

En 1933, Georges Sabbagh est nommé président de la section peinture du Salon d'automne. En 1936, il fait un voyage au Liban dans la région de Hammana. Le 18 juin 1937 il divorce[10]et réside en Égypte, de 1936 [11]à 1945[12]. En 1946, il est commissaire général d'une exposition nationale regroupant à Alger les œuvres des collections françaises de plusieurs musées orientaux.

En avril 1951, il expose à la galerie Motte[13] à Genève et fait une dernière exposition à Paris où il meurt subitement à l'âge de 64 ans en son domicile dans le 7e arrondissement[14].

Musées[modifier | modifier le code]

Fernand Mazade, poète grec.
Maternités arabes.
Portrait de Johannes Tielrooy

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Sabbagh, Georges Sabbagh, Peintures-Aquarelles-Dessins, Paris, Beauchesne, , 128 p. (ISBN 9782903640002)
  • Georges Sabbagh et ses amis peintres de la Bretagne, Perros-Guirec, , 48 p. avec textes de Bernard Dorival et Jean Cassou (ISBN 9782903640002)
  • Jean et Pierre Sabbagh, Georges Sabbagh, Paris, AFOSA, , 188 p. (ISBN 2-903640-00-9)
  • Noël Coret, L'Art en effervescence : 100 Ans de Salon d'Automne, Paris, Casta Diva, (ISBN 2-915163-02-2)
  • J, P et M Sabbagh, Georges Sabbagh, Paris, Panama, , 104 p. (ISBN 2-7557-0149-8), préface d'Emmanuel Bréon
  • Emmanuel Bréon, Michèle Lefrançois, Bernard Dorival, Jean Sabbagh, Georges Sabbagh. 1887-1951, Boulogne-Billancourt, L'Albaron, , 141 p. (ISBN 2-908528-09-6)
  • Abdallah Naaman, Histoire des Orientaux de France du 1er au XXe siècle, Paris, Ellipses, 2003 (ISBN 2-7298-1405-1)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Acte décès sur Léonore
  2. Date mariage Tables décennales Paris 16e p. 17/21
  3. Catalogue exposition sur Arcade.nyarc.com
  4. Maison Ploumanac'h Sur inventaire Côtes d'Armor
  5. salon des indépendants 1922 sur Gallica
  6. Druet avril 1921 sur Gallica
  7. Exposition 1928 Le Figaro sur Gallica
  8. Atelier 1929 La Vie Parisienne sur gallica
  9. Légion d'honneur 1929 sur Léonore
  10. date divorce sur Léonore
  11. adresse Le Caïre sur le Mondain égyptien 1941 p. 25/79
  12. adresse Le Caïre sur le mondain égyptien 1943 p. 81/134
  13. Galerie Motte archives Genève
  14. Archives de Paris 7e, acte de décès no 1467, année 1951 (page 17/20)
  15. Synthése de ploumanac'h MUDO
  16. Les Sabbagh à La Clarté MNAM. Pompidou
  17. Notice no 09940000778, base Joconde, ministère français de la Culture
  18. 'Nu à la vague Centre Pompidou

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :