Georges Rocal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Georges Rocal
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
AugignacVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Distinction
Saint-Saud-L 07 Rocal.jpg
Plaque à la mémoire de Georges Rocal sur la façade de l'église de Saint-Saud-Lacoussière

L'abbé Georges Julien, plus connu sous le nom de Georges Rocal, né à Périgueux le et mort le à Augignac[1],[2], est un prêtre catholique français, historien du Périgord.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ordonné prêtre dans le diocèse de Périgueux en 1904[1], il est d'abord curé de petites paroisses du Sarladais, engagé dans le mouvement du Sillon. Il reste ensuite curé de Saint-Saud-Lacoussière pendant près de cinquante ans (1911-1958). Il consacre une part importante de ses loisirs à des recherches sur sa province natale et publie plusieurs ouvrages ethnographiques et historiques sous le nom de plume de Georges Rocal.

À l'été 1942, il accueille trois réfugiés juifs, Monsieur Molho et ses deux filles, qu'il cache chez lui jusqu'à la fin de l'Occupation. Ce geste lui vaudra d'être honoré du titre de Juste parmi les nations. Une association qui porte son nom commémore également ses actes de résistance et sa participation aux combats pour la libération du territoire français en 1944[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les vieilles coutumes dévotieuses et magiques du Périgord, Toulouse : E.-H. Guitard, 1922. Réédition Périgueux : P. Fanlac, 1971 ; 1985 ; 1997.
  • Le Vieux Périgord, Bergerac, Paris, Toulouse, Marseille : Éditions Occitania, E.-H. Guitard, éditeur, 1927. Réédition sous le titre Croquants du Périgord, Angoulême : Imprimerie Coquemard ; Paris : Librairie Floury, 1934. Réédition : Bouhet : La Découvrance, 2005.
  • Léon Bloy et le Périgord, Angoulême : Imprimerie Coquemard ; Paris : Librairie Floury, 1934.
  • 1848 en Dordogne, préface d'André Demaison, 2 vol. , Angoulême : Imprimerie Coquemard ; Paris : Éditions Occitania, E.-H. Guilard, éditeur, 1934. Réédition sous le titre Une révolution sociale en Périgord, Bayac : Éditions du Roc de Bourzac, 2007.
  • Science de gueule en Périgord, avec Paul Balard, Saint-Saud : Éditions du Folklore, 1938. Réédition : Périgueux : P. Fanlac, 1980.
  • De Brumaire à Waterloo en Périgord, 2 vol. , Angoulême : Imprimerie Coquemard ; Paris : Librairie Floury, 1942.
  • Jean Sigala 1884-1954, mémorial, avec Léon Bouillon, Angoulême : Coquemard, 1954.
  • La Seconde Restauration en Périgord, préface d'André Maurois, Angoulême : Coquemard, 1956.
  • Les Fils émancipés de Jacquou le Croquant, Périgueux : P. Fanlac, 1966.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice de la Bibliothèque nationale de France : (notice BnF no FRBNF11922270) consultée le 09.08.2010.
  2. Guy Penaud, Dictionnaire biographique du Périgord, Éditions Fanlac, 1999, (ISBN 2-86577-214-4), p. 800.
  3. Jean-Louis Cordier, « Le village n'oublie pas ses résistants » Sud-Ouest, 5 juillet 2010 consulté le 09.08.2010.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guy Mandon, Un prêtre résistant : Georges Rocal (1881-1967) : Historien du Périgord et Juste parmi les nations, éditions Secrets de pays, coll. Histoire & Mémoires, (ISBN 978-2-9552643-4-8), 224 p.