Georges Plassat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Plassat
Naissance (68 ans)
Bollène (Drapeau de la France France)
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Activité principale
Formation
Distinctions
Chevalier de la Légion d'honneur

Georges Plassat, né le à Bollène, est un homme d'affaires français, expert de la grande distribution et a été le Président-directeur général du Groupe Carrefour de 2012 au 18 juillet 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Georges Plassat naît à Bollène, dans le Vaucluse[1]. Il grandit et passe son baccalauréat à Moulins dans l'Allier[2]. Georges Plassat rejoint ensuite l'École hôtelière de Lausanne dont il sort diplômé en 1975[3]. Il a également suivi l'Advanced Management Program de l'Université Cornell aux États-Unis, promotion 1973[4].

De 1975 à 1979, il est directeur général adjoint de l'hôtel Hilton de l'avenue de Suffren à Paris[réf. souhaitée]. Il entre alors chez Eurest France dont il est directeur des ventes jusqu'en 1983[réf. souhaitée].

Groupe Casino[modifier | modifier le code]

Georges Plassat devient Directeur Marketing de la branche restauration du groupe Casino en 1983, puis directeur général en 1988, nommé par Antoine Guichard[5], petit-fils du fondateur du groupe de distribution.

En 1990, il est nommé directeur général de Casino France et dirige les enseignes Géant Casino et Casino[1]. Durant ce mandat, il pilotera l’acquisition du distributeur La Ruche méridionale, ainsi que la fusion entre Casino et le Groupe Rallye de Jean-Charles Naouri[6].

De 1992 à 1994, il est gérant du groupe, et de 1994 à 1996, Vice-Président du Directoire.

En 1996, Antoine Guichard le nomme Président du directoire, devenant le premier dirigeant du groupe non issu de la famille Guichard, fondatrice du groupe Casino.

L’année suivante, il quitte la direction du Groupe Casino en raison de divergences sur les orientations stratégiques et du projet de rapprochement avec Promodès[7].

Carrefour Espagne[modifier | modifier le code]

Georges Plassat rejoint le Groupe Carrefour en 1997[8]. Il dirige pendant trois ans la branche espagnole de l’enseigne.

Présidence du Groupe Vivarte[modifier | modifier le code]

En 2000, il est nommé Président du directoire de Vivarte[3] (anciennement Groupe André), groupe de distribution de prêt-à-porter et de chaussures.

Deux ans après son arrivée, le groupe retrouve la profitabilité grâce au travail de fond mené par Georges Plassat sur le marketing, la logistique et la distribution[4]. Après un départ provoqué par les actionnaires en 2002, l’OPA du fonds d’investissement PAI partners lui permet de revenir au sein du groupe en tant que Président-directeur général[9].

À son retour, il développe le groupe grâce aux acquisitions de Naf Naf, Chevignon[10], Beryl[11] et Accessoires diffusion. Entre 2004 et 2006, le chiffre d’affaires passe de 2 à 2,3 milliards d’euros et le résultat opérationnel passe de 220 à 365 millions d’euros[12]. En 2007, un second LBO après celui de 2004 augmente l'endettement de Vivarte[13]. Georges Plassat quitte la présidence de Vivarte pour le Groupe Carrefour en 2012.

En 2017, l'opération de LBO est critiquée par la CFDT de Vivarte pour avoir absorbé une partie importante du résultat [14].

Georges Plassat détient toujours 10 % de Vivarte[15].

Présidence du Groupe Carrefour[modifier | modifier le code]

Georges Plassat revient au sein du Groupe Carrefour en avril 2012 en tant que Directeur Général Délégué, avant d’être nommé Président-directeur général par le conseil d’administration lors de l’assemblée générale des actionnaires du 18 juin 2012[15],[16]. Il succède à Lars Olofsson.

Dès sa prise de fonction, il revoit complètement la stratégie de l’enseigne en France et à l’international. Il fixe quatre axes de développement principaux :

  • Redonner du pouvoir aux magasins en décentralisant la prise de décisions[17];
  • Redevenir compétitif sur les prix[18] ; sans confondre compétitivité et guerre des prix[19];
  • Investir pour rénover des magasins vieillissants[20];
  • Céder certaines participations pour augmenter la capacité de financement du groupe[17].

Au cours de ce premier mandat, Georges Plassat obtient d’excellents résultats[21],[22]. Toutes les zones sur lesquelles le Groupe Carrefour opère poursuivent leur croissance ou la retrouvent, à l’exception de l’Asie[23].

En juin 2015, il est renouvelé pour un deuxième mandat lors de l’assemblée générale du groupe, avec près de 90% des voix[24].

Sa stratégie s'oriente alors autour de 3 grands axes[25],[26] :

  • Le développement des magasins de proximité, notamment en Asie ;
  • L’accélération de la stratégie multiformat (hypermarchés, supermarchés, magasins de proximité…) ;
  • La digitalisation de l’entreprise et de la distribution (rachat de Rue du Commerce, transformation digitale du groupe…)[27].

En décembre 2016, plusieurs médias annoncent que le cabinet de recrutement Egon Zehnder a été chargé de trouver un successeur à Georges Plassat à l’issue de son mandat qui court jusqu’à mi-2018. Georges Plassat aura alors atteint la limite d’âge de 70 ans[28]. Le 9 juin 2017, le Conseil d’administration du groupe Carrefour choisit Alexandre Bompard pour devenir Président-Directeur Général de Carrefour à compter du 18 juillet 2017[29].

Sous le mandat de Georges Plassat, le groupe Carrefour a ouvert 4400 magasins et connu quatre années de croissance organique pour atteindre 85,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires TTC[30].

Le 18 juillet 2017, Georges Plassat quitte la présidence du Groupe Carrefour et Alexandre Bompard est nommé Président-Directeur Général.

Rémunération au sein du Groupe Carrefour[modifier | modifier le code]

La rémunération de Georges Plassat à la tête du Groupe Carrefour se compose de :

  • un salaire fixe annuel de 1,5 millions d'euros ;
  • une rémunération variable dont le maximum atteint 150 % du salaire fixe, soit 2,25 millions d'euros, là encore supérieure à celle de son prédécesseur ;
  • une attribution de 400 000 options d'achat d'actions Carrefour au cours de l'exercice 2012[31] ;
  • une adhésion au régime de retraite des principaux cadres du groupe ;

Sa rémunération globale s’élève à près de 10 millions d'euros en 2016[32].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur[33]
  • Trophée d’honneur du Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC)[1]
  • Prix du leadership, décerné par le Cercle du leadership, en 2014[34]
  • Classé dans le All-Europe Executive Team 2016 du magazine Institutional Investor[35]

Autres mandats[modifier | modifier le code]

  • Membre du conseil de surveillance du groupe de restauration Flo de 2003 à 2009[36]
  • Membre du conseil d'administration de l'organisation professionnelle Procos de 2003 à 2012[37]
  • Membre du conseil d'administration du Consumer Goods Forum[38].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Présentation de Georges Plassat », Libre Service Actualités
  2. Gilles Tanguy, « Les petits secrets de Georges Plassat, nouveau patron de Carrefour », Capital,
  3. a et b « Portrait de Georges Plassat », L'Expansion
  4. a et b Anne-Sophie Cathala, « Georges Plassat, de l’école hôtelière à Carrefour », Le Figaro,
  5. Philippe Bertrand, « Georges Plassat, la dernière carte de Carrefour », Les Échos,
  6. « Georges Plassat, un redresseur au caractère bien trempé », AFP,
  7. Stépnane Le Hénaff, « Casino : Questions sur l'éviction de Plassat », Points de vente,
  8. « Georges Plassat, un « homme du métier » », Les Échos,
  9. Communiqué de presse PAI Partners, PAI prend le contrôle de Vivarte, paipartners.fr [lire en ligne]
  10. « Le Groupe Vivarte achète Naf Naf et Chevignon », Stratégies,
  11. « Vivarte : le rachat de Beryl est finalisé », Les Échos,
  12. « PAI Partners vend Vivarte à Charterhouse », Fusacq,
  13. « André, Kookaï, Chevignon, La Halle, Naf Naf, Pataugas... les choix qui ont mené le fleuron Vivarte à la quasi-faillite », sur Le Huffington Post (consulté le 6 janvier 2017)
  14. « Vivarte : les syndicats luttent contre la menace de démantèlement du groupe », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  15. a et b « Georges Plassat officiellement nommé à la tête de Carrefour », Libre Service Actualités,
  16. Kira Mitrofanoff, « Georges Plassat, le dernier espoir de Carrefour », Challenges,
  17. a et b « Carrefour : Georges Plassat salue l'arrivée de la famille Moulin », Capital,
  18. Ivan Letessier, « Comment Georges Plassat a réveillé Carrefour », Le Figaro,
  19. « Guerre des prix : le cri d'alarme du PDG de Carrefour », sur Le Figaro (consulté le 2 novembre 2015)
  20. Yves Denjean, « Carrefour se veut encore plus ambitieux en France », Rayon boissons,
  21. Jérôme Parigi, « Distributeur alimentaire : Georges Plassat remet Carrefour sur les bons rails », LSA,
  22. Francis Lecompte, « Georges Plassat, l'hyperboss qui a relancé Carrefour », Capital,
  23. « Les défis de Carrefour en 2015 », LSA,
  24. « Georges Plassat "prépare l'avenir de Carrefour" », Le Journal du Dimanche,
  25. Jean-Noël Caussil, « Georges Plassat : "N’ubérisons pas tout" », LSA,
  26. Thiébault Dromard, « Carrefour: les nouveaux chantiers de Georges Plassat », Challenges,
  27. Emmanuelle Delsol, « Pour le PDG de Carrefour, la transition numérique "c'est passer de Lascaux à Basquiat" », L'Usine Digitale,
  28. « Chez Carrefour, la succession de Georges Plassat est lancée », Les Echos,
  29. Alexandre Bompard sera PDG de Carrefour le 18 juillet, Les Échos, 9 juin 2017
  30. Les chiffres de Carrefour à l'heure du départ de Georges Plassat, LSA, 15 juin 2017
  31. « Les actionnaires de Carrefour refusent l'attribution de stock-options à Georges Plassat », sur La Tribune, https://plus.google.com/+latribune (consulté le 13 janvier 2016)
  32. « Le patron du CAC 40 le mieux payé en 2016 est... », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  33. « Ces dirigeants récompensés par la Légion d'honneur », La Tribune,
  34. « Le Cercle du leadership récompense Plassat et Mazzella », Les Echos,
  35. « Les professionnels de l'investissement désignent les meilleurs PDG, directeurs financiers et professionnels des relations investisseurs de France », Zone Bourse,
  36. « Bulletin officiel de l'Autorité des Marchés Financiers, décisions et informations concernant le Groupe Flo », Journal Officiel,
  37. « Procos renouvelle son conseil d'administration », Observatoire de la franchise,
  38. « Georges Plassat », Consumer Goods Forum