Georges Pierquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pierquin.
Georges Pierquin
Alias
Georges E. Perkins, Jimmy G. Quint, de Grimaut, Léo Lustig
Naissance (96 ans)
Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Georges Pierquin, né le à Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, en France, est un écrivain français, auteur de roman policier et de roman d'espionnage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il exerce différents métiers avant d'écrire en 1947 un roman pour lequel il ne trouve pas d'éditeur. En 1955, sous le pseudonyme Georges E. Perkins, il publie L'assassin frappe deux fois dans la collection Le Verrou des éditions Ferenczi & fils. Dans les années 1960, sous son patronyme ou avec Jimmy Guieu sous le pseudonyme Jimmy G. Quint, il écrit des romans d'espionnage et, dans les années 1970, des romans érotiques signés Léo Lustig.

En 1979, il reprend la série Les Anti-gangs, initiée par Auguste Le Breton. Il écrit cinquante-cinq romans de cette série mettant en scène des policiers sans scrupules que Michel Lebrun décrit comme étant des « flics à l'aspect débonnaire et au parler imagé [sachant] s'adapter à toutes les situations sans rien perdre de leur truculence »[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Romans signés Georges Pierquin[modifier | modifier le code]

Série Le Duc[modifier | modifier le code]
  • Safari guinéen, Presses noires, coll. « Espionnage » no 138 (1968)
  • Le Duc et les Hippies, Presses noires, coll. « Espionnage » no 144 (1968)
  • Les Anges de Sainte Lucie, Presses noires, coll. « Espionnage » no 148 (1968)
  • Le Duc et les Samouraïs, Presses noires, coll. « Espionnage » no 153 (1968)
  • Le Duc attaque !, Presses noires, coll. « Espionnage » no 164 (1969)
  • 40 hommes, 1 cargo, Presses noires, coll. « Espionnage » no 173 (1969)
Série Les Anti-gangs[modifier | modifier le code]

Tous les romans de cette série sont publiés aux éditions Plon dans la collection Les Anti-gangs.

Autres romans[modifier | modifier le code]
  • La Fringale, Eurédif, coll. « Atmosphère » no 28 (1970)

Roman signé Georges E. Perkins[modifier | modifier le code]

Romans signés Jimmy G. Quint[modifier | modifier le code]

  • Destination Cataclysme, Fleuve noir, coll. « Espionnage » no 233 (1960)
  • Vengez ma trahison, Fleuve noir, coll. « Espionnage » no 266 (1961)
  • Pouvoirs spéciaux, Fleuve noir, coll. « Espionnage » no 290 (1961)
  • Vipère sous roche, Fleuve noir, coll. « Espionnage » no 310 (1961)
  • Alerte zone 54, Fleuve noir, coll. « Espionnage » no 347 (1962)
  • Le Repaire des maudits, Presses noires, coll. « Espionnage » no 39 (1965)
  • Une garce nommée Bianca, Presses noires, coll. « Espionnage » no 44 (1965)
  • Moscou heure espace, Presses noires, coll. « Espionnage » no 49 (1965)
  • Traquenard à l'OTAN, Presses noires, coll. « Espionnage » no 57 (1966)
  • Plan Hérode 65, Presses noires, coll. « Espionnage » no 62 (1966)
  • Baroud à Bendor, Presses noires, coll. « Espionnage » no 69 (1967)
  • Terreur à Ouranos, Presses noires, coll. « Espionnage » no 88 (1967)
  • Les Corruptibles, Presses noires, coll. « Espionnage » no 102 (1967), réédition Transworld Publications, coll. « La Cible noire » no 26 (1973)
  • Rhapsodie en rouge, Presses noires, coll. « Espionnage » no 116 (1967)
  • Ombres sur "L'Ancerville", Presses noires, coll. « Espionnage » no 129 (1968)

Romans signés Léo Lustig[modifier | modifier le code]

  • Fais ta valise chérie, Eurédif, coll. « Aphrodite » no 33 (1971)
  • Les Girelles de Port-Grimaud, Eurédif, coll. « Aphrodite » no 47 (1971)
  • Encore... Encore... chérie !, Eurédif, coll. « Aphrodite » no 50 (1972)
  • Miss Honda, Eurédif, coll. « Aphrodite » no 65 (1972)
  • Miss Honda prend l'amour aux dents, Eurédif, coll. « Aphrodite » no 74 (1972)
  • Quand on y met le doigt, Éditions du Phénix, coll. « Cupidon » no 8 (1973)
  • Les Jeux du sexe, Éditions du Phénix, coll. « Cupidon » no 25 (1974)
  • Ne badine pas avec la chose, Éditions du Phénix, coll. « Cupidon » no 44 (1974)
  • Mémoires d'un dragueur, Éditions du Phénix, coll. « Cupidon » no 50 (1974) (ISBN 2-852-35050-5)
  • Les Call-boys, Eurédif, coll. « Aphrodite » no 121 (1975) (ISBN 2-7167-0295-0)
  • Concerto en rut majeur, Éditions du Phénix, coll. « Cupidon » no 78 (1975) (ISBN 2-852-35084-X)
  • La Poupée qui tousse, Éditions du Phénix, coll. « Cupidon » no 84 (1975) (ISBN 2-852-35091-2)
  • Les Mains occultes, Éditions du Phénix, coll. « Cupidon » no 102 (1976) (ISBN 2-85235-108-0)
  • Tendre Aubergine, Éditions du Phénix, coll. « Cupidon » no 110 (1976) (ISBN 2-852-35113-7)
  • Un amour de Prune, Eurédif, coll. « Aphrodite » no 171 (1976) (ISBN 2-716-70426-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cité dans le Dictionnaire des littératures policières, volume 2, p. 538.

Sources[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]