Georges Lubin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lubin.
Georges Lubin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Les Amis de George Sand (d)
-
Président
Les Amis de Maurice Rollinat (d)
-
Émile Vinchon (d)
Régis Miannay (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Georges Lubin, né le à Ardentes, département de l'Indre, et mort le à Nogent-sur-Marne, est un écrivain français, romancier et historien de la littérature.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Lubin est né le 24 janvier 1904 à Ardentes[1] et passe sa jeunesse aux alentours de Nohant-Vic et du château de George Sand ; cette proximité le marquera. Après l'obtention de son baccalauréat en 1921, Georges Lubin devient dans un premier temps professeur dans différents lycées et collèges au gré des affectations, notamment à Châteauroux, Limoges, Parthenay, Rennes et enfin Rouen. Durant son temps libre, il se donne à sa passion poétique et littéraire et il écrit divers articles dans la presse.

Dès 1925, Georges Lubin se consacre à George Sand et Maurice Rollinat, dans un recueil dédié, À la gloire du Berry. Il publie de 1926 à 1954 sept romans et nouvelles : Le Vert paradis, La Terre a soif, Changer de peau, L'inconnue d'Angoulême, Une Jolie attelée, Maxime Rasquin, Le Rastreador. Georges Lubin rencontre Madeleine Lardy, assistante de Louise Weiss. Afin de se rapprocher de Madeleine, il démissionne de l'Éducation nationale pour intégrer un établissement bancaire, la Société générale en 1931, où il fait toute sa carrière et la termine, en 1964, comme sous-directeur honoraire du Siège. Le mariage avec Madeleine est célébré à Asnières-sur-Seine, le 13 août 1931[1]. Son épouse est la secrétaire de direction du journal L'Excelsior et sera sa collaboratrice dans ses travaux littéraires, en même temps que son plus fidèle soutien.

De 1963 à 1978, il préside Les Amis de Maurice Rollinat[2], et de 1981 à 1998, Les Amis de George Sand[3]. Le 5 mai 1973, il remet le premier prix Guy Vanhor, qui récompense un auteur originaire du Berry ou de l'un des départements limitrophes ou un auteur y résidant véritablement, à Éliane Aubert-Colombani pour son roman La Perdrière écrit en 1971.

Il entreprend l'œuvre de sa vie, la publication de la correspondance de George Sand. Georges Lubin prend sa retraite en 1964, date à laquelle paraît le premier tome de la correspondance. Ce sont près de 20 000 lettres qui sont collectées et publiées pendant près de trente ans de 1964 à 1995. L'édition de la correspondance de George Sand en vingt-six volumes aux Éditions Classiques Garnier, est un « monument de plus de vingt mille pages, devenu indispensable à qui veut connaître non seulement la vie et l’œuvre de Sand, mais aussi l’histoire du XIXème siècle »[4]. Le couple demeure quai Le Gallo à Boulogne-Billancourt. Madeleine meurt au mois de mars 1996 et Georges va la rejoindre, quatre ans plus tard. Il décède le 13 février 2000 à Nogent-sur-Marne, à l'âge de 96 ans[1],[5].

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

Éditions scientifiques
  • George Sand, Correspondance : 1812-1876, vol. 1 à 25 accompagnés d'un volume d'Index, Paris, Éditions Classiques Garnier, 1964 à 1991.
  • George Sand, Correspondance : suppléments 1821-1876, vol. 26, Tusson (Charente), Éditions du Lérot, coll. « Les Amis de George Sand », 1995, 194 p.
Biographies
  • George Sand en Berry,(photogr. Robert Thuillier), Paris, Éditions Hachette, coll. « Albums littéraires de la France », 1967 (réimpr. 1992), 175 p.
Nouvelles
Articles
  • « Dossier George Sand » , revue Romantisme, 1976, n° 11, pp. 86-93 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de l'encyclopédie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Georges Lubin (1904-2000), homme de lettres, spécialiste de George Sand par Jean-Louis Vergeade, sur le site des Amis de George Sand [2]
  • Notice Georges Lubin du site The George Sand Association.
  • Notice Georges Lubin du site de l’Académie française.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Archives municipales de la mairie d'Ardentes, no 2 rue de la Gare 36120 Ardentes.
  2. « Les Amis de Maurice Rollinat », sur Catherine Réault-Crosnier.
  3. « Georges Lubin (1904-2000), homme de lettres, spécialiste de George Sand », sur Les Amis de George Sand.
  4. Thierry Bodin, « Adieu à Georges Lubin », les Amis de George Sand,‎ (lire en ligne)
  5. Libération, « Mort de Georges Lubin », Libération,‎ (lire en ligne)