Georges Livet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Georges Lyvet.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Livet.
Georges Livet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Georges Livet, né le à Héricourt (Haute-Saône) et mort le , est un historien et professeur d'histoire à Strasbourg. Spécialiste de l'histoire moderne de l'Alsace, il est doyen de la faculté des lettres (1963-1969).

Biographie[modifier | modifier le code]

De père franc-comtois et de mère alsacienne il fréquente les écoles normales d'instituteurs de Vesoul puis de Dijon avant d'intégrer l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Il est agrégé d'histoire, puis il soutient en 1953 une thèse d'État intitulée « L'Intendance d'Alsace sous Louis XIV, 1648-1715 »[1],[2]. Il devient en 1955 professeur titulaire à la faculté des lettres de Strasbourg puis doyen de 1963 à 1969. Il fut doyen durant les événements de mai 1968. Il prit sa retraite en 1984 et fut admis à l'éméritat.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire des routes et des transports en Europe. Des chemins de Saint-Jacques à l'âge d'or des diligences, Strasbourg, PUS, 2003[3].
  • Alsace enchantée, éd. Arthaud, 1996, 247 p.
  • La Guerre de Trente ans, Puf, coll. « Que-sais-je ? », 6e éd. 1994.
  • Les Guerres de religion 1559-1598, Puf , coll. « Que-sais-je ? », 1983, (ISBN 9782130524960)
  • L'intendance d'Alsace : de la Guerre de Trente ans à la mort de Louis XIV, 1634-1715 : du Saint Empire romain germanique au Royaume de France, Strasbourg, PUS, 1991
  • L'Université de Strasbourg de la Révolution française à la guerre de 1870, Strasbourg, PUS, 1996 (ISBN 978-2868206572)
  • avec Francis Rapp & Jean Rott (éd.), Strasbourg au cœur religieux du XVIe siècle. Hommage à Lucien Febvre, colloque international de Strasbourg, 25-29 mai 1975, Société savante d'Alsace et des régions de l'est, Strasbourg, Istra, 1977, 618 p.[4]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1957 : prix Eugène Carrière pour L’Intendance d’Alsace sous Louis XIV[5]
  • 1981 : prix Eugène Piccard pour Histoire générale de l’Europe
  • 1983 : prix Eugène Piccard pour Histoire de Strasbourg des origines à nos jours

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse d'État, notice du Sudoc [1].
  2. Victor-Lucien Tapié, « Georges Livet, L'Intendance d'Alsace sous Louis XIV, 1648-1715 [compte-rendu] », 16, Annales, (consulté le 21 avril 2018), p. 182-185.
  3. Florence Buttay, « Georges Livet, Histoire des routes & des transports en Europe. Des chemins de Saint-Jacques à l'âge d'or des diligences, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg, 2003 [compte-rendu] », 24/2, Histoire, économie & société, (consulté le 22 avril 2018), p. 312.
  4. [compte rendu] Jean Séguy, « Georges Livet, Francis Rapp & Jean Rott (éd.) Hommage à Lucien Febvre, Strasbourg au cœur religieux du XVIe siècle. Hommage à Lucien Febvre», Archives de sciences sociales des religions , 1978, 46/2, p. 272-274.
  5. Prix historiques de l'Académie française [2]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Article détaillé dans le Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, dû à Bernard Vogler, professeur d'histoire de l'Alsace et d'histoire moderne à l'université de Strasbourg.
  • (Mélanges) L'Europe, l'Alsace et la France : problèmes intérieurs et relations internationales à l'époque moderne : études réunies en l'honneur du doyen Georges Livet pour son 70e anniversaire, Colmar, éd. d'Alsace, 1986 (ISBN 2-904920-02-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]