Georges Kersaudy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kersaudy.
Georges Kersaudy

Georges Kersaudy est un traducteur, réviseur, polyglotte et espérantiste français, né en 1921.

Il a abordé très jeune l'étude de plusieurs langues romanes et germaniques et a découvert en 1936 que la connaissance de l'espéranto ouvrait un accès privilégié aux langues d'Europe centrale et orientale. De 1941 à 1946, il a obtenu à la Sorbonne les diplômes d'allemand, de littérature et civilisation américaines, de langues et littératures scandinaves modernes et de philologie roumaine. Durant l'occupation, il a fait partie d'un réseau de résistance parisien et a été arrêté à deux reprises, mais est parvenu à s'échapper, moitié par chance, moitié grâce à la connaissance des langues. Au cours de la même période, il a obtenu à l'École nationale des langues orientales vivantes les diplômes de russe, roumain, hongrois et finnois. Grâce à une mémoire très peu ordinaire[réf. nécessaire] et à un véritable intérêt pour les langues ("Au-dessus de dix, ça devient très facile"), M. Kersaudy a acquis également une bonne connaissance de nombreuses autres langues, qu'il n'a cessé de réapprendre durant les 40 années suivantes, grâce à ses voyages et à la parution de nouvelles méthodes, dont l'Assimil. Le compte définitif est de 56 langues, qu'il maîtrise toujours à 92 ans. Ses derniers "réapprentissages" concernent l'hébreu, le grec et le chinois, qu'il craint d'oublier. Ayant commencé sa carrière au Ministère des Affaires étrangères, en poste à Moscou et Belgrade, il est ensuite devenu traducteur aux Nations unies, puis réviseur au Conseil des ministres de l'Union européenne. Il a occupé des postes dans diverses capitales des quatre continents, tout en participant à de nombreuses missions dans le monde entier, et a exercé les fonctions d'expert traducteur pour la Cour d'appel et le Tribunal de grande instance de Paris. Il a eu ainsi l'occasion d'établir des traductions et des révisions à titre officiel à partir d'une cinquantaine de langues[1]. Le Guiness Book of Records a trouvé un homme qui parlait davantage de langues - principalement des dialectes africains, pour lesquels il n'avait pas de diplômes universitaires reconnus. Il a toutefois été cru sur parole. M. Kersaudy n'a pas suivi l'affaire, déclarant que le Livre des records ne l'intéressait pas vraiment.

Georges Kersaudy est le père de l'historien François Kersaudy.

En juin 2004, il est tête de liste aux élections européennes de la liste de Europe Démocratie Espéranto pour la région Île-de-France, il a recueilli sur son nom 5789 voix soit 0,21 % des suffrages exprimés.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Langues sans frontières. À la découverte des langues de l'Europe, Autrement, 2001, coll. « Frontières », 383 ps, ISBN 2746701251.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]