Georges Houtstont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georges Houtstont
Mausolée Goblet d'Alviella 06.JPG

Le Mausolée Goblet d'Alviella
par Georges Houtstont sur des plans de l'architecte Adolphe Samyn.

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
La fontaine Orts
par Georges Houtstont et l'architecte Henri Beyaert.

Georges Houtstont, né à Paris le 2 janvier 1832 et mort à Saint-Gilles en 1912, est un sculpteur français, actif à Bruxelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Statuaire et sculpteur ornemaniste, Georges Houtstont est invité dès 1862 à Bruxelles par l'architecte Henri Beyaert qui avait apprécié ses travaux décoratifs pour le Palais du Louvre à Paris. Cette année-là, Beyaert lui confie les travaux d'ornementation sculptée de la nouvelle Banque nationale de Belgique.

Le 27 septembre 1866, Georges Houtstont épouse Clémentine Laure Thiaucourt[1] à Clichy.

Georges Houtstont est professeur de sculpture et de modelage à l'Académie des beaux-arts de Saint-Josse-ten-Noode.

Dès 1876, il participe aux travaux du Palais de Justice et au chantier du nouvel Hôtel des Monnaies de Bruxelles.

Il ouvre un atelier de formation au 68, chaussée de Charleroi et un autre situé rue Veydt à Saint-Gilles[2], où se formèrent de nombreux apprentis. Son atelier, très actif, collabore avec les principaux architectes de son temps, comme Henri Beyaert, Joseph Poelaert, Alphonse Balat, Jean-Pierre Cluysenaar, Louis De Curte ou Victor Jamaer. C'est dans son atelier bruxellois qu'il accueille son compatriote Auguste Rodin dans les années 1870.

De nombreux artistes réputés se sont formés dans l'atelier de la rue Veydt, lieu de focalisation et de rencontres entre créateurs. Paul Hankar y reçut sa première formation et y fit un stage assez long[3]. Le sculpteur Victor Rousseau y fut également apprenti.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Loyer, Paul Hankar. La naissance de l'Art Nouveau, Bruxelles : AAM, 1986, pp. 45-46 (nombreux éléments biographiques sur Georges Houtstont).
  • Paul Piron, Dictionnaire des artistes plasticiens de Belgique des XIXe et XXe siècles, tome I, Ohain-Lasne, 2003, p. 727.
  • Dictionnaire de l'architecture en Belgique de 1830 à nos jours, Anvers : Fonds Mercator, 2003, p. 336.
  • (nl)Linda Van Santvoort, « De ornamentele beeldhouwkunst van Georges Etienne Houtstont (Parijs, 1832 - Sint-Gillis, 1912) : de synergie van kunst(ambacht) en architectuur », dans Gentse Bijdragen tot de interieurgeschiedenis, Peeters, Leuven, 2011.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dont il n'eut pas d'enfant.
  2. Linda Van Santvoort, Het 19de-eeuwse kunstenaarsatelier in Brussel, thèse VUB, Bruxelles, 1995-1996.
  3. François Loyer, Paul Hankar. La naissance de l'Art Nouveau, Bruxelles, AAM, 1986, p. 45 : « Ce que Paul Hankar n'avait pu trouver dans la formation de l'Académie, il l'acquit parallèlement - durant le stage, apparemment assez long, qu'il fit chez le sculpteur ornemaniste Georges Houtstont. »