Joris Helleputte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Georges Helleputte)
Aller à : navigation, rechercher
Joris Helleputte
Joris Helleputte.jpg

Maaseik, statue de Joris Helleputte

Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
LouvainVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique

Georges Augustin Helleputte, connu aussi sous le nom de Joris Helleputte, né à Gand le et mort à Louvain le (à 72 ans), est un architecte, ingénieur des Ponts et Chaussées, professeur d'université et un politicien belge membre du Parti catholique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des humanités à l'athénée royal de Gand et s'être formé à l'Université d'État de Gand de 1868 à 1873, dont il sortit ingénieur-architecte des ponts et chaussées en 1874, il fut nommé professeur à l'école d'ingénieur de l'Université catholique de Louvain.

Il mena également parallèlement une carrière comme architecte constructeur de 1874 à 1896 ainsi qu'une activité politique et culturelle au sein d'associations flamandes comme le Davidsfonds dont il fut président et le Boerenbond.

Il produisit une œuvre bâtie qu'Eugène De Seyn qualifie d'œuvre d'une valeur architecturale remarquable[1]. Son travail d'ingénieur fut également de grande qualité et Helleputte fut appelé à la présidence des Congrès internationaux de navigation intérieure et maritime.

Il fut un représentant du style néogothique qu'il traita de manière originale mêlant la brique et le bois.

Il fut créé Ministre d'État en 1912. Il était le beau-frère de François Schollaert dont il avait épousé la sœur Louise Schollaert.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

  • 1889-1924 : Député élu de Maaseik (à l'origine remplaçant Prosper Cornesse)
  • 1907-1910 : Ministre des PTT et des Chemins de Fer
  • 1907-1908 : Ministre de l'Agriculture
  • 1910-11 et 1912-18 : Ministre de l'Agriculture et des Travaux publics

Réalisations architecturales[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eugène De Seyn, Dictionnaire, Bruxelles, 1936, tome II, pp. 553–554.
  • Jan De Maeyer, Leen Van Molle, Krista Maes, (éd.): Joris Helleputte. Architect en politicus (1852-1925). Biographie, 2 tomes, Louvain, 1998.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Eugène De Seyn, Dictionnaire ..., Bruxelles, 1936, tome II, p. 353-354.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]